Chargement

fredday : bool(true)
retour Accueil > Territoires > Actualités > Le choix Immoweek : « Axel », ce nouvel ami...

Le choix Immoweek : « Axel », ce nouvel ami des personnes habitant en résidence CDC Habitat

ActualitésTerritoires

le 14 Mai 2019

C’est bien connu : pour trouver un emploi, il faut un logement ; et pour trouver un logement, il faut un emploi. Face à ce constat, la situation des plus précaires – tant dans le mal/non-logement que dans la perte d’emploi – semble bien mal partie. A cet effet, Pôle Emploi et l’Afpa lancent un regroupement unique de services publics et associatifs pour favoriser l’insertion et le retour à l’emploi dans plusieurs résidences sociales de CDC Habitat. « Axel, vos services pour l’emploi », c’est notre « + » du « choix Immoweek » de ce mardi 14 mai.

« Le travail avec l’Afpa se poursuit et nous réfléchissons maintenant à un conventionnement avec Pôle Emploi, afin de créer un vrai « hub de services ». Trois antennes pilotes pourraient ainsi être créées : Nantes, Vénissieux et Behren-lès-Forbach » expliquait Yves Chazelle, directeur général de CDC Habitat, dans une interview Immoweek à relire ici. Finalement, ce sont cinq antennes « Axel, vos services pour l’emploi » qui ont ouvert, à Montreuil (93), Behren-lès-Forbach (57), Nantes (44), Vénissieux (69) et Toulouse (31). Au sein de résidences pilotes de CDC Habitat, dans des locaux mis à disposition, ces « hub de services » sont animés par l’Afpa et Pôle Emploi. Ouverts aux locataires de la résidence, mais aussi aux habitants du quartier, ces locaux leur permettent de trouver, lors d’entretiens individuels, « un suivi personnalisé de son insertion professionnelle et les services suivants : aide au CV, appui dans la phase de recherche, préparation aux entretiens d’embauche, financement de projets, aide à la mobilité… ». Mais aussi de l’aide à la création d’entreprise (montage, financement, accès au micro crédit…).

L’Afpa et CDC Habitat avaient initié cette présence de proximité, notamment dans les Quartiers Prioritaires de la Politique de la Ville (QPV), il y a trois ans. Près d’une trentaine de localisations qui ont permis, selon les deux organismes, « le suivi de plus de 4 800 personnes et un retour à l’emploi ou en formation pour 22 % d’entre elles. Une vraie réussite et la confirmation que le couple emploi-logement est un facteur clé d’insertion économique et sociale répondant à une vraie demande des QPV ». Axel représente, ainsi, un prolongement de cet engagement, avec de nouveaux partenariats – institutionnels, associations et entreprises. Car si l’on retrouve l’Afpa au sein de ces antennes – CDC Habitat fournit gracieusement le local équipé -, que le Pôle Emploi est un « partenaire majeur » du dispositif, de nombreux autres parties prenantes – associatives et privées – feront vivre « Axel » : Emmaüs Connect, l’Adie, O2 groupe Oui Care, Nos Quartiers ont des Talents, Positive Planet et Wimoov.

Une initiative qui met au plus près des publics en difficulté des solutions pour s’en sortir… bravo !

Jean-Baptiste Favier

Chef des informations

Édito
par Thierry Mouthiez

le 26/07/2019

Au beau fixe !

Tout comme le climat, les cycles de l’immobilier d’entreprise semblent quelque peu chamboulés. Mais dans le bon sens s’agissant de ce secteur.

Si les professionnels s’interrogeaient, il y a encore peu, pour savoir si le cycle actuel n’avait pas atteint son point haut, nombreux sont ceux, aujourd’hui, qui considèrent que le cycle haussier actuel devrait se poursuivre encore un certain temps. Il est vrai que l’évolution des taux d’intérêt joue un rôle majeur dans cette situation.

Ainsi, côté locatif, la demande semble toujours aussi dynamique, même si l’activité du créneau des grandes transactions a légèrement marqué le pas au 1er semestre, après deux années exceptionnelles il est vrai. Rien là, donc, d’inquiétant comme le soulignait récemment dans nos colonnes Grégoire de La Ferté, executive director bureaux Ile-de-France de CBRE, affirmant : « au regard de la demande enregistrée chez CBRE et de l’activité de l’ensemble des équipes, nous anticipons un marché comparable au second semestre 2019, conduisant à un volume global de transactions entre 2,4 et 2,5 millions de mètres carrés ». C’est surtout l’offre qui freine l’activité, en particulier dans Paris. L’offre neuve, la préférée par les utilisateurs, reste maîtrisée, voire contrainte. Du coup, les valeurs locatives sont, dans leur ensemble, clairement orientées à la hausse.

Quant à l’investissement, même avec des taux de rendement au plancher, une nouvelle baisse peut être encore envisagée comme le souligne Nils Vinck, directeur général et directeur du département capital markets de Cushman & Wakefield, dans sa dernière chronique. L’économie française tire bien son épingle du jeu par rapport à ses voisins européens. Le chômage est même en baisse et dans un contexte boursier parfois chahuté, le placement immobilier s’avère toujours aussi séduisant.

Au final, que de bonnes nouvelles avant une trêve estivale que la rédaction d’« Immoweek » souhaite la plus belle à l’ensemble des professionnels du secteur !

Portrait

Chargement