Chargement

fredday : bool(true)
retour Accueil > Green & Innovations > Actualités > Le choix Immoweek : Ségolène Royal réunit 80...

Le choix Immoweek : Ségolène Royal réunit 80 nouveaux territoires à énergie positive pour la croissance verte

ActualitésGreen & Innovations

le 12 Mai 2016

Pour ce rendez-vous d’Immoweek consacré au « + », nous nous intéressons aujourd’hui à un chantier d’envergure lancé par le ministère de l’Environnement, de l’Energie et de la Mer : Ségolène Royal a réuni au ministère 80 nouveaux territoires à énergie positive pour la croissance verte, rejoignant plus de 400 territoires qui ont été labellisés et vont bénéficier des mesures et des financements de la loi de transition énergétique.

Le ministère définit un territoire énergie positive pour la croissance verte comme « un territoire d’excellence de la transition énergétique et écologique », où la collectivité  s’engage à réduire les besoins en énergie de ses habitants, des constructions, des activités économiques, des transports, des loisirs, en s’attaquant à la réduction de la consommation d’énergie, la diminution des pollutions, le développement des transports propres, des énergies renouvelables, la préservation de la biodiversité, la lutte contre le gaspillage, les déchets, et l’éducation à l’environnement. Cela passe pour l’isolation des bâtiments publics, l’achat de voitures électriques, la pose de panneaux photovoltaïques, l’entretien des jardins publics, la suppression définitive des sacs plastique, l’information des habitants…

La convention financière, une fois signée par les élus lauréats, permet aux territoires de bénéficier de la loi de transition énergétique dans plusieurs domaines de la vie quotidienne : bâtiment, transports, nature en ville déchets… L’enveloppe de subventions ayant été doublée par le ministère en mars 2016, ce sont à présent plus de 400 territoires qui bénéficient du soutien du Fonds de financement de la transition énergétique, à hauteur de 500 millions d’euros chacun ; en 2015, plus de 200 territoires avaient été accompagnés, désignés parmi 500 candidatures.

Les chantiers lancés sur les 400 territoires représentent plus de 500 000 tonnes de CO2 évitées sur une année, plus de 220 000 MWh d’énergie économisée, plus de 700 bâtiments publics rénovés ou en cours de rénovation, près de 80 000 logements rénovés au niveau bâtiment basse consommation, 500 000 ampoules remplacées pour l’éclairage public, plus de 3 000 véhicules électriques ou hybrides acquis en remplacement de véhicules anciens avec plus de 5 000 bornes de recharges et plus de 500 éoliennes installées…

Pour la biodiversité, près de 200 territoires ont adopté la démarche « zéro pesticide », plus de 2 500 ruches ont été installées, des milliers de « coins nature et potagers » ont été installés dans les écoles, des projets de traduction des trames vertes et bleues ont été inclus dans les documents d’urbanisme et des travaux sur l’intégration paysagère des énergies renouvelables ont été menés.

Arthur de Boutiny

Journaliste Rédacteur

Édito
par Pascal Bonnefille

le 22/09/2022

La révolution verte est en route !

La révolution verte dans l’immobilier est en marche et rien ne l’arrêtera : en paraphrasant une citation historique, on ne veut pas simplement rappeler une formule célèbre, mais bien souligner l’irréversibilité et la diversité des projets en cours.

Notre magazine, spécialement édité à l’occasion du Sibca 2022, le salon immobilier bas carbone, dont nous sommes heureux d’être partenaires, a dû en effet faire des choix, souvent difficiles, entre les initiatives, programmes, nouvelles techniques qui fourmillent dans le monde immobilier hexagonal, tant elles sont nombreuses et originales : dans le bureau, les commerces et l’habitation, les expressions matériaux bio et géosourcés sont maintenant des expressions courantes ; le bois, le chanvre, la terre crue sont couramment utilisés.

Que de chemin parcouru en quelques années ! On se permettra un souvenir récent : la venue, à l’initiative d’Immoweek, de plusieurs (très) grands professionnels de l’immobilier à un Forum bois à Nancy.
La salle était pratiquement vide montrant le gouffre existant alors encore entre les « hommes de la pierre » (qu’on ne voyait alors, là-bas, que comme ceux du béton…) et les autres acteurs, singulièrement ceux du bois et des forêts. Ce temps est aujourd’hui révolu et on s’en réjouit.

Toutes les initiatives présentées dans ce magazine seront suivies de beaucoup d’autres et, plus que jamais, nous leur donnerons la place qu’elles méritent. Toute la chaîne immobilière est aujourd’hui mobilisée ; comme le grand élan de construction des années 1960, dans d’autres circonstances bien sûr et avec d’autres objectifs (même s’il ne faut pas négliger celui de la production), il est possible aujourd’hui de construire mieux. Plus durable, plus respectueux de l’environnement, tourné vers le recyclage et soucieux de l’occupation des sols, l’immobilier hexagonal opère une mue sans précédent. En parler et la promouvoir sera notre objectif numéro un dans les années à venir. Comme saluer les efforts de tous les acteurs et de toutes les actrices du secteur.

Portrait

Chargement

Page 0 /

Vis à vis

Zoom 1

Vous devez être connecté pour télécharger le magazine