Chargement

fredday : bool(true)
retour Accueil > Bureaux > Actualités > Le choix Immoweek : Renaud Jézéquel (Helaba...

Le choix Immoweek : Renaud Jézéquel (Helaba France)

ActualitésBureaux

le 05 Déc 2018

C’est parti pour les « Pierres d’Or » 2019 ! A l’occasion de cette cérémonie attendue par l’ensemble du monde de l’immobilier, Immoweek vous propose, jusqu’au 31 janvier 2019, de retrouver les grands « pros » nommés aux « Pierres d’Or »… Aujourd’hui, dans la toute nouvelle catégorie « Ingénierie financière », nous mettons à l’honneur Renaud Jézéquel, d’Helaba France.

Titulaire d’un MBA de la Wharton School de l’université de Pennsylvanie, ingénieur des Mines de Saint-Etienne, Renaud Jézéquel a commencé sa carrière en 1991 en M&A FIG chez JP Morgan, à Londres, avant de devenir directeur des acquisitions et du développement chez GE Capital Europe en 1995, puis vice-président de la banque de financement du Crédit Suisse de 2000 à 2005. En 2005, il quitte la capitale britannique pour devenir managing director de pbb Deutsche Pfandbriefbank France. De 2011 à 2014, il est directeur groupe des opérations immobilières et de l’asset management au sein d’Accor, avant d’accéder à ses fonctions actuelles de directeur général d’Helaba France.

Sera-t-il le lauréat dans la catégorie « Ingénierie financière » ? C’est à vous d’en décider : vous pouvez voter jusqu’au 9 décembre à minuit… A demain pour un nouveau grand « pro » !

Arthur de Boutiny

Journaliste Rédacteur

Édito
par Pascal Bonnefille

le 16/03/2022

La « divine surprise » Olivier Klein

Tout le secteur de l’immobilier, et singulièrement du logement, avait (très !) mal vécu l’absence de portefeuille ministériel à lui dédié. Amélie de Montchalin avait eu beau affirmer, pour rattraper le coup, qu’elle était « bien sûr » ministre du Logement, personne n’avait été dupe ou rassuré par cette absence.

Même si quelques voix, ici même, dont celles de Philippe Pelletier, ont douté de l’intérêt profond de l’existence d’un ministre « spécialisé », la nomination d’Olivier Klein a fait l’effet d’une « divine surprise » pour des professionnels souvent inquiets, à juste titre d’ailleurs.
D’abord car c’est un élu qui connaît sur le bout des doigts les questions du secteur : président de l’Anru depuis 2017 et maire de Clichy-sous-Bois, les sujets « logement » ne lui sont pas étrangers. Ensuite, autre bon signe, car l’intitulé du ministère comprend également la Ville, comme un écho au portefeuille de Jean-Louis Borloo, toujours ô combien regretté par le secteur (son Trophée du Jury aux « Trophées Logements et Territoires », 2021, l’a bien rappelé).
Reste à scruter maintenant les relations que le nouveau ministre délégué entretiendra avec Christophe Bechu qui, un mois après son entrée au Gouvernement, est promu en devenant ministre de plein exercice chargé de la Transition écologique et de la Cohésion des territoires.
Mais il faudra aussi s’intéresser aux rapports du ministre délégué avec l’Elysée, Matignon et Bercy, les trois pôles du pouvoir, sans le soutien desquels un ministre, aussi compétent soit il, est bien démuni…

Portrait

Chargement

Page 0 /

Vis à vis

Zoom 1

Vous devez être connecté pour télécharger le magazine