Chargement

fredday : bool(true)
retour Accueil > Green & Innovations > Actualités > Le choix Immoweek : à Bordeaux, la construction...

Le choix Immoweek : à Bordeaux, la construction d’« Hypérion », plus haute tour résidentielle de France en bois, est lancée

ActualitésGreen & Innovations

le 25 Avr 2019

Annoncé en 2016, ce projet d’exception méritait d’être un « immeuble de la semaine » : Eiffage Immobilier lance la construction d’« Hypérion », un ensemble mixte qui comptera deux bâtiments de 176 logements, un immeuble de 5 000 m2 de bureaux et de commerces et surtout « Hypérion » elle-même, une tour en structure de bois de 17 étages, comprenant 6 000 m2 de logements. Elle sera, du haut de ses 57 mètres, la structure en bois la plus haute de France…

Fruit des travaux de Jean-Paul Viguier et Associés, le projet porté par un groupement réunissant notamment Eiffage Immobilier et Woodeum a été désigné lauréat de l’appel à projets de l’EPA Bordeaux Euratlantique en 2016. « Hypérion » est reconnu par l’Etat « Démonstrateur industriel de ville durable » et bénéficie à ce titre du programme d’investissement d’avenir PIA, opéré par l’Ademe.

Eiffage Immobilier assure la promotion de l’ensemble de l’opération et Eiffage Construction la réalisation. Foncière Inéa a acquis en Vefa les bureaux, tandis que les bailleurs sociaux Clairsienne (Groupe 3F) et Immobilière Atlantique Aménagement achèteront 62 logements. Les 114 logements restants, dont 38 sont réservés à l’accession sociale à la propriété, seront commercialisés au détail.

Le chantier a débuté par la mise en place des fondations sur lesquelles sera construit un socle en béton de trois niveaux, commun aux bâtiments de logements et réservé aux espaces commerces et parking. A l’achèvement du noyau en béton de la tour, prévu en novembre 2019, la construction bois composée de poteaux et poutres en bois lamellé collé et de planchers CLT débutera. Dans le même temps, le montage d’un échafaudage permettra la mise en œuvre des façades ossature bois « Hypermob », complétées par la pose de balcons en console. La tour Hypérion rassemblera près de 1 500 pièces de bois assemblées sur site en cinq mois, réalisée grâce à une conception en BIM. La tour est labellisée « Bbio » -20 % et « Bâtiment Bas Carbone » (BBCA), tandis que l’ensemble des logements est certifié NF Habitat HQE 9*.
La livraison des bâtiments est prévue pour les bureaux en septembre 2020, suivie des logements béton en janvier 2021 pour se terminer par la tour bois Hypérion en mai 2021…

Arthur de Boutiny

Journaliste Rédacteur

Édito
par Arthur de Boutiny

le 16/07/2019

ImmoStat : et à présent, Marseille

Signe des temps qui changent, non content de suivre déjà l’immobilier de bureaux, trimestre par trimestre, en Ile-de-France, ImmoStat a décidé de suivre le marché au sein de la métropole Aix-Marseille-Provence, grâce au soutien de la FNAIM locale. Plus qu’une nouvelle corde à un arc, cette nouveauté est un signe que la vision de l’immobilier et du territoire évolue.

Dans la métropole Aix-Marseille-Provence, donc, la demande placée au premier semestre 2019 s’élève à 163 441 m2, avec 78 535 m2 placés au deuxième trimestre pour 123 transactions. Parmi les chiffres de ce trimestre, 38 572 m2 sont des bureaux, 39 963 m2 de l’activité et de la logistique. A Marseille même, la demande placée représente 29 727 m2 pour 61 transactions, dont 23 932 m2 de bureaux et 5 795 m2 d’immobilier logistique.

Si le GIE indiquait effectivement la demande placée en entrepôts en régions depuis 2011, l’appliquer sur un territoire plus restreint et trimestre par trimestre (même si la démarche d’ImmoStat est moins poussée qu’en Ile-de-France, où le distinguo est fait entre Paris intra-muros, première couronne et deuxième couronne, entre autres) est un nouvel acte de décès de la vieille conception de Paris et du désert français. L’ère de la métropolisation est bien avancée en France, la vision parisiano-centrée semble devenue trop restreinte et le fait qu’un incontournable de la statistique comme ImmoStat entérine cet état de fait est parlant.
Marseille était un bon candidat pour cette nouvelle inclusion, à l’instar de Lyon, Lille ou Nantes ; d’ailleurs, les conseils immobiliers français faisaient déjà leur propre bilan trimestriel de ces métropoles, une à une. Mais c’est ici le symbole qui compte, et les statistiques officielles de la cité phocéenne laissent présager d’autres inclusions… La métropolisation est bien dans les têtes !

Portrait

Chargement