Chargement

fredday : bool(true)
retour Accueil > Bureaux > Actualités > Le choix Immoweek : Isabelle Clerc (AG2R La...

Le choix Immoweek : Isabelle Clerc (AG2R La Mondiale) – « Sans fausse note »

ActualitésBureaux

le 12 Mar 2019

Les « Pierres d’Or » 2019 sont à présent achevées ! Pour prolonger un peu le souvenir de cet évènement, vous pourrez retrouver, jour après jour, dans le « choix Immoweek », les portraits des lauréats et des nommés, tels qu’ils ont été réalisés pour les « Pierres d’Or ». Aujourd’hui, nous vous présentons Isabelle Clerc, directrice de l’immobilier de placement chez AG2R La Mondiale, qui était nommée dans la catégorie « Asset Manager & Investisseur ».

« Là où il y a la volonté, il y a un chemin » : cette maxime — notamment attribuée à Winston Churchill — sied bien à Isabelle Clerc.

C’est un sacré chemin que la directrice de l’immobilier de placement du groupe d’assurances AG2R La Mondiale a parcouru depuis qu’elle est arrivée à ce poste, en 2015. La lauréate aux « Pierres d’Or 2016 » dans la catégorie « Investisseurs » a su déployer une stratégie de diversification au sein de la compagnie mutualiste — et il faut beaucoup de volonté pour convaincre un tel acteur de se lancer dans l’aventure du « value add »… —, développer une équipe pluridisciplinaire et mixte, faire accepter la dimension financière de l’immobilier… Autant de succès à accorder à cette X-Ponts de 46 ans, qui a su concilier sa formation financière avec son expérience immobilière. « Cette double casquette, je la considère aujourd’hui comme une chance, une véritable raison d’être » estime-t-elle, avant d’énumérer tous les métiers qu’elle a pu occuper au cours de sa carrière : « j’ai travaillé dans le financement immobilier, dans des services de fusions et acquisitions, à la structuration de fonds immobiliers, en tant que responsable de portefeuille, à l’asset management international et la gestion de fonds ».

Elle retient de 2018 deux grands « deals ». « Le premier, comme une dédicace à l’équipe, est celle du « New Corner », à Saint-Denis. Nous avons essayé à plusieurs reprises d’acquérir un actif dans cette commune, sans succès malgré plusieurs notes stratégiques et une note de conviction. De plus, les anciens propriétaires du « New Corner » n’étaient pas prêts à le vendre et nous avons su convaincre, négocier et finalement l’acquérir. C’est un actif qui a fait l’unanimité au sein de nos équipes » explique cette pianiste émérite, qui reprend goût aux auditions depuis peu… Second projet marquant de l’année, plus personnel, l’acquisition de 14 murs de magasins Monoprix (encore sous promesse au moment où nous écrivons ces lignes, ndlr) : « le commerce est un axe im- portant de notre stratégie de diversification. Mais c’est un actif compliqué à intégrer dans le portefeuille d’un institutionnel. C’est un dossier que j’ai porté et qui m’a permis de revoir des personnes que j’avais croisées lors de mes vies professionnelles antérieures ». Pas de fausse note.

Jean-Baptiste Favier

La rédaction d'immoweek

Édito
par Thierry Mouthiez

le 29/11/2021

Confiance !

En ces temps d’incertitude sanitaire, il est plutôt encourageant d’apprendre que « la confiance des professionnels de l’immobilier face aux perspectives futures est au beau fixe. Elle atteint son plus haut niveau depuis 2014, témoignant d’un sentiment de soulagement et d’optimisme à court terme largement partagé par un secteur qui a su faire preuve de résilience pendant la pandémie » : c’est l’un des enseignements de la dernière édition de l’étude « Emerging trends in real estate Europe 2022 » réalisée par le cabinet de conseil et d’audit PwC et l’Urban Land Institute (ULI). 

Encore mieux : « près de la moitié des personnes interrogées pensent que la confiance continuera d’augmenter en 2022 en matière de perspectives futures des entreprises immobilières (52 %), de rentabilité (49 %) et d’effectifs (53 %) ».

S’agissant des « prévisions de rendement pour 2022 », elles « sont plus élevées qu’il y a un an, soutenues par une demande forte et continue des investisseurs, une disponibilité de la dette et des fonds propres abondants, même si des différences notables sont observées entre les types d’actifs, à savoir ceux qui ont eu une bonne performance pendant la pandémie et ceux qui en ont considérablement souffert » soulignent PwC et l’ULI, notant, cependant, que « cet optimisme est lié au retour à un climat des affaires plus normalisé à court terme, mais masque une forme d’incertitude et de volatilité à moyen terme »… Pour ce qui est du court terme, « les incertitudes les plus marquées du secteur concernent la cybersécurité pour 67 % des personnes interrogées, suivie par l’inflation (59 %) et les taux d’intérêt (55 %). De plus, les problématiques les plus préoccupantes pour les entreprises immobilières pour 2022 sont les coûts de la construction et la disponibilité des ressources (88 %), la disponibilité de terrains et d’actifs exploitables (66 %), ainsi que les exigences de durabilité et de décarbonisation (61 %) ». Résultat : « face à ce contexte, 59 % des répondants envisagent de privilégier l’achat net d’actifs immobiliers (55 % l’année prochaine), confirmant, d’une part, le facteur de confiance et, d’autre part, l’attrait inhérent de l’immobilier par rapport aux autres catégories d’actifs ».

Autre information encourageante : si « Londres arrive en tête du classement général en termes d’investissement et de développement dans le classement des villes européennes, en passant devant Berlin pour inverser les deux premières places par rapport à l’année dernière », selon cette étude, « les investisseurs auront toujours un grand attrait pour Paris qui conserve sa place dans le top 3. Considérée comme le plus grand marché de bureaux d’Europe continentale, la Capitale abriterait aussi le plus grand nombre de sièges sociaux d’Europe. Les Jeux Olympiques de 2024 représenteraient, par ailleurs, un excellent levier de croissance pour la ville et pourraient stimuler l’investissement. Toutefois, un enjeu subsiste : obtenir des financements pour les départements alentours qui ne bénéficient pas de la même attractivité que Paris »…

De quoi renforcer la détermination des professionnels hexagonaux !

Portrait

Chargement

Page 0 /

Vis à vis

Zoom 1

Vous devez être connecté pour télécharger le magazine