Chargement

fredday : bool(true)
retour Accueil > Bureaux > Actualités > Le choix Immoweek : la tour des Finances, à...

Le choix Immoweek : la tour des Finances, à Bruxelles, vendue 1,2 milliard d’euros

ActualitésBureaux

le 22 Jan 2020

Pour ce « deal de la semaine », nous passons outre-Quiévrain pour cette acquisition de The Valesco Group dans la capitale belge, prête à faire rougir les grands investisseurs. Pour 1,2 milliard d’euros, la tour des Finances, jusqu’ici propriété de Breevast et ZBG, a changé de mains ; il s’agit tout bonnement du plus grand immeuble de bureaux de Belgique, rien que cela, et de la deuxième plus grande acquisition en Europe continentale, juste derrière « Coeur Défense » ! Autant dire que le choix Immoweek s’imposait…

Totalement rénovée en 2009, la tour des Finances est le plus grand immeuble de bureaux de Belgique, avec tout bonnement 186 000 m2 de bureaux et d’entrepôts en plein quartier d’affaires de Bruxelles. Haute de 142 mètres et de 36 étages, dessinée par Hugo Van Kuyck, Marcel Lambrichs, Léon Stynen et Jaspers-Eyers, elle est intégralement louée à la Régie des Bâtiments, l’agence gouvernementale d’urbanisme de l’Etat belge, jusqu’en 2034. Les 4 600 salariés peuvent profiter d’un restaurant de 850 places et d’une salle de conférences de 400 sièges.

The Valesco Group, conseillé et représenté par les Coréens de Meritz Financial Group, a bénéficié d’un prêt de 723,9 millions d’euros de la part d’un club-deal formé par Allianz, Legal & General, SMBC et BayernLB. Une somme nécessaire pour un « deal » de cette ampleur, qui représente un taux de rendement de 4,85 %.

Cushman & Wakefield, Ashurst, PwC et Arcadis conseillaient l’acheteur et CBRE, Loyens Loeff, Stibbe et PwC, le vendeur.

Arthur de Boutiny

Journaliste Rédacteur

Édito
par Thierry Mouthiez

le 13/07/2020

Vive la Reprise !

Quel impact pourrait avoir le développement du télétravail sur la demande de bureaux ? Quelles conséquences la période de confinement pourrait-elle avoir sur celle des logements ? Comment pourraient évoluer les différentes classes d’actifs immobiliers ? A ces questions et bien d’autres, le prochain numéro de notre magazine « Immoweek », que nos abonnés vont recevoir, apporte des éléments de réponse.

En effet, il s’agit d’un numéro réellement exceptionnel de quelque 140 pages, conçu pendant et après le confinement. Ce qui explique sa constitution en deux parties. Dans la première, notre rédaction a réalisé une sélection des réponses des professionnels à notre questionnaire sur leur expérience du confinement. La seconde, pour sa part, rassemble non seulement une autre sélection, cette fois des réponses à notre questionnaire sur « le monde d’après », mais aussi de nombreux points de vue, interviews et analyses portant sur l’évolution possible des différents métiers et des différents marchés de l’immobilier.

Au total, plus de 150 professionnels de l’immobilier interviennent dans ce numéro (à conserver) qui couvre, à n’en pas douter, une période réellement unique dans l’histoire de ce secteur. Avec un objectif qui, pour nous, demeure toujours le même : faire circuler l’information afin pour que les « pros » puissent toujours mieux anticiper. Et dans ce moment où l’incertitude règne, avoir les outils pour anticiper devient primordial. « Immoweek » a la prétention d’être l’un de ces outils.

Alors, vive la reprise !

A noter : ce numéro de notre magazine est distribué avec un supplément intitulé « Crises, Société & Habitat » qui reprend l’ensemble des chroniques publiées dans nos colonnes au cours de la crise sanitaire et signées par André Yché, alors président du directoire de CDC Habitat.

Vous pouvez commander ce numéro en cliquant ici.

Portrait

Chargement