Chargement

Les Immanquables de l’immobilier du 25 au 29 juillet

Comme chaque année, le mois de juillet rime avec les bilans à mi-parcours pour les foncières et grands groupes. 2022 n’a pas dérogé à la règle et cette semaine, les communiqués de résultats semestriels sont tombés comme à Gravelotte ! Des résultats, globalement satisfaisants, malgré le contexte économique, social et géopolitique parfois inquiétant. C’est notamment le cas du marché des bureaux en régions qui surperforme avec 607 200 mètres carrés commercialisés et 1,35 milliard d’euros investis. « Ce résultat s’explique notamment par le retour des grandes surfaces (supérieures à 5 000 m2), en hausse de 63 % sur un an », commente Jean-Laurent de La Prade, directeur général adjoint de BNP Paribas Real Estate Transaction. Deux autres nouvelles ont marqué la semaine : le groupe de travail "Logement" pour le plan "sobriété énergétique" qui vient d'être lancé et le possible report au 1er janvier 2023 de l'audit énergétique pour les passoires thermiques. Philippe Pelletier, président du Plan Bâtiment Durable est monté au créneau pour appeler à une mise en action plus rapide : "le temps de la rénovation des bâtiments" est venu. Tout cela et bien plus, c’est à retrouver dans les derniers Immanquables d’Immoweek de la semaine... et de la saison ! En effet, après un premier semestre riche en actualités et évènements, la rédaction prend ses quartiers d’été pour mieux vous retrouver dès le 22 août. Et comme le dit ce dicton Corse, si d’ici là l’envie vous prend de travailler, asseyez-vous et attendez que ça passe ! Bonne lecture ! Maxime Zivanovic

Lundi 25 juillet

Mardi 26 juillet

Mercredi 27 juillet

Jeudi 28 juillet

Vendredi 29 juillet

Édito
par Pascal Bonnefille

le 16/03/2022

La « divine surprise » Olivier Klein

Tout le secteur de l’immobilier, et singulièrement du logement, avait (très !) mal vécu l’absence de portefeuille ministériel à lui dédié. Amélie de Montchalin avait eu beau affirmer, pour rattraper le coup, qu’elle était « bien sûr » ministre du Logement, personne n’avait été dupe ou rassuré par cette absence.

Même si quelques voix, ici même, dont celles de Philippe Pelletier, ont douté de l’intérêt profond de l’existence d’un ministre « spécialisé », la nomination d’Olivier Klein a fait l’effet d’une « divine surprise » pour des professionnels souvent inquiets, à juste titre d’ailleurs.
D’abord car c’est un élu qui connaît sur le bout des doigts les questions du secteur : président de l’Anru depuis 2017 et maire de Clichy-sous-Bois, les sujets « logement » ne lui sont pas étrangers. Ensuite, autre bon signe, car l’intitulé du ministère comprend également la Ville, comme un écho au portefeuille de Jean-Louis Borloo, toujours ô combien regretté par le secteur (son Trophée du Jury aux « Trophées Logements et Territoires », 2021, l’a bien rappelé).
Reste à scruter maintenant les relations que le nouveau ministre délégué entretiendra avec Christophe Bechu qui, un mois après son entrée au Gouvernement, est promu en devenant ministre de plein exercice chargé de la Transition écologique et de la Cohésion des territoires.
Mais il faudra aussi s’intéresser aux rapports du ministre délégué avec l’Elysée, Matignon et Bercy, les trois pôles du pouvoir, sans le soutien desquels un ministre, aussi compétent soit il, est bien démuni…

Portrait

Chargement

Page 0 /

Vis à vis

Zoom 1

Vous devez être connecté pour télécharger le magazine