Chargement

fredday : bool(true)
retour Accueil > Commerces > Actualités > Altarea « mobilisé pour soutenir...

Altarea « mobilisé pour soutenir l’effort de solidarité nationale »

ActualitésCommerces

le 23 Avr 2020

Le groupe Altarea « contribue depuis le début de la crise à l’effort de solidarité nationale », par le biais de plusieurs engagements et auprès des personnes les plus fragiles, des aides soignants et des personnes les plus exposées dans ses centres commerciaux.

Le groupe Altarea s’est ainsi associé à Habitat & Humanisme pour « confiner » des familles en grande précarité, en les mettant à l’abri dans des chambres d’hôtel. Une première initiative a permis de loger 54 personnes en situation précaire dans un hôtel au 109, rue de Bagnolet, dans le 20ème arrondissement parisien. « La prise en charge des nuitées leur permettra de sortir de la rue et de rester confinés le temps nécessaire. D’autres initiatives sont à l’étude » précise le groupe.

Altarea soutient également le fonds de solidarité initié par la Fédération des Promoteurs Immobiliers et versera 100 000 euros « pour aider celles et ceux qui sont en première ligne pour faire face au Covid-19 et leur apporter des moyens supplémentaires en matériel et en équipement dans les hôpitaux de France ». Le groupe précise que « les dons versés au collectif #ProtegeTonSoignant permettront de faire l’acquisition de respirateurs, laryngoscopes, matériels de protection, mais aussi de nourriture et tout ce qui peut améliorer les conditions de celles et ceux qui prennent en charge et soignent les malades au quotidien dans les structures d’accueil et de soins ».

Enfin, parce que la plupart des centres commerciaux gérés par le groupe restent ouverts, Altarea a lancé plusieurs initiatives à destination des personnes âgées, du personnel soignant, des pompiers et des forces de l’ordre. Le groupe détaille : « des créneaux leur sont dédiés, afin de leur assurer un accès sécurisé. Sur CAP3000, situé à Saint-Laurent-du-Var, un « drive » a été mis en place pour permettre à la population de réaliser des tests de dépistage au Covid-19. Un partenariat avec la pharmacie du centre a également été mis en place afin de fabriquer des gels hydroalcooliques pour la police. Le centre commercial Thiais Village et le magasin Ikea Thiais ont fourni à la mairie de la ville, pour l’hôpital de Thiais, plus de 2 000 masques et 30 litres de gel hydro alcoolique ».

Altarea rappelle qu’il a mis en place, dès le 27 février dernier, des mesures visant à protéger l’ensemble de ses salariés et que le groupe « s’associe aux différentes initiatives menées par nos différentes fédérations professionnelles ».

Jean-Baptiste Favier

Chef des informations

Édito
par Catherine Bocquet

le 24/11/2020

Transition énergétique : « doit mieux faire », dit le Haut Conseil pour le Climat à la France

La France ne va pas assez loin ni assez vite dans sa politique en faveur de la transition énergétique. C’est le constat que pose le Haut Conseil pour le Climat (HCC) présidé par la climatologue Corinne Le Quéré dans un rapport qui vient d’être remis à la ministre de la Transition Ecologique, Barbara Pompili.

Alors, certes, le HCC concède  que « l’effort de transition » dans notre pays est « déjà en route », mais il dit surtout que celui-ci doit s’accélérer. Pour cela, le Conseil considère que seule la bonne volonté ne suffira pas et que, si l’axe  « rénovation énergétique » traduit dans le plan France Relance est une bonne idée, des moyens autrement plus significatifs devraient y être consacrés. Se référant notamment au « bon élève »  en la matière qu’est la Suède (le seul pays à avoir réussi une décarbonation quasi-totale du secteur des bâtiments) , le HCC préconise à la France de s’en inspirer, avec une stratégie en trois points : une bonne efficacité énergétique des bâtiments, en particulier via une construction neuve performante ; la décarbonation des vecteurs énergétiques pour le chauffage et l’eau chaude sanitaire, via notamment le développement massif et continu des réseaux de chaleur en milieu urbain et péri-urbain et, enfin, l’évolution du parc de bâti afin d’éradiquer les situations de précarité énergétique (les fameuses « passoires thermiques »). Les moyens qui devraient être consacrés à ces objectifs sont autrement plus colossaux que ceux engagés aujourd’hui. « La massification de la rénovation énergétique nécessite d’accroître fortement et de manière pérenne les montants investis par rapport aux tendances passées »  estiment les membres du Conseil qui affirment que l’investissement annuel total (public et privé) en rénovation énergétique, actuellement estimé à environ 13 milliards d’euros, devra être multiplié au moins par deux en quelques années. Pour soutenir cet effort, les dispositifs de soutien public, actuellement de l’ordre de 4 milliards d’euros, devront être quadruplés. Et de plaider, comme l’a proposé la Convention Citoyenne pour le Climat (CCC) de compléter le dispositif public en fixant une trajectoire d’obligation de rénovation globale avec un fort soutien  financier des ménages modestes, « ceci dans une logique de justice sociale ». Ainsi, le Haut Conseil propose tout simplement de supprimer, d’ici trois ans, toutes les aides aux gestes individuels pour MaPrimeRénov’ et les certificats d’économie d’énergie (CEE), pour ne proposer que des aides « conditionnées à l’atteinte d’un niveau de performance (que l’aide soit globale ou qu’elle inclue un groupe de gestes cohérents avec un parcours global) et au recours à une assistance à la maîtrise d’ouvrage (AMO), qui doit devenir la clé de voûte du soutien public à la rénovation ». A noter que ce même HCC plaide aussi en faveur de l’éco-PTZ – dispositif qui peine à trouver son public et ses banquiers (litote) – pour augmenter son montant et sa durée en s’inspirant de l’exemple allemand (jusqu’à 120 000 euros sur 30 ans)…

Portrait

Chargement

Page 0 /

Vis à vis

Zoom 1

Vous devez être connecté pour télécharger le magazine