Chargement

fredday : bool(true)
retour Accueil > Territoires > Actualités > Le choix Immoweek : SFL dévoile la montée en...

Le choix Immoweek : SFL dévoile la montée en gamme du quartier Edouard VII

ActualitésTerritoires

le 14 Juin 2019

La foncière SFL est sur le point d’achever une campagne de rénovation qu’elle mène depuis six ans dans le quartier Edouard VII, un îlot d’un hectare et demi, en plein cœur du quartier central des affaires (QCA). « Un quartier mixte par origine, organisé autour de rues piétonnes, de cours et de places intérieures, mêlant 54 000 m 2 de bureaux, commerces, logements, restaurants, hôtels, ainsi que deux salles de spectacle réputées, le Théâtre Edouard VII et l’Olympia » explique-t-elle. Le choix Immoweek de ce vendredi 14 juin vous propose une visite guidée.

Parmi les derniers éléments ajoutés à cette rénovation de « ville dans la ville » – pour garder l’idée de son architecte originel Henri-Paul Nénot -, SFL a notamment mené la rénovation complète du village d’entreprises, « pour le doter de plateaux modernes, de halls majestueux, de terrasses végétalisées, d’un restaurant, et très prochainement d’un nouveau centre d’affaires et d’une salle de fitness interentreprises ». Le dernier espace de bureaux a été pris à bail par Netflix en avril dernier. SFL a également entrepris une revalorisation des espaces extérieurs, « avec la réfection des devantures en bois des boutiques, la mise en couleurs des façades haussmanniennes, l’installation d’œuvres visuelles de l’artiste Felice Varini, une nouvelle signalétique et de nouvelles grilles designées par Agent M, et un mobilier urbain vert et connecté imaginé par le designer Alexis Tricoire ».

Ces récentes réhabilitations et modernisations parachèvent une plus large – et longue ! – restructuration du quartier, réalisée il y a 20 ans, de 1997 à 1999, au moment où la foncière en est devenue propriétaire. Une telle mixité des usages est rare dans la Capitale. Sur les 54 100 m2 au total, le quartier Edouard VII présente en effet 28 400 m2 de bureaux, dont un centre de conférence ; 7 300 m2 de commerces (cafés, restaurants, boutiques) ; 8 000 m2 de spectacles ; 4 500 m2 de logements ; 3 100 m2 d’hôtel et 1 100 m2 de restaurant d’entreprise.

Nous vous proposons ainsi un portfolio des différentes réhabilitations au cours du temps.

La foncière SFL est sur le point d’achever une campagne de rénovation qu’elle mène depuis 6 ans sur le quartier Edouard VII, un îlot d’un hectare et demi, en plein cœur du quartier central des affaires (QCA). « Un quartier mixte par origine, organisé autour de rues piétonnes, de cours et de places intérieures, mêlant 54 000 m 2 de bureaux, commerces, logements, restaurants, hôtels, ainsi que deux salles de spectacle réputées, le Théâtre Edouard VII et l’Olympia » explique-t-elle. Le choix Immoweek de ce vendredi 14 juin vous propose une visite guidée.

le 14 juin 2019

SFL dévoile la montée en gamme du quartier Edouard VII

le 14 juin 2019

Jean-Baptiste Favier

Chef des informations

Édito
par Thierry Mouthiez

le 22/07/2019

En manque de neuf…

Face à une offre disponible de bureaux en Ile-de-France qui « se réduit de nouveau » (2 856 000 m2 vacants, soit -7 % en un an), « l’offre de première main ne représente que 15 % de l’offre totale (418 000 m2 disponibles), soit à peine la moitié de ce qui est consommé en surfaces neuves, en moyenne, chaque année en Ile-de-France » souligne JLL dans son « Baromètre des livraisons futures en Ile-de-France » pour le 1er semestre.

Le conseil précise que « 310 000 m2 de bureaux ont été livrés en Ile-de-France à mi-2019 : 62 % de ces opérations sont des constructions, le solde étant des restructurations. Ces surfaces ont été pré commercialisées à 77 %, ne permettant pas de renouveler suffisamment le stock neuf francilien ». En ajoutant : « d’ici à la fin de l’année, près de 630 000 m2 supplémentaires pourraient être livrés, dont plus de la moitié a déjà trouvé preneur »…

A plus longue échéance, « près de 2,3 millions de bureaux livrables à 36 mois étaient en chantier à fin juin 2019, dont plus d’1,3 million de mètres carrés vacants » selon le conseil, précisant que « la 1ère couronne, et plus particulièrement le Nord, concentre l’essentiel des surfaces disponibles (30 %) » ou encore que « Paris concentre 17 % des surfaces disponibles, situées pour l’essentiel dans le secteur de Paris Centre Ouest (22 programmes, dont 13 dans le quartier central des affaires) ».

Côté investissement, « près de 652 millions d’euros ont été investis sur le marché des Vefa, soit 7 % des investissements réalisés au 1er semestre en bureaux en Ile-de-France ». Une performance « en baisse de 43 % en un an », mais qui « demeure supérieure de 5 % à la moyenne décennale (620 millions d’euros environ) ». Surtout, « compte tenu du faible niveau d’offre de qualité, les taux de rendement « prime » des Vefa pré-louées se situent aux mêmes niveaux ou quasiment (à la rémunération des fonds près le plus souvent) que ceux des immeubles livrés ». Et JLL de conclure : « concernant les programmes acquis « en blanc », dans Paris, l’appréciation du risque se fait en priorité sur le taux de rendement et sur le loyer prévisionnel : avec des loyers en hausse et des taux de rendement bas, la pression se maintient sur le marché des Vefa »…

Portrait

Chargement