Chargement

fredday : bool(true)
retour Accueil > Bureaux > Actualités > “Pierres d’Or” 2019 : 8 femmes dans le...

“Pierres d’Or” 2019 : 8 femmes dans le palmarès

ActualitésBureaux

le 31 Jan 2019

La vingt-et-unième édition des « Pierres d’Or », se termine et les onze trophées de la cérémonie ont été remis, établissant un nouveau record : sept des catégories ont été remportées par des femmes, un nouveau signe de la parité grandissante dans le métier. Retrouvez la liste complète des récipiendaires…

Voici le palmarès complet, et par ordre alphabétique, des lauréats :

  • Fabrice Allouche (CBRE), “Pierre d’Or Manager” ;
  • Delphine Benchetrit et Michaela Robert (Finae Advisors), “Pierre d’Or Ingénierie Financière” ;
  • Stéphanie Bensimon (Ardian), “Pierre d’Or Asset Manager & Investisseur” ;
  • Sabine Bourrut-Lacouture Lépine (Bouygues Immobilier), “Pierre d’Or Promoteur” ;
  • Hélène de Clisson (Gecina), “Pierre d’Or Jeune Talent” ;
  • Christophe Cuvillier (Unibail-Rodamco-Westfield), “Professionnel de l’Année” ;
  • Tony Estanguet, “Pierre d’Or du Jury” ;
  • Laëtitia George (Groupama Immobilier), “Pierre d’Or Utilisateur” ;
  • Marie-Laure Leclercq da Sousa (JLL), “Pierre d’Or Conseil” ;
  • Catherine Papillon (BNP Paribas Real Estate), “Pierre d’Or Innovation” ;
  • Tour Hekla (Hines/AG Real Estate), “Pierre d’Or Programme”.

Merci à vous, qui avez suivi les « Pierres d’Or » dans la salle ou sur les réseaux sociaux. A présent, l’heure est au cocktail et au dîner à l’Elysée-Montmartre.

Vous pourrez revivre la cérémonie avec ses vidéos sur Immoweek.fr et sur sa chaîne Youtube. Et nous vous donnons rendez-vous en 2020 pour la prochaine cérémonie des « Pierres d’Or » !

Arthur de Boutiny

Journaliste Rédacteur

Édito
par Arthur de Boutiny

le 16/07/2019

ImmoStat : et à présent, Marseille

Signe des temps qui changent, non content de suivre déjà l’immobilier de bureaux, trimestre par trimestre, en Ile-de-France, ImmoStat a décidé de suivre le marché au sein de la métropole Aix-Marseille-Provence, grâce au soutien de la FNAIM locale. Plus qu’une nouvelle corde à un arc, cette nouveauté est un signe que la vision de l’immobilier et du territoire évolue.

Dans la métropole Aix-Marseille-Provence, donc, la demande placée au premier semestre 2019 s’élève à 163 441 m2, avec 78 535 m2 placés au deuxième trimestre pour 123 transactions. Parmi les chiffres de ce trimestre, 38 572 m2 sont des bureaux, 39 963 m2 de l’activité et de la logistique. A Marseille même, la demande placée représente 29 727 m2 pour 61 transactions, dont 23 932 m2 de bureaux et 5 795 m2 d’immobilier logistique.

Si le GIE indiquait effectivement la demande placée en entrepôts en régions depuis 2011, l’appliquer sur un territoire plus restreint et trimestre par trimestre (même si la démarche d’ImmoStat est moins poussée qu’en Ile-de-France, où le distinguo est fait entre Paris intra-muros, première couronne et deuxième couronne, entre autres) est un nouvel acte de décès de la vieille conception de Paris et du désert français. L’ère de la métropolisation est bien avancée en France, la vision parisiano-centrée semble devenue trop restreinte et le fait qu’un incontournable de la statistique comme ImmoStat entérine cet état de fait est parlant.
Marseille était un bon candidat pour cette nouvelle inclusion, à l’instar de Lyon, Lille ou Nantes ; d’ailleurs, les conseils immobiliers français faisaient déjà leur propre bilan trimestriel de ces métropoles, une à une. Mais c’est ici le symbole qui compte, et les statistiques officielles de la cité phocéenne laissent présager d’autres inclusions… La métropolisation est bien dans les têtes !

Portrait

Chargement