Chargement

fredday : bool(true)
retour Accueil > Bureaux > Actualités > Paris 17ème : La Française REM achète à Scor...

Paris 17ème : La Française REM achète à Scor Investments Partners 11 000 m2 de bureaux

ActualitésBureaux

le 02 Avr 2020

La Française Rem a acquis, auprès de Scor Investments Partners et pour le compte des SCPI Epargne Foncière, Eurofoncière 2, Multimmobilier 2 et LF Grand Paris Patrimoine, un ensemble de bureaux au 13, boulevard de Fort de Vaux, dans le 17ème arrondissement (entre la Porte d’Asnières et la Porte de Clichy).

Livré en 2004 et entièrement rénové en 2011, l’immeuble développe 10 495 m2 et comprend de nombreux services, dont un RIE et une salle de fitness. Il est entièrement loué, pour une durée ferme de six ans, à un locataire unique, Rexel.

Une transaction bouclée par Stragégies & Corp. Dans cette transaction, La Française REM était conseillée par l’office notarial Oudot et Associés et le cabinet Jeantet. SCOR Investment Partners était conseillé par l’Etude Lexfair.

Catherine Bocquet

Rédactrice en chef

Édito
par Pascal Bonnefille

le 16/03/2022

Présidentielle : le choix s’impose

Les journalistes, ceux d’ « Immoweek » bien sûr et tous les autres médias, ont accompli, avec conscience,  durant cette campagne présidentielle, leur mission d’information : présenter les projets, les comparer et, pour ce qui nous concerne, insister sur les propositions en matière de logement et d’immobilier. Ce travail effectué, reste désormais aux citoyens à s’exprimer.

Le rôle d’ « Immoweek » n’est nullement de s’engager, ni de prendre parti dans les choix qui appartiennent à chacun. Le citoyen que je suis (et qui s’exprime ici en son nom personnel) croit, cependant, devoir affirmer, et réaffirmer son attachement aux valeurs de la République et de la démocratie. Même si on peut reprocher au Président sortant (notamment en matière de logement) bien des insuffisances, voire des erreurs, c’est aujourd’hui le sort de la France en tant que nation démocratique qui se joue. Jamais l’extrême droite n’a pu, sauf après de terribles défaites militaires (en 1870 et en 1940), s’imposer : sa victoire serait un drame pour tous ceux qui croient, au-delà de leurs différences, voire de leurs oppositions, à la fière et exigeante devise de la République. Dimanche prochain, le choix s’impose et il s’appelle Emmanuel Macron.

Portrait

Chargement

Page 0 /

Vis à vis

Zoom 1

Vous devez être connecté pour télécharger le magazine