Chargement

fredday : bool(true)
retour Accueil > Logement > Actualités > Quartus lance deux marques de coliving

Quartus lance deux marques de coliving

ActualitésLogement

le 13 Mar 2018

Dominique Esnault, directrice générale Quartus Coliving

Le Mipim démarre aujourd’hui et, à cette occasion, Quartus lance deux marques de coliving : LivingHomes by Quartus pour les jeunes actifs et The Opener pour les étudiants. Avec ce nouveau segment, Quartus vise à répondre à la cible des 18-35 ans avec une double proposition : une offre flexible et servicielle axée sur la mobilité et des lieux conçus pour le vivre ensemble. L’ensemblier urbain travaille actuellement sur une dizaine de projets à Paris et en Ile-de-France, mais aussi en régions.

« Dans les grandes métropoles, la demande d’un nouveau type de mètres carrés émerge. Les millennials cherchent une expérience résidentielle en accord avec leur mode de consommation, immédiate, mobile, flexible, mixte et partagée. Avec LivingHomes by Quartus et The Opener, nous inventons de nouveaux espaces de vie dédiés aux jeunes urbains et aux travailleurs nomades. Des lieux hybrides pour vivre et voyager autrement. Des lieux qui laissent le choix de l’intimité ou de la connexion à la communauté » explique Dominique Esnault, directrice générale de Quartus Coliving.

L’offre Quartus Coliving, une approche spécifique et deux marques

L’offre Quartus vise à faciliter la vie des « colivers », avec une offre flexible, simple d’accès et « tout compris ». Elle leur propose un logement privatif, mais surtout l’accès à de vastes espaces partagés animés autour de la communauté.

Le parti-pris vis-à-vis des « colivers » est triple. Pour que ces lieux s’expriment au mieux, il faut proposer des grands volumes (plus de 5 000 m2) permettant d’accueillir une communauté d’une taille intéressante dans des espaces partagés hors du commun. Il faut ensuite pouvoir accueillir tant des « colivers » pour plusieurs mois que des voyageurs en court séjour. En offrant une grande flexibilité dans la durée des séjours, Quartus apporte ainsi tous les bénéfices d’une communauté ouverte. Pour les voyageurs, c’est notamment une opportunité unique de séjourner dans un lieu animé autour d’une communauté. Enfin, pour répondre au mieux aux attentes des jeunes, Quartus a développé deux marques pour des expériences de vie qui répondent au mode de vie de chaque tranche d’âge.

LivingHomes by Quartus, un esprit loft partagé pour jeunes actifs

LivingHomes by Quartus s’adresse aux 25-35 ans, qu’ils soient jeunes actifs au rythme de travail soutenu attirés par l’offre servicielle ou par le fait de rompre l’isolement généré par la vie urbaine, ou qu’ils soient travailleurs indépendants motivés par la communauté des « colivers » et les nouvelles connexions possibles. Il peut également s’agir de nouveaux venus dans une ville souhaitant se créer rapidement un réseau local, de travailleurs nomades en mission courte ou encore de touristes souhaitant vivre avec une communauté locale.

Pour tous ces profils, Quartus offre un esprit loft partagé, avec un mix de studios (20 m2 environ), de T2 et de colocations, et des espaces partagés offrant de multiples usages : lounge bar, restaurant, espaces de coworking, salle de sport, salle de jeux, cuisines partagées, rooftop, laundry,…LivingHomes by Quartus permet de retrouver dans un même lieu les bénéfices d’un chez soi, les services et équipements d’un hôtel, et un espace social animé autour de la communauté de ses habitants.

« Notre objectif est de faciliter la vie des colivers, de leur permettre de démultiplier leurs connexions et de créer du lien. LivingHomes by Quartus, c’est une nouvelle forme d’hébergement, un écosystème ouvert, qui permet aux « colivers » de se concentrer sur l’essentiel et de profiter de la richesse de la communauté » ajoute Dominique Esnault.

The Opener, un esprit hostel pour étudiants et jeunes voyageurs

The Opener s’adresse aux étudiants français et étrangers qui ont besoin de se loger sur une durée variable le temps d’un stage, d’un échange ou d’un cycle d’études, ainsi qu’aux jeunes voyageurs qui souhaitent rencontrer des locaux pour une expérience authentique. The Opener propose aux étudiants une majorité de studios design et fonctionnels de 17 m2, un espace de coworking, une cuisine partagée et une laundry, mais aussi de vastes espaces partagés ouverts aux voyageurs et aux habitants du quartier pour multiplier leurs connections : bar à manger, salle de sport, salle de jeux.

Ce concept est basé à la fois sur un cadre efficace pour des étudiants, un lieu conçu et animé pour favoriser le partage et l’entraide entre étudiants et un écosystème ouvert aux jeunes voyageurs pour enrichir l’expérience.

« The Opener, c’est une nouvelle forme d’hébergement pour les étudiants, plus ouvert et plus humain que les résidences étudiantes classiques. Nous leur offrons plus de possibles avec nos espaces partagés et nos animations. C’est aussi une communauté ouverte et une nouvelle offre hôtelière pour les jeunes » précise Dominique Esnault.

Pauline Hélari

Community Manager

Édito
par Thierry Mouthiez

le 21/06/2021

Bureaux et logistique : des rendements toujours sous pression…

« Les rendements pour les actifs « prime » de bureaux et de logistique devraient poursuivre leur baisse à l’échelle européenne cette année, avec une compression respective attendue de 10 et de 25 points de base. Ils s’inscrivent donc toujours à des niveaux historiquement bas » fait valoir Savills dans une note ad-hoc.

Le conseil précise qu’ »en moyenne, les rendements des bureaux « prime » ont enregistré une légère baisse de 4 points de base sur un an au 1er trimestre 2021, à 3,58 %. Sur une base annuelle, ces rendements se sont tassés de 40 points de base à Oslo, de 30 points de base à Milan et de 20 points de base à Paris et Hambourg ».

Cependant, « en dépit des compressions observées au cours de l’année écoulée, des marchés comme Paris et Varsovie demeurent très attractifs. Ils affichent les valorisations les plus attrayantes d’Europe continentale, grâce à la résilience des loyers « prime », à la marge pour une légère compression supplémentaire des rendements et au niveau attractif du « spread » avec les taux obligataires ». En soulignant que « les rendements dans les centres d’affaires à Paris ont baissé au second semestre 2020 avant de se stabiliser à 2,75 % »…

Savills fait également valoir que « la plus forte compression des rendements s’observe dans le secteur de la logistique, reflétant l’impact des montants considérables de capitaux qui se disputent les rares opportunités proposées sur le marché. Les rendements « prime » dans ce secteur sont, ainsi, passés, en moyenne, de 4,5 % au premier trimestre 2020 à 4,3 % en fin d’année, avant d’enregistrer une contraction supplémentaire de 5 points de base au premier trimestre 2021, à 4,25 % ». Et Thomas Canvel, directeur opérationnel du département investissement de Savills France, d’ajouter : « la priorité des investisseurs demeure la recherche d’actifs de qualité. Les immeubles de premier plan dans l’ensemble des secteurs vont continuer de concentrer la demande ; cette concurrence devrait entraîner une nouvelle compression des taux de rendement »…

Mais, il existe un « potentiel de croissance pour la France » dans ce domaine de la logistique. C’est ce que relève Cushman & Wakefield dans son étude « Global logistics outlook ». Celle-ci « traite des perspectives mondiales de l’immobilier logistique en 2021 et au-delà » et propose, entre autre, un classement des marchés locatifs de 250 métropoles dans le monde à partir de deux critères que sont le niveau de loyer « prime » et son évolution entre 2019 et 2020. Parmi les résultats, « la France occupe une position intermédiaire entre l’Europe du nord et du sud (…) Les principaux marchés logistiques français se positionnent entre les rangs 115 à 195 sur les 250 observés. Il est donc légitime de parler de gap entre la demande exprimée et le niveau des loyers pratiqués dans l’Hexagone ». Ce qui fait dire à Alexis Bouteiller, directeur logistique utilisateurs chez Cushman & Wakefield, qu’ »au contraire de marchés plus matures en terme de valeurs locatives comme le Royaume-Uni ou l’Allemagne, le potentiel de progression des loyers français est encore largement devant nous »…

De même, dans son analyse, Savills note, à propos de la montée de la vacance dans le secteur des bureaux (« augmentation de 170 points de base, en moyenne, au cours des 12 derniers mois, pour s’établir à 7,1 % sur l’ensemble des marchés européens »), que « l’optimisme semble, toutefois, gagner les utilisateurs et plusieurs remises sur le marché de surfaces sont annulées ». Une tendance qui « est susceptible de s’amplifier au cours du premier semestre 2021 alors que les entreprises commencent à se projeter au-delà de la pandémie »…

De bonnes nouvelles en ces temps de rendements sous pression dans ces secteurs…

Portrait

Chargement

Page 0 /

Vis à vis

Zoom 1

Vous devez être connecté pour télécharger le magazine