Chargement

fredday : bool(true)
retour Accueil > Bureaux > Actualités > Le choix Immoweek : Jean-François Buet (Fnaim)...

Le choix Immoweek : Jean-François Buet (Fnaim) et Henry Buzy-Cazaux (Imsi), débat autour de la Commission de contrôle

ActualitésBureaux

le 13 Mai 2016

De gauche à droite : Jean-François Buet et Henry Buzy-Cazaux

Ce rendez-vous Immoweek consacré au « pro » met en exergue non seulement deux pros, mais également notre lettre sur papier : dans « Immoweek Logement » n° 820 du 12 mai 2016, vous pourrez retrouver deux points de vue sur le financement de la fameuse Commission de contrôle des activités de transaction et de gestion immobilières. Retour sur les deux avis sur le sujet : celui de Jean-François Buet, président de la Fnaim, et celui d’Henry Buzy-Cazaux, président de l’Institut du management des services immobiliers (Imsi).

Jean-François Buet, 60 ans, après des études dr droit à la faculté de Dijon, a débuté sa carrière comme responsable d’agence bancaire. Directeur commercial pendant dix ans du groupe Pelège, dans la promotion immobilière dijonnaise, il fonde en 1993 sa propre agence, le groupe Buet Immobilier. Il a été élu en novembre 2012 président du groupe des organisations professionnelles de l’association Apogée-Institut français du management immobilier, mais c’est au sein de la Fnaim que Jean-François Buet s’est particulièrement distingué. Adhérent depuis plus de vingt ans, il en fut le président par intérim trois mois durant en 2004, date à laquelle il devient secrétaire général, ainsi que président-adjoint (jusqu’en 2007). Président de la Chambre Fnaim de Côte-d’Or de 2007 à 2012, il est élu président de la Fédération nationale de l’immobilier en 2013 avec 88,79 % des voix lors de l’assemblée générale de La Baule, succédant à René Pallincourt. Ancien intervenant à la faculté de droit de Dijon, ex-juge du tribunal de commerce de Dijon, Jean-François Buet est Chevalier de la Légion d’Honneur.

Diplômé de l’Ecole normale d’instituteurs de Versailles, agrégé de philosophie, et sorti de l’Essec, Henry Buzy-Cazaux, 52 ans, a tout d’abord été instituteur dans les Yvelines pendant quatre ans, de 1984 à 1988. En 1988, il est chargé de mission, deux ans durant, pour le Groupe permanent de lutte contre l’illettrisme ; assistant parlementaire de François Bayrou, puis conseiller de Pierre Méhaignerie, il devient conseiller du président de la Fnaim de 1991 à 1997. L’ancien instituteur poursuit sa carrière dans l’immobilier, comme directeur délégué au Crédit Immobilier de France de 1997 à 1999, directeur général adjoint de Foncia de 1999 à 2006, puis comme délégué général de la Fnaim de 2006 à 2009. Administrateur de Fiabci France, chargé de cours à l’Ena, membre de la Commission Logement du Medef Ile-de-France, membre du bureau de l’Espi, co-fondateur de l’Institut des Villes, du Territoire et de l’Immobilier (Groupe Essec), fondateur du Club professionel Essec-Service Public, membre de l’Association des Journalistes de l’Habitat et de la Ville, vice-président de la commission marketing et réseaux de Fiabci, organisation mondiale de l’Immobilier, Henry Buzy-Cazaux est par ailleurs chevalier de l’Ordre national du Mérite et Chevalier de la Légion d’Honneur. A la fois dans l’immobilier de l’enseignement, après avoir oeuvré à l’Espi et à l’Esi, il est à présent président de l’Imsi.

Arthur de Boutiny

Journaliste Rédacteur

Édito
par Pascal Bonnefille

le 22/09/2022

La révolution verte est en route !

La révolution verte dans l’immobilier est en marche et rien ne l’arrêtera : en paraphrasant une citation historique, on ne veut pas simplement rappeler une formule célèbre, mais bien souligner l’irréversibilité et la diversité des projets en cours.

Notre magazine, spécialement édité à l’occasion du Sibca 2022, le salon immobilier bas carbone, dont nous sommes heureux d’être partenaires, a dû en effet faire des choix, souvent difficiles, entre les initiatives, programmes, nouvelles techniques qui fourmillent dans le monde immobilier hexagonal, tant elles sont nombreuses et originales : dans le bureau, les commerces et l’habitation, les expressions matériaux bio et géosourcés sont maintenant des expressions courantes ; le bois, le chanvre, la terre crue sont couramment utilisés.

Que de chemin parcouru en quelques années ! On se permettra un souvenir récent : la venue, à l’initiative d’Immoweek, de plusieurs (très) grands professionnels de l’immobilier à un Forum bois à Nancy.
La salle était pratiquement vide montrant le gouffre existant alors encore entre les « hommes de la pierre » (qu’on ne voyait alors, là-bas, que comme ceux du béton…) et les autres acteurs, singulièrement ceux du bois et des forêts. Ce temps est aujourd’hui révolu et on s’en réjouit.

Toutes les initiatives présentées dans ce magazine seront suivies de beaucoup d’autres et, plus que jamais, nous leur donnerons la place qu’elles méritent. Toute la chaîne immobilière est aujourd’hui mobilisée ; comme le grand élan de construction des années 1960, dans d’autres circonstances bien sûr et avec d’autres objectifs (même s’il ne faut pas négliger celui de la production), il est possible aujourd’hui de construire mieux. Plus durable, plus respectueux de l’environnement, tourné vers le recyclage et soucieux de l’occupation des sols, l’immobilier hexagonal opère une mue sans précédent. En parler et la promouvoir sera notre objectif numéro un dans les années à venir. Comme saluer les efforts de tous les acteurs et de toutes les actrices du secteur.

Portrait

Chargement

Page 0 /

Vis à vis

Zoom 1

Vous devez être connecté pour télécharger le magazine