Chargement

fredday : bool(true)
retour Accueil > Bureaux > Actualités > Le choix Immoweek : Antoine Flamarion (Tikehau...

Le choix Immoweek : Antoine Flamarion (Tikehau Capital) – « En pleine croissance »

ActualitésBureaux

le 11 Avr 2019

Les « Pierres d’Or » 2019 sont à présent achevées ! Pour prolonger un peu le souvenir de cet évènement, vous pourrez retrouver, jour après jour, dans le « choix Immoweek », les portraits des lauréats et des nommés, tels qu’ils ont été réalisés pour les « Pierres d’Or ». Aujourd’hui, nous vous présentons Antoine Flamarion, co-fondateur de Tikehau Capital, qui était nommé dans la catégorie « Professionnel(le) de l’Année ».

C’est une opération d’acquisition qui a marqué l’an- née 2018 (et les esprits) : Sofidy, le plus gros gérant indépendant de SCPI et d’OPCI avec 4,8 milliards d’euros sous gestion (à mi-2018) vient d’être racheté par la société de gestion Tikehau Capital, 14,8 milliards d’euros sous gestion.

Une histoire financière et immobilière, mais familiale aussi : Sofidy, société créée et présidée par Christian Flamarion, 69 ans et dirigée par Jean-Marc Peter, gère notamment cinq SCPI (Immorente, Efimmo, Sofipierre, Sofiprime, Immorente 2) pour le compte de 45 000 associés. Tandis que Tikehau Capital a été cofondée par Antoine Flamarion (45 ans, le fils de Christian) et Mathieu Chabran.

Une opération qui s’inscrit dans la stratégie de Tikehau Capital d’élargir notamment son offre de fonds immobiliers afin d’améliorer son « business mix ». Et pourtant, Antoine Flamarion n’a jamais travaillé dans la société de son père : « mes parents m’ont appris à me débrouiller » indique ce passionné de ski et de vélo.

Après avoir fréquenté la faculté (Dauphine et la Sorbonne), cet adepte des tours de magie a démarré sa carrière comme banquier chez Merrill Lynch, à Paris, où il avait embauché Mathieu Chabran comme stagiaire, puis devient associé au sein du département investissement pour compte propre de Goldman Sachs, à Londres. En 2004, Antoine Flamarion convainc Mathieu Chabran de lâcher son job pour créer l’entreprise qui prend le nom d’un atoll du Pacifique, en hommage à sa première femme, polynésienne. Ils réunissent 400 000 euros, « leurs économies de bonus », et s’installent à Paris dans un appartement rue Royale, près de la place de la Concorde. Objectif ? Construire un fonds d’investissement capable d’investir, comme leur modèle américain Blackstone, dans plusieurs classes d’actifs, avec quatre métiers : dettes, immobilier, « private equity », titres cotés. Aujourd’hui présente dans sept pays et cotée en Bourse, la société vise les 20 milliards d’euros en 2020. Un beau parcours en vue pour l’ancien champion d’échecs d’Ile-de-France à 13 ans, qui possédait son premier compte titres à 14 ans et lisait le quotidien financier « La Cote Desfossés ».

Virginie Grolleau

La rédaction d'immoweek

Édito
par Pascal Bonnefille

le 22/09/2022

La révolution verte est en route !

La révolution verte dans l’immobilier est en marche et rien ne l’arrêtera : en paraphrasant une citation historique, on ne veut pas simplement rappeler une formule célèbre, mais bien souligner l’irréversibilité et la diversité des projets en cours.

Notre magazine, spécialement édité à l’occasion du Sibca 2022, le salon immobilier bas carbone, dont nous sommes heureux d’être partenaires, a dû en effet faire des choix, souvent difficiles, entre les initiatives, programmes, nouvelles techniques qui fourmillent dans le monde immobilier hexagonal, tant elles sont nombreuses et originales : dans le bureau, les commerces et l’habitation, les expressions matériaux bio et géosourcés sont maintenant des expressions courantes ; le bois, le chanvre, la terre crue sont couramment utilisés.

Que de chemin parcouru en quelques années ! On se permettra un souvenir récent : la venue, à l’initiative d’Immoweek, de plusieurs (très) grands professionnels de l’immobilier à un Forum bois à Nancy.
La salle était pratiquement vide montrant le gouffre existant alors encore entre les « hommes de la pierre » (qu’on ne voyait alors, là-bas, que comme ceux du béton…) et les autres acteurs, singulièrement ceux du bois et des forêts. Ce temps est aujourd’hui révolu et on s’en réjouit.

Toutes les initiatives présentées dans ce magazine seront suivies de beaucoup d’autres et, plus que jamais, nous leur donnerons la place qu’elles méritent. Toute la chaîne immobilière est aujourd’hui mobilisée ; comme le grand élan de construction des années 1960, dans d’autres circonstances bien sûr et avec d’autres objectifs (même s’il ne faut pas négliger celui de la production), il est possible aujourd’hui de construire mieux. Plus durable, plus respectueux de l’environnement, tourné vers le recyclage et soucieux de l’occupation des sols, l’immobilier hexagonal opère une mue sans précédent. En parler et la promouvoir sera notre objectif numéro un dans les années à venir. Comme saluer les efforts de tous les acteurs et de toutes les actrices du secteur.

Portrait

Chargement

Page 0 /

Vis à vis

Zoom 1

Vous devez être connecté pour télécharger le magazine