Chargement

fredday : bool(true)
retour Accueil > Green & Innovations > Actualités > Le choix Immoweek : Dominique Ozanne (Covivio)...

Le choix Immoweek : Dominique Ozanne (Covivio) – « Au bon endroit, au bon moment… »

ActualitésGreen & Innovations

le 07 Fév 2019

Les « Pierres d’Or » 2019 sont à présent achevées ! Pour prolonger un peu le souvenir de cet évènement, vous pourrez retrouver, jour après jour, dans le « choix Immoweek », les portraits des lauréats et des nommés, tels qu’ils ont été réalisés pour les « Pierres d’Or ». Aujourd’hui, nous continuons avec une des nommées de la catégorie « Innovation », Dominique Ozanne, directeur général délégué de Covivio.

« Il faut d’abord savoir ce que l’on veut ; il faut ensuite avoir le courage de le dire ; il faut enfin l’énergie de le faire » : cette citation Georges Clemenceau est la devise de Dominique Ozanne et elle lui sied bien. Le directeur général délégué de Covivio, qui ne tarie pas d’éloges à propos de l’entreprise dans laquelle il navigue depuis 15 ans, met en avant « une année 2018 extrêmement riche et très européenne en hôtellerie ». Pour illustrer ces propos, il n’est qu’à citer l’acquisition, en Grande-Bretagne, de 10 hôtels en murs et fonds pour 852 millions d’euros, reloués ensuite à Intercontinental sur la base de baux fermes de 25ans triple net ; l’acquisition de bureaux en Italie et de résidentiel en Allemagne pour 832 millions d’euros et, l’acquisition, en plein centre-ville de Berlin, de l’hôtel Park Inn sur l’emblématique Alexanderplatz, bénéficiant d’une emprise foncière permettant la construction (en deux tranches) de deux tours d’environ 70 000 m2. Comment ne pas évoquer aussi la fusion entre Covivio et Beni Stabili qui équivaut à une acquisition de 2 milliards d’euros… Enfin, pour clôturer cette belle année 2018, quelques arbitrages s’y sont inscrits, pour un montant de 700 millions d’euros.

Pour ce passionné de foot, vif supporter de l’OM (personne n’est parfait!), l’innovation chez Covivio n’est pas en reste, avec le lancement de trois activités : une franchise de gestion hôtelière, des espaces de coworking (à Paris, Milan et, demain, Berlin) et de coliving. Sans oublier, bien entendu, le changement de nom de la foncière.
« J’ai le sentiment d’être au bon endroit, au bon moment, avec les bonnes personnes » avoue-t-il. « Nous sommes multi pays et multi produits. Covivio s’internalise et se globalise »lance cet adepte du voyage qui, avec le comex de la foncière, revient de Pékin et Shanghai, en passant par Bangkok pour « comprendre ce qui se passe dans la « Silicon Valley » chinoise ». Il se définit comme « un vadrouilleur » et » Itinéraire d’un enfant gâté »de Claude Lelouch est l’un de « ses films préférés » : touchant et drôle à la fois, comme peut l’être notre nommé qui compte parmi ses héros dans l’histoire, Winston Churchill.

Fin de l’entretien avec une dernière citation qui lui tient à coeur : « celui qui croit qui sait où il va ne va jamais bien loin ». Il semblerait que Dominique Ozanne n’ait pas de certitude sur le chemin de la réussite, même si son parcours semble pourtant dire le contraire…

Valérie Garnier

La rédaction d'immoweek

Édito
par Thierry Mouthiez

le 26/07/2019

Au beau fixe !

Tout comme le climat, les cycles de l’immobilier d’entreprise semblent quelque peu chamboulés. Mais dans le bon sens s’agissant de ce secteur.

Si les professionnels s’interrogeaient, il y a encore peu, pour savoir si le cycle actuel n’avait pas atteint son point haut, nombreux sont ceux, aujourd’hui, qui considèrent que le cycle haussier actuel devrait se poursuivre encore un certain temps. Il est vrai que l’évolution des taux d’intérêt joue un rôle majeur dans cette situation.

Ainsi, côté locatif, la demande semble toujours aussi dynamique, même si l’activité du créneau des grandes transactions a légèrement marqué le pas au 1er semestre, après deux années exceptionnelles il est vrai. Rien là, donc, d’inquiétant comme le soulignait récemment dans nos colonnes Grégoire de La Ferté, executive director bureaux Ile-de-France de CBRE, affirmant : « au regard de la demande enregistrée chez CBRE et de l’activité de l’ensemble des équipes, nous anticipons un marché comparable au second semestre 2019, conduisant à un volume global de transactions entre 2,4 et 2,5 millions de mètres carrés ». C’est surtout l’offre qui freine l’activité, en particulier dans Paris. L’offre neuve, la préférée par les utilisateurs, reste maîtrisée, voire contrainte. Du coup, les valeurs locatives sont, dans leur ensemble, clairement orientées à la hausse.

Quant à l’investissement, même avec des taux de rendement au plancher, une nouvelle baisse peut être encore envisagée comme le souligne Nils Vinck, directeur général et directeur du département capital markets de Cushman & Wakefield, dans sa dernière chronique. L’économie française tire bien son épingle du jeu par rapport à ses voisins européens. Le chômage est même en baisse et dans un contexte boursier parfois chahuté, le placement immobilier s’avère toujours aussi séduisant.

Au final, que de bonnes nouvelles avant une trêve estivale que la rédaction d’« Immoweek » souhaite la plus belle à l’ensemble des professionnels du secteur !

Portrait

Chargement