Chargement

fredday : bool(true)
retour Accueil > Green & Innovations > Actualités > Le choix Immoweek : à Bordeaux, la construction...

Le choix Immoweek : à Bordeaux, la construction d’« Hypérion », plus haute tour résidentielle de France en bois, est lancée

ActualitésGreen & Innovations

le 25 Avr 2019

Annoncé en 2016, ce projet d’exception méritait d’être un « immeuble de la semaine » : Eiffage Immobilier lance la construction d’« Hypérion », un ensemble mixte qui comptera deux bâtiments de 176 logements, un immeuble de 5 000 m2 de bureaux et de commerces et surtout « Hypérion » elle-même, une tour en structure de bois de 17 étages, comprenant 6 000 m2 de logements. Elle sera, du haut de ses 57 mètres, la structure en bois la plus haute de France…

Fruit des travaux de Jean-Paul Viguier et Associés, le projet porté par un groupement réunissant notamment Eiffage Immobilier et Woodeum a été désigné lauréat de l’appel à projets de l’EPA Bordeaux Euratlantique en 2016. « Hypérion » est reconnu par l’Etat « Démonstrateur industriel de ville durable » et bénéficie à ce titre du programme d’investissement d’avenir PIA, opéré par l’Ademe.

Eiffage Immobilier assure la promotion de l’ensemble de l’opération et Eiffage Construction la réalisation. Foncière Inéa a acquis en Vefa les bureaux, tandis que les bailleurs sociaux Clairsienne (Groupe 3F) et Immobilière Atlantique Aménagement achèteront 62 logements. Les 114 logements restants, dont 38 sont réservés à l’accession sociale à la propriété, seront commercialisés au détail.

Le chantier a débuté par la mise en place des fondations sur lesquelles sera construit un socle en béton de trois niveaux, commun aux bâtiments de logements et réservé aux espaces commerces et parking. A l’achèvement du noyau en béton de la tour, prévu en novembre 2019, la construction bois composée de poteaux et poutres en bois lamellé collé et de planchers CLT débutera. Dans le même temps, le montage d’un échafaudage permettra la mise en œuvre des façades ossature bois « Hypermob », complétées par la pose de balcons en console. La tour Hypérion rassemblera près de 1 500 pièces de bois assemblées sur site en cinq mois, réalisée grâce à une conception en BIM. La tour est labellisée « Bbio » -20 % et « Bâtiment Bas Carbone » (BBCA), tandis que l’ensemble des logements est certifié NF Habitat HQE 9*.
La livraison des bâtiments est prévue pour les bureaux en septembre 2020, suivie des logements béton en janvier 2021 pour se terminer par la tour bois Hypérion en mai 2021…

Arthur de Boutiny

Journaliste Rédacteur

Édito
par Thierry Mouthiez

le 26/07/2019

Au beau fixe !

Tout comme le climat, les cycles de l’immobilier d’entreprise semblent quelque peu chamboulés. Mais dans le bon sens s’agissant de ce secteur.

Si les professionnels s’interrogeaient, il y a encore peu, pour savoir si le cycle actuel n’avait pas atteint son point haut, nombreux sont ceux, aujourd’hui, qui considèrent que le cycle haussier actuel devrait se poursuivre encore un certain temps. Il est vrai que l’évolution des taux d’intérêt joue un rôle majeur dans cette situation.

Ainsi, côté locatif, la demande semble toujours aussi dynamique, même si l’activité du créneau des grandes transactions a légèrement marqué le pas au 1er semestre, après deux années exceptionnelles il est vrai. Rien là, donc, d’inquiétant comme le soulignait récemment dans nos colonnes Grégoire de La Ferté, executive director bureaux Ile-de-France de CBRE, affirmant : « au regard de la demande enregistrée chez CBRE et de l’activité de l’ensemble des équipes, nous anticipons un marché comparable au second semestre 2019, conduisant à un volume global de transactions entre 2,4 et 2,5 millions de mètres carrés ». C’est surtout l’offre qui freine l’activité, en particulier dans Paris. L’offre neuve, la préférée par les utilisateurs, reste maîtrisée, voire contrainte. Du coup, les valeurs locatives sont, dans leur ensemble, clairement orientées à la hausse.

Quant à l’investissement, même avec des taux de rendement au plancher, une nouvelle baisse peut être encore envisagée comme le souligne Nils Vinck, directeur général et directeur du département capital markets de Cushman & Wakefield, dans sa dernière chronique. L’économie française tire bien son épingle du jeu par rapport à ses voisins européens. Le chômage est même en baisse et dans un contexte boursier parfois chahuté, le placement immobilier s’avère toujours aussi séduisant.

Au final, que de bonnes nouvelles avant une trêve estivale que la rédaction d’« Immoweek » souhaite la plus belle à l’ensemble des professionnels du secteur !

Portrait

Chargement