Chargement

fredday : bool(true)
retour Accueil > Green & Innovations > Actualités > Mipim Awards 2019 : soutenez le « fait en...

Mipim Awards 2019 : soutenez le « fait en France »

ActualitésGreen & Innovations

le 11 Fév 2019

Le Mipim, c’est dans un mois (quasiment jour pour jour) et avec ce traditionnel rendez-vous des professionnels de l’immobilier de tous horizons, les Mipim Awards. Sur les 45 finalistes, concourant dans 11 catégories figurent six projets en France (dans cinq catégories). Alors n’hésitez plus, soutenez ces projets « fait(s) en France ».

Dans la catégorie « best healthcare development » :

la Polyclinique Reims-Bezannes, à Bezannes (51), développée par Icade, avec le concours de l’architecte Jean-Michel Jacquet. Parmi les parties prenantes : Courlancy Santé, Artelia, Eiffage Construction et Cari.

Dans la catégorie « best hotel & tourism resort » :

le Barthelemy Hotel and Spa, à Saint-Barthélemy, développé par Saint Barth Drep Hotel Invest et imaginé par l’architecte Philippe Stouvenot. Participe également ALIAS Construction Management.

Dans la catégorie « best office & business development » :

l’opération « Laborde », à Paris 8ème. Le futur siège du cabinet d’avocats Gide Loyrette Nouel a été imaginé par PCA-STREAM – Philippe Chiambaretta Architecte et est développé par ACM. De nombreux acteurs gravitent autour de cette opération : ARC, Artelia, Khephren, VS-A, Green Affair, Barbanel, A&C, Qualiconsult, Delporte, LM3C, CSD Faces, Topager, La Superstructure, Lumière Studio, Archimage, Eiffage, Goyer, AGM, Lefort, Fibor.

Dans la catégorie « best refurbished building » :

l’immeuble « Kosmo », à Neuilly-sur-Seine (92), développé par Altarea Cogedim et conçu par les Ateliers 2/3/4/ et

l’ensemble « Shift 54 Londres », à Paris 8ème. Imaginé par Axel Schoenert Architectes et développé par MEAG Munich Ergo, il accueillera un Spaces. Dans cette opération, Legendre agit en qualité de contractant général et Zsofia Varnagy a été appelée pour l’architecture intérieure.

Dans la catégorie « best futura project » :

« Mille Arbres », à Paris 17ème (à la limite du 16ème et de Neuilly-sur-Seine). Il est porté par Compagnie de Phalsbourg et Ogic, avec une architecture (oh combien audacieuse) signée Sou Fujimoto, Oxo Architects, et Paul Arene.

Si vous êtes à Cannes entre le 12 et le 15 mars prochains, voici un événement à ne pas manquer ! Venez également en discuter avec la rédaction d’Immoweek, que vous croiserez (sûrement) dans les allées du salon et (parfois) sur notre stand P-1 F31. Meet you in Mipim !

Jean-Baptiste Favier

Chef des informations

Édito
par Thierry Mouthiez

le 30/11/2020

Investissement : Paris numéro 1 pour le bureau !

« Paris toujours en (très) bonne place » : tel était le titre de notre édito de la semaine dernière, faisant référence aux cibles des investisseurs internationaux, en général et à une étude de M&G Real Estate, en particulier. Encore mieux au niveau des résultats puisque « trois villes font la course en tête du palmarès européen de l’investissement de bureaux » relève Primonial REIM dans une étude (« Convictions Immobilières ») datée de novembre à propos du marché de l’immobilier tertiaire.

Surtout, l’institutionnel précise que « Paris confirme son rôle de valeur refuge auprès des investisseurs, Londres toujours sanctionnée et Berlin ferme le classement ».

Dans un marché européen de l’investissement en bureaux où le volume placé sur les neuf premiers mois de l’année s’élève à 65 milliards d’euros, en retrait de 25 %, « Paris arrive en tête du classement avec plus de 12 milliards d’euros, suivi par Londres, qui a perdu sa place de numéro un, avec 9 milliards d’euros et Berlin ferme le classement avec 7,8 milliards d’engagements ». Sachant que « les autres capitales européennes ne dépassent pas les 5 milliards d’euros »…

En prenant quelques précautions, Primonial REIM dessine des « perspectives immobilières 2021-2025 ». Dans ce cadre, à propos des bureaux, le gestionnaire d’actifs souligne que « la maîtrise des livraisons dans les cinq prochaines années de l’offre à venir restera stratégique pour ne pas créer de déséquilibre (suroffre). Les actifs/marchés « core » avec des locataires solides et des baux longs devraient connaître les perspectives les mieux orientées sur la valorisation et la croissance future des loyers, alors que les actifs les moins sécurisés pourraient connaître des corrections (emplacements secondaires, vacance importante), ce qui pourrait impacter la capacité de ces biens/marchés à délivrer un haut niveau de performance à moyen terme ». En concluant pour cette classe d’actifs : « à court terme, une nouvelle hiérarchie des taux semble dorénavant actée selon les fondamentaux de chaque marché en Europe »…

A noter : dans son analyse du secteur des commerces, Primonial REIM note que 23,2 milliards d’euros ont été investis en Europe au cours des neuf premiers mois de l’année, « soit une baisse limitée à -14 % sur un an » (ici, la France arrive en troisième position avec 2,7 milliards d’euros placés, derrière l’Allemagne, qui « confirme sa première place » avec 6,4 milliards d’euros et le Royaume-Uni avec 3,7 milliards). Et de relever, entre autres, que « concernant les centres commerciaux, la tendance à la décompression (des taux de rendement, ndlr) s’est poursuivie, mais l’ampleur perd en intensité et de plus en plus de marchés semblent avoir fini leur repositionnement »…

Portrait

Chargement

Page 0 /

Vis à vis

Zoom 1

Vous devez être connecté pour télécharger le magazine