Chargement

fredday : bool(true)
retour Accueil > Bureaux > Actualités > Le choix Immoweek : Benoît Quignon (SNCF...

Le choix Immoweek : Benoît Quignon (SNCF Immobilier) – « A grande vitesse »

ActualitésBureaux

le 22 Fév 2019

Les « Pierres d’Or » 2019 sont à présent achevées ! Pour prolonger un peu le souvenir de cet évènement, vous pourrez retrouver, jour après jour, dans le « choix Immoweek », les portraits des lauréats et des nommés, tels qu’ils ont été réalisés pour les « Pierres d’Or ». Aujourd’hui, nous vous présentons Benoît Quignon, directeur général de SNCF Immobilier, nommé dans la catégorie « Utilisateur ».

L’information tombée sur immoweek.fr au cours de l’été 2018 avait créé le buzz : Ampère Gestion, filiale de CDC Habitat et Swiss Life Asset Managers Real Estate France prenaient, auprès d’ICF Novedis, filiale du groupe SNCF, 80 % de Foncière Vesta, propriétaire de 4 000 logements valorisés 1,4 milliard d’euros.

Mais ce serait réducteur de résumer l’année 2018 de Benoît Quignon à cette belle transaction. En effet, le directeur général de SNCF Immobilier, également président de ICH Habitat et président d’Espaces Ferroviaires, adepte et précurseur de l’urbanisme transitoire, vise, dans le cadre du plan stratégique à dix ans, à « réduire le parc immobilier de 2 millions de m2 ». Et s’en explique ainsi : « en rendant les installations plus efficaces, l’entreprise en tire un triple bénéfice : un moindre coût, des mètres carrés de meilleure qualité pour un meilleur service et de meilleures conditions de vie au travail pour les agents ». Notre nommé, qui aime « s’immerger dans des villes partout dans le monde », table ainsi sur 2 milliards d’euros de recettes. Il faut dire qu’avec un patrimoine immobilier avoisinant les 8,5 millions de mètres carrés bâtis (2ème patrimoine en France après celui de l’armée), comprenant plus de 25 000 bâtiments sur 20 000 hectares, il y a de quoi faire !

Acteur, avant tout, de l’immobilier des territoires, talentueux et discret (il a conduit, en tant que membre du comité exécutif, la mobilisation de toutes les équipes depuis la salle de crise, au moment de l’attentat sur le parvis de la gare Saint-Charles, à Marseille, en juillet 2017), Benoît Quignon ne se ménage pas. Côté perspectives, SNCF Immobilier envisage, entre autres, la signature d’au moins six nouveaux protocoles fonciers : Bordeaux Euratlantique, Marseille, Toulouse, Nantes, Le Mans et Quimper.

Cet HEC, qui aime Jack Kerouac pour « son goût de l’aventure et de la liberté », mais également « l’immensité des paysages, le vide et le vert » est parti trois mois en Patagonie, « entre deux jobs » précise-t-il, parce que rien ne lui plait plus que d’avoir « une impression totale de liberté ». Périclès disait « il n’est point de bonheur sans liberté, ni de liberté sans courage ». Du courage, Benoît Quignon n’en manque pas !

Valérie Garnier

La rédaction d'immoweek

Édito
par Pascal Bonnefille

le 22/09/2022

La révolution verte est en route !

La révolution verte dans l’immobilier est en marche et rien ne l’arrêtera : en paraphrasant une citation historique, on ne veut pas simplement rappeler une formule célèbre, mais bien souligner l’irréversibilité et la diversité des projets en cours.

Notre magazine, spécialement édité à l’occasion du Sibca 2022, le salon immobilier bas carbone, dont nous sommes heureux d’être partenaires, a dû en effet faire des choix, souvent difficiles, entre les initiatives, programmes, nouvelles techniques qui fourmillent dans le monde immobilier hexagonal, tant elles sont nombreuses et originales : dans le bureau, les commerces et l’habitation, les expressions matériaux bio et géosourcés sont maintenant des expressions courantes ; le bois, le chanvre, la terre crue sont couramment utilisés.

Que de chemin parcouru en quelques années ! On se permettra un souvenir récent : la venue, à l’initiative d’Immoweek, de plusieurs (très) grands professionnels de l’immobilier à un Forum bois à Nancy.
La salle était pratiquement vide montrant le gouffre existant alors encore entre les « hommes de la pierre » (qu’on ne voyait alors, là-bas, que comme ceux du béton…) et les autres acteurs, singulièrement ceux du bois et des forêts. Ce temps est aujourd’hui révolu et on s’en réjouit.

Toutes les initiatives présentées dans ce magazine seront suivies de beaucoup d’autres et, plus que jamais, nous leur donnerons la place qu’elles méritent. Toute la chaîne immobilière est aujourd’hui mobilisée ; comme le grand élan de construction des années 1960, dans d’autres circonstances bien sûr et avec d’autres objectifs (même s’il ne faut pas négliger celui de la production), il est possible aujourd’hui de construire mieux. Plus durable, plus respectueux de l’environnement, tourné vers le recyclage et soucieux de l’occupation des sols, l’immobilier hexagonal opère une mue sans précédent. En parler et la promouvoir sera notre objectif numéro un dans les années à venir. Comme saluer les efforts de tous les acteurs et de toutes les actrices du secteur.

Portrait

Chargement

Page 0 /

Vis à vis

Zoom 1

Vous devez être connecté pour télécharger le magazine