Chargement

fredday : bool(true)
retour Accueil > Green & Innovations > Actualités > Mipim Awards 2019 : soutenez le « fait en...

Mipim Awards 2019 : soutenez le « fait en France »

ActualitésGreen & Innovations

le 11 Fév 2019

Le Mipim, c’est dans un mois (quasiment jour pour jour) et avec ce traditionnel rendez-vous des professionnels de l’immobilier de tous horizons, les Mipim Awards. Sur les 45 finalistes, concourant dans 11 catégories figurent six projets en France (dans cinq catégories). Alors n’hésitez plus, soutenez ces projets « fait(s) en France ».

Dans la catégorie « best healthcare development » :

la Polyclinique Reims-Bezannes, à Bezannes (51), développée par Icade, avec le concours de l’architecte Jean-Michel Jacquet. Parmi les parties prenantes : Courlancy Santé, Artelia, Eiffage Construction et Cari.

Dans la catégorie « best hotel & tourism resort » :

le Barthelemy Hotel and Spa, à Saint-Barthélemy, développé par Saint Barth Drep Hotel Invest et imaginé par l’architecte Philippe Stouvenot. Participe également ALIAS Construction Management.

Dans la catégorie « best office & business development » :

l’opération « Laborde », à Paris 8ème. Le futur siège du cabinet d’avocats Gide Loyrette Nouel a été imaginé par PCA-STREAM – Philippe Chiambaretta Architecte et est développé par ACM. De nombreux acteurs gravitent autour de cette opération : ARC, Artelia, Khephren, VS-A, Green Affair, Barbanel, A&C, Qualiconsult, Delporte, LM3C, CSD Faces, Topager, La Superstructure, Lumière Studio, Archimage, Eiffage, Goyer, AGM, Lefort, Fibor.

Dans la catégorie « best refurbished building » :

l’immeuble « Kosmo », à Neuilly-sur-Seine (92), développé par Altarea Cogedim et conçu par les Ateliers 2/3/4/ et

l’ensemble « Shift 54 Londres », à Paris 8ème. Imaginé par Axel Schoenert Architectes et développé par MEAG Munich Ergo, il accueillera un Spaces. Dans cette opération, Legendre agit en qualité de contractant général et Zsofia Varnagy a été appelée pour l’architecture intérieure.

Dans la catégorie « best futura project » :

« Mille Arbres », à Paris 17ème (à la limite du 16ème et de Neuilly-sur-Seine). Il est porté par Compagnie de Phalsbourg et Ogic, avec une architecture (oh combien audacieuse) signée Sou Fujimoto, Oxo Architects, et Paul Arene.

Si vous êtes à Cannes entre le 12 et le 15 mars prochains, voici un événement à ne pas manquer ! Venez également en discuter avec la rédaction d’Immoweek, que vous croiserez (sûrement) dans les allées du salon et (parfois) sur notre stand P-1 F31. Meet you in Mipim !

Jean-Baptiste Favier

Chef des informations

Édito
par Thierry Mouthiez

le 15/11/2019

Incontournables commerces…

A l’heure où le Mapic (Marché International de l’Implantation Commerciale et de la Distribution) bat son plein à Cannes (il fermera ses portes ce soir…), Knight Frank souligne qu’ »à contre-courant de la tendance au « retail basing », les prévisions de volumes investis sur l’ensemble de 2019 viennent confirmer que les commerces restent incontournables ».

Ainsi, dans un bilan 2019 sur les investissements dans les commerces, le conseil relève que « certes, le poids des commerces n’a cessé de décliner depuis le milieu des années 2010, passant de 32 % des volumes investis en France lors du pic de 2014 à 16 % en 2018 et entre 15 et 20 % attendus en 2019 ». Et d’expliquer : « en cause, la forte progression des bureaux et l’engouement pour certains actifs de diversification comme la logistique ou le résidentiel géré, alors que les montants engagés sur le marché des commerces ont été limités par la prudence des investisseurs ». Néanmoins, « l’année 2019 n’en constituera pas moins une bonne année pour l’investissement en commerces » affirme Knight Frank. « Après 4,7 milliards d’euros en 2018, près de 5 milliards devraient être investis sur le marché français des commerces en 2019, soit une hausse de 11 % par rapport à la moyenne des dix dernières années. Les volumes pourraient même dépasser les cinq milliards d’euros car quelques grandes opérations sont en cours de finalisation » précise Antoine Grignon, directeur du département commerces, sachant que, selon la société de conseil, « les grandes opérations ont largement soutenu l’activité en 2019 ».

Ainsi, « le rebond des volumes investis est essentiellement lié à l’achat par AXA de 50 % et 75 % des parts du Passage du Havre et d’Italie 2. Cette double opération est importante pour son prix (un peu moins de 700 millions d’euros), mais aussi parce qu’elle acte le retour des grands institutionnels sur le segment des centres commerciaux ». Antoine Grignon estime, d’ailleurs, que l’année prochaine, « l’appétit des institutionnels pour les actifs « core », l’abondance des liquidités à investir et les opportunités liées aux cessions de certaines foncières devraient animer le marché en dehors de la Capitale. A l’instar des acquisitions réalisées par AXA, de grandes opérations sont notamment attendues sous forme de prises de participations, permettant aux acquéreurs de s’appuyer sur le travail et l’expertise de co-investisseurs pour gérer et revaloriser les actifs ». Le commerce requérant un savoir-faire particulier, il faut effectivement voir là une stratégie permettant aux investisseurs non spécialistes de contourner ce possible écueil…

Portrait

Chargement