Chargement

fredday : bool(true)
retour Accueil > Bureaux > Actualités > Le choix Immoweek : Clément Alteresco (Bureaux A...

Le choix Immoweek : Clément Alteresco (Bureaux A Partager)

ActualitésBureaux

le 21 Jan 2019

2019 va commencer par les « Pierres d’Or » ! A l’occasion de cette cérémonie attendue par l’ensemble du monde de l’immobilier, Immoweek vous propose, jusqu’au 31 janvier, de retrouver les grands « pros » nommés aux « Pierres d’Or »… Aujourd’hui, nous inaugurons la catégorie « Utilisateurs » avec Clément Alteresco, co-fondateur de Bureaux A Partager et Morning Coworking.

Titulaire d’un master MTI, Innovation & Technologie de l’université Paris-Dauphine, Clément Alteresco a enchaîné les créations d’entreprises, pour le compte de Fabernovel : Timuzo (2001-2005), Digitick Group (2004-2006), Parisoma (2007-2011, qu’il manage également), Share Your Office/Bureaux A Partager (depuis 2012), Morning Coworking (depuis 2015)… Il a également été advisor, investor, boardmember de Vidcaster de 2009 à 2012, CEO de Fabernovel de 2009 à 2012 (il était partner depuis 2003), président de Place aux Métiers depuis 2015… Une stratégie payante, après la prise de participation par Nexity de 54 % dans Morning Coworking

Qui sera lauréat dans la catégorie « Utilisateurs » ? Vous le saurez lors de la cérémonie des « Pierres d’Or 2019 », le 31 janvier prochain à l’Elysée Montmartre. Ce passage en revue des différents nommés continuera jusqu’à la cérémonie, alors rendez-vous demain pour un nouveau grand « pro » !

Arthur de Boutiny

Journaliste Rédacteur

Édito
par Jean-Baptiste Favier

le 20/02/2020

Logistique : des rendements sous pression

La logistique donne de l’appétit aux investisseurs ! En quête de diversification dans leurs allocations en matière d’immobilier tertiaire, les institutionnels – français comme internationaux – ont fini d’observer ce marché et passent à l’action. Le résultat, nous l’avons déjà évoqué : une année 2019 de tous les records, avec 4,7 milliards d’euros investis, selon les derniers chiffres de JLL.

Le groupe Panhard a récemment rappelé l’acquisition, réalisée pour le compte d’Ivanhoé Cambridge, du portefeuille logistique de Carlyle. Sans oublier un (le ?) mega-deal de l’an passé : l’acquisition, par Argan – spécialiste dans le domaine, donc un habitué du « risque logistique » -, du portefeuille Cargo : 22 plateformes logistiques « premium » pour 898 millions d’euros. « Au-delà de cette transaction, l’année se démarque par un nombre de signatures record puisque l’on en comptabilise 88, contre 41, en moyenne, sur les 10 dernières années. Plus présents en fin d’année que durant le 1er semestre, les portefeuilles représentent 56 % du montant investi » fait valoir JLL.

La société de conseil explique également l’atout français dans le domaine : 45 % des investissements totaux ont été réalisés par des acteurs français ; minoritaires donc, au profit des internationaux. Une forte présence américaine (avec 17 % des montants investis), « mais également britannique et allemande » avance JLL, qui constate également l’émergence d’investisseurs asiatiques, « notamment en provenance de Corée du Sud ». Et le directeur investissement logistique France, Simon-Pierre Richard, de souligner que « dans un contexte jonché d’incertitudes, mais également caractérisé par une activité soutenue à l’échelle européenne, la stabilité de la France lui permet d’endosser le rôle de pépite sur ce marché ».

Face à cet appétit grandissant et à la raréfaction des actifs à la vente – qui redonne, d’ailleurs, des ailes au marché de la vente « en blanc » -, « le taux de rendement « prime », réévalué à la baisse en fin d’année, se tient désormais à 4 % » met en garde JLL, qui ajoute même que « ce niveau plancher est susceptible d’évoluer de nouveau dans les mois à venir, le contexte économique continuant de maintenir les taux sous pression »…

Portrait

Chargement