Chargement

fredday : bool(true)
retour Accueil > Bureaux > Actualités > HumaKey retenu pour la gestion de la tour CBX, à...

HumaKey retenu pour la gestion de la tour CBX, à La Défense

ActualitésBureaux

le 30 Sep 2019

Hines SGP (société de gestion agréée de Hines), qui a récemment acquis la tour CBX pour le compte de fonds sud-coréens représentés...

Cette partie du site est réservée aux abonnés

Connectez-vous

OU

Abonnez-vous

Abonnement

Pour moins de
4€ / Jour

Je m'abonne

Édito
par Thierry Mouthiez

le 22/11/2019

Lorsque SCPI et OPCI ont la cote !

« La collecte nette cumulée des SCPI et OPCI grand public depuis le début de l’année avoisine les 8 milliards d’euros au 30 septembre, soit une hausse de 58 % par rapport aux 9 premiers mois de 2018 » affirme l’Aspim (Association Française des Sociétés de Placement Immobilier).

Au cours du seul troisième trimestre, les SCPI ont collecté 1,8 milliard d’euros, un montant en hausse de 64 % par rapport au 3ème trimestre 2018. Et depuis le début de l’année, elles « totalisent une collecte nette de 6,1 milliards d’euros, correspondant à une progression de 75 % par rapport aux neuf premiers mois de 2018 ». Ce qui porte la capitalisation des SCPI (y compris résidentielles et fiscales) à quelque 62,4 milliards d’euros au 30 septembre dernier, contre 55,4 milliards un an auparavant. L’Aspim précise que les SCPI « ont été très attractives sur le marché de l’investissement au 3ème trimestre en réalisant près de 2 milliards d’euros d’acquisitions, principalement en bureaux (70 %), locaux commerciaux (12 %), résidences de services pour senior (10 %) et logistique (5 %) (…) Les SCPI ont également arbitré pour 520 millions d’euros d’actifs »…

Côté OPCI grand public, « au 3ème trimestre, les souscriptions nettes se montent à 621 millions d’euros, en hausse de 61 % » sur un an. « En cumul annuel, les souscriptions nettes s’élèvent à 1,85 milliard d’euros, en hausse de 22 % sur un an glissant ». Et de souligner que « l’actif net des OPCI grand public s’élève à 17,4 milliards d’euros au 30 septembre, contre 15,1 milliards au 31 décembre 2018, soit une hausse de 15 % ».

On comprend parfaitement que ces véhicules rencontrent le succès lorsque l’Aspim met en avant que, pour les SCPI immobilier d’entreprise, « au 30 septembre 2019, l’indice de prix EDHEC IEIF Immobilier d’Entreprise France affiche une performance globale de 6,3 % sur un an glissant, dont 1,8 % lié à la variation des prix de parts et 4,5 % de rendement courant ». Ou encore qu’à la même date, la performance globale des 18 OPCI grand public s’établit à +4,2 % depuis le 1er janvier 2019 et +3,4 % depuis le 30 septembre 2018″…

Véronique Donnadieu, déléguée générale de l’Aspim, peut, alors, légitimement dire que « cette progression de la collecte et de l’investissement va accroître la contribution, déjà significative, de notre secteur à la création de richesse et d’emplois en France. En 2018, les investissements des fonds d’investissement immobiliers non cotés avaient déjà généré 3,3 milliards d’euros de retombées économiques. Notre secteur s’affirme, chaque jour davantage, comme l’un des moteurs du financement d’une filière immobilière représentant 2,1 millions d’emplois en France »…

Portrait

Chargement