Chargement

fredday : bool(true)
retour Accueil > Green & Innovations > Actualités > Mipim Awards 2019 : soutenez le « fait en...

Mipim Awards 2019 : soutenez le « fait en France »

ActualitésGreen & Innovations

le 11 Fév 2019

Le Mipim, c’est dans un mois (quasiment jour pour jour) et avec ce traditionnel rendez-vous des professionnels de l’immobilier de tous horizons, les Mipim Awards. Sur les 45 finalistes, concourant dans 11 catégories figurent six projets en France (dans cinq catégories). Alors n’hésitez plus, soutenez ces projets « fait(s) en France ».

Dans la catégorie « best healthcare development » :

la Polyclinique Reims-Bezannes, à Bezannes (51), développée par Icade, avec le concours de l’architecte Jean-Michel Jacquet. Parmi les parties prenantes : Courlancy Santé, Artelia, Eiffage Construction et Cari.

Dans la catégorie « best hotel & tourism resort » :

le Barthelemy Hotel and Spa, à Saint-Barthélemy, développé par Saint Barth Drep Hotel Invest et imaginé par l’architecte Philippe Stouvenot. Participe également ALIAS Construction Management.

Dans la catégorie « best office & business development » :

l’opération « Laborde », à Paris 8ème. Le futur siège du cabinet d’avocats Gide Loyrette Nouel a été imaginé par PCA-STREAM – Philippe Chiambaretta Architecte et est développé par ACM. De nombreux acteurs gravitent autour de cette opération : ARC, Artelia, Khephren, VS-A, Green Affair, Barbanel, A&C, Qualiconsult, Delporte, LM3C, CSD Faces, Topager, La Superstructure, Lumière Studio, Archimage, Eiffage, Goyer, AGM, Lefort, Fibor.

Dans la catégorie « best refurbished building » :

l’immeuble « Kosmo », à Neuilly-sur-Seine (92), développé par Altarea Cogedim et conçu par les Ateliers 2/3/4/ et

l’ensemble « Shift 54 Londres », à Paris 8ème. Imaginé par Axel Schoenert Architectes et développé par MEAG Munich Ergo, il accueillera un Spaces. Dans cette opération, Legendre agit en qualité de contractant général et Zsofia Varnagy a été appelée pour l’architecture intérieure.

Dans la catégorie « best futura project » :

« Mille Arbres », à Paris 17ème (à la limite du 16ème et de Neuilly-sur-Seine). Il est porté par Compagnie de Phalsbourg et Ogic, avec une architecture (oh combien audacieuse) signée Sou Fujimoto, Oxo Architects, et Paul Arene.

Si vous êtes à Cannes entre le 12 et le 15 mars prochains, voici un événement à ne pas manquer ! Venez également en discuter avec la rédaction d’Immoweek, que vous croiserez (sûrement) dans les allées du salon et (parfois) sur notre stand P-1 F31. Meet you in Mipim !

Jean-Baptiste Favier

Chef des informations

Édito
par Thierry Mouthiez

le 19/07/2019

Logistique : un marché plus équilibré…

« Particulièrement animé au 1er semestre 2019, le secteur de l’immobilier logistique français se caractérise par une demande placée culminant à un niveau record de 1 743 000 m2 » constate Arthur Loyd Logistique.

De son côté, JLL estime que le 1er semestre « se conclut avec 1 346 000 m2 d’entrepôts de plus de 10 000 m2 commercialisés sur le territoire français. Si le niveau est légèrement supérieur à celui de l’an passé (+3 %), il demeure, cependant, en deçà de ceux des années 2016 et 2017 qui avaient totalisé, respectivement, 1 660 000 et 1 540 000 m2 ». Et de poursuivre : « alors que le 1er trimestre 2019 aura été le meilleur début d’année de ces derniers exercices avec 846 000 m2 de demande placée, l’activité s’est montrée un peu plus timorée au cours de ces 3 derniers mois avec seulement 500 000 m2 d’entrepôts commercialisés via une vingtaine de transactions ». En revanche, les deux sociétés de conseils souligne une même évolution : «  »fait inhabituel, le marché a été stimulé par une augmentation inégalée des transactions effectuées en dehors de la dorsale, avec 767 000 m2 commercialisés » observe Arthur Loyd Logistique, tandis que JLL souligne que « les marchés dits « secondaires » se montrent tout aussi attractifs que les marchés principaux qui composent la dorsale. Ce trimestre, 1 transaction sur 3 a été réalisée en dehors de l’axe de la dorsale (…) Ainsi, considérant les volumes commercialisés, le rapport entre marchés secondaires et principaux est plus équilibré. Il penche, néanmoins, légèrement en faveur des marchés de la dorsale qui captent 51 % des volumes ». Jean-Marie Guillet, directeur logistique de JLL France, précise : « au regard de son démarrage dynamique et compte tenu de l’encours de transactions, 2019 devrait s’inscrire dans la continuité des performances observée ces derniers années »…

Côté investissement, « avec 960 millions d’euros investis au cours du 1er semestre, le marché de l’investissement en immobilier logistique a démarré timidement l’année 2019, en baisse de 20 % d’une année sur l’autre » met en avant Arthur Loyd Logistique, estimant que « ce ralentissement en trompe l’oeil traduit, tout d’abord, un manque d’offre ». Nicolas Chomette, directeur investissement, ajoutant que « surtout, ces volumes ne reflètent pas l’engouement que suscitent aujourd’hui les actifs logistiques auprès des investisseurs lors des phases d’appels d’offres ». Le conseil affirme que « la physionomie du marché devrait être tout autre dans les mois à venir », sachant que « plusieurs portefeuilles d’un montant supérieur à 250 millions d’euros sont, d’ores et déjà, en cours de commercialisation, sur des profils « core » et « core + », tandis qu’Argan vient d’officialiser l’acquisition du portefeuille Cargo, occupé par Carrefour, pour un montant proche de 900 millions d’euros ». Et la société de conclure : « le marché de l’investissement en immobilier logistique devrait franchir le cap historique des 3 milliards d’euros en 2019″…

Portrait

Chargement