Chargement

fredday : bool(true)
retour Accueil > Logement > Actualités > Sogeprom et Euroéquipements inaugurent...

Sogeprom et Euroéquipements inaugurent « Connexion », près des Grands Moulins de Pantin

ActualitésLogement

le 05 Déc 2019

Bertrand Kern, maire de Pantin ; Eric Groven, président de Sogeprom ; Loïc Madeline, directeur général délégué Sogeprom Ile-de-France ; Olivier Pelat, président
d’Euroéquipements, et Vincent Parreira, AAVP architecture, ont inauguré « Connexion », un ensemble de trois bâtiments mixant logements et commerces dans la Zac des Grands Moulins, à Pantin (93).

« Connexion » se compose d’un socle de deux commerces totalisant 398 m2 de surface de plancher (SDP), sur lequel se développent 61 logements en accession à la propriété (3 500 m2 de SDP). Les logements « sont disposés de façon à offrir la meilleure exposition possible aux espaces de vie et présentent des surfaces extérieures généreuses, parfois atypiques à l’image des rooftop par lesquels on accède à son logement comme on le ferait dans une maison, ainsi qu’un apport de lumière naturelle important grâce, notamment, à la multi-orientation systématique des appartements » précise Sogeprom.Les trois bâtiments sont reliés entre eux par un soubassement, des terrasses et passerelles.

« Connexion » doit accueillir début janvier ses nouveaux propriétaires.

Jean-Baptiste Favier

Chef des informations

Édito
par Thierry Mouthiez

le 06/07/2020

Bureaux : la qualité, d’abord !

« En règle générale, le « flight to quality », souvent évoqué, sera déterminant » affirme Denis François dans un récent « point de vue » publié dans nos colonnes et dans lequel cet expert renommé, aujourd’hui senior advisor chez Swiss Life AM, analyse l’évolution des différentes classes d’actifs post Covid. Il précise : « quel que soit l’actif, l’occupation (qualité et solidité du locataire, nature et durée du bail, loyer égal ou proche du loyer de marché) constituera l’élément majeur de toute valorisation ou décision d’investissement ».

Ce qui, effectivement, se vérifie dès maintenant sur le marché des bureaux, qui semble plutôt actif. Ainsi, Stephan von Barczy souligne, dans une récente interview, le dynamisme des marchés : « du 1er janvier à fin mai 2020, les volumes investis en immobilier d’entreprise en France ont atteint 11,7 milliards d’euros, soit une hausse de 30 % sur un an, légèrement en deçà de la hausse annuelle de 35 % enregistrée pour les volumes du second semestre 2019. Au regard du contexte actuel, ce résultat reste très satisfaisant ». Surtout, le directeur du département investissement de JLL, affirme, à propos du créneau des bureaux : « bien que l’investissement ait ralenti, les actifs « core » ont été particulièrement ciblés par les investisseurs dans une logique de « flight to quality » ».
Une stratégie plus aisément applicable dans un marché solide, au sein duquel, « à l’échelle de l’Ile-de-France, plus de la moitié (53 %) des mouvements d’entreprises proviennent de secteurs d’activités plutôt résilients » estime Cushman & Wakefield. Dans une récente « analyse croisée des dynamiques du marché des bureaux, selon les secteur d’activité des entreprises et les micro-marchés franciliens », le conseil ajoute que « l’impact du ralentissement économique serait modéré pour un quart des entreprises franciliennes et, au contraire, plus sévère pour 21 % d’entre elles »…
Et, bien entendu, dans le cadre d’une telle stratégie globale, la Capitale devrait pouvoir conserver son rang de première cible auprès des investisseurs. La conclusion de l’étude de Cushman & Wakefield lui est ainsi favorable : « de manière général, on remarque que les marchés les plus spécialisés, en raison du déséquilibre créé par la typologie d’activités des entreprises principalement situées sur une partie des première et deuxième couronnes, sont davantage exposés lors des crises économiques. La diversification des activités sur un marché immobilier contribue donc à sa résilience : Paris en est un parfait exemple »…

Portrait

Chargement