Chargement

fredday : bool(true)
retour Accueil > Hôtellerie/Santé > Actualités > Covid-19 : l’Etat s’organise pour les...

Covid-19 : l’Etat s’organise pour les plus démunis

ActualitésHôtellerie/Santé

le 18 Mar 2020

Julien Denormandie (Ministre chargé de la Ville et du Logement)

Julien Denormandie, ministre chargé de la Ville et du Logement, a « de nouveau échangé, le 17 mars 2020, avec les réseaux associatifs en charge de l’hébergement d’urgence pour assurer la prise en charge des sans domicile fixe dans le contexte de la crise sanitaire du covid-19 ».

Le Président de la République a annoncé, lundi 16 mars, de nouvelles mesures pour lutter contre la propagation du covid-19 dans notre pays. Il a insisté sur le fait que « pour les plus précaires, pour les plus démunis, pour les personnes isolées, nous ferons en sorte, avec les grandes associations, avec aussi les collectivités locales et leurs services, qu’ils puissent être nourris, protégés, que les services que nous leur devons soient assurés. ». L’Etat, dans cette crise sanitaire historique, « doit continuer à rester attentif à ceux qui sont en situation de grande précarité et s’organise en lien avec les associations et les collectivités ».

« La première des urgences a été d’anticiper et d’éviter des remises à la rue dans le contexte sanitaire actuel. C’est pourquoi, la trêve hivernale a été repoussée de deux mois jusqu’au 31 mai. Concrètement, cela signifie que les 14 000 places exceptionnelles ouvertes cet hiver resteront ouvertes deux mois de plus et qu’il n’y aura pas d’expulsions locatives jusqu’à cette date.

Les structures d’hébergement doivent rester ouvertes afin de pouvoir continuer à héberger les personnes en situation de détresse. 157 000 personnes sont actuellement hébergées dans des centres, dans des places financées par l’Etat et gérées par les associations.

Ces structures ne sont ainsi pas concernées par la décision de fermeture des lieux recevant du public non indispensables à la vie du pays.

Dans le contexte actuel, les activités des centres d’hébergement peuvent être cependant fortement perturbées. Des échanges réguliers sont réalisés par le ministère chargé de la Ville et du Logement avec les préfets et les associations pour suivre la situation. De nombreuses structures ont déjà mis en place des mesures permettant la continuité de l’activité. Pour celles dont ce n’est pas le cas, le ministère est intervenu en appui en leur diffusant des recommandations et outils pour assurer la continuité du service. Certaines structures seront réorganisées avec des redéploiements d’effectifs et une mutualisation des prestations.

La mise en place de centres d’hébergement spécialisés pour les malades non graves du covid-19 : deux ouvertures à Paris dans les prochains jours.

Comme pour l’ensemble de la population, les personnes hébergées présentant des symptômes ou étant malades, mais ne relevant pas d’une hospitalisation (pour mémoire, 80 % des malades sont atteints de formes non sévères) doivent pouvoir être au maximum confinées. Autant que possible, elles seront prises en charge dans les structures d’hébergement elles-mêmes (chambres individuelles, possibilités d’isolement d’une partie du bâtiment).

Cela ne sera, cependant, pas toujours réalisable du fait de l’absence de possibilité d’isolement dans certaines structures ou s’agissant de personnes à la rue. Aussi, des centres d’hébergement spécialisés pour malades non graves sont en cours de mise en place par les préfectures en lien avec les agences régionales de santé.

Les deux premiers centres dits de « desserrements » ouvriront à Paris dans les prochains jours, pour un total de 150 places, dont le premier d’ici vendredi et ce déploiement va s’accélérer dans le reste du territoire dans les jours suivants. Plus de 80 sites ont été pré-identifiés dans toute la France par les préfets pour un total de 2 875 places et font l’objet d’une analyse approfondie, en lien avec la direction générale de la cohésion sociale.

L’accès à ces centres se fera sur avis médical. Les ARS mettront en place les mesures permettant une mobilisation adéquate des médecins, du personnel médical et de la réserve sanitaire pour assurer ces orientations et les éventuelles mesures de dépistage ».

Valérie Garnier

Directrice de la rédaction

Édito
par Thierry Mouthiez

le 06/12/2021

Reprise !

Même s’il s’agit de rester prudent dans un contexte sanitaire toujours (pour le moins) incertain, les marchés immobiliers se portent mieux qu’il y a un an. C’est en tous cas ce que permet de constater le prochain numéro de notre magazine « Immoweek » qui sera distribué au Simi. Comme chaque année à cette date, ce numéro est largement consacré aux marchés franciliens.

Un premier dossier passe au crible l’ensemble des secteurs. Avec, bien sûr, le Baromètre « Immoweek » – BNP Paribas Real Estate qui analyse chacun des marchés, mais aussi cette année, le coworking ou encore les conséquences du télétravail et des nouveaux usages des bureaux. CBRE s’attache, de son côté, au marché de Paris Centre Ouest et à ceux du Nord, du Sud et de l’Est francilien et JLL se charge de l’analyse de l’Ouest francilien, ainsi que du secteur particulier de La Défense.

Autre dossier d’importance : notre rédaction propose un itinéraire dans le Grand Paris au cours duquel une vingtaine de projets emblématiques sont présentés, avec des interventions d’Olivier Bokobza, président des activités de promotion de BNP Paribas Real Estate et de Nicolas Reynaud, directeur général de la Société Foncière Lyonnaise (SFL) au formidable patrimoine parisien.

Côté développement durable, nous mettons également à l’honneur, dans ce numéro, le recyclage urbain et le réemploi, qui devraient prendre de plus en plus d’importance en matière d’immobilier.

Même en matière de recrutement, l’heure est au développement. Ici, Laurent Derote et Sophie Vatté, président et directrice générale de DVA Executive Search, analysent « les grands enjeux de la promotion immobilière » en la matière…

Bref, les marchés renouent avec le dynamisme et pour le symboliser, qui de mieux que Xavier Niel à « la une ». Le président d’Iliad, « Pierre d’Or du Jury » 2021, est également un passionné d’immobilier, qui fait part de sa stratégie en la matière.

Au final, un numéro à ne pas manquer que les participants au Simi (du 8 au 10 décembre au Palais des Congrès de la Porte Maillot) pourront découvrir en avant-première…

Portrait

Chargement

Page 0 /

Vis à vis

Zoom 1

Vous devez être connecté pour télécharger le magazine