Chargement

Les Immanquables de l’immobilier du 3 au 7 janvier

Immoweek vous souhaite à toutes et à tous une très belle année 2022, que celle-ci soit remplie de projets et, bien sûr, de réussites pour le secteur de l'industrie immobilière. Car non, l'immobilier, ce n'est pas fini et ce n'est pas Marc-Antoine Jamet qui dira le contraire... Nous ouvrons également, cette semaine, la saison 4 des podcasts « Grand Entretien » avec Joachim Azan, pour qui la transformation de bureaux en logements n’est pas un concept nouveau puisque, précurseur, il s’y intéresse déjà depuis plus de 15 ans. Toujours côté bureaux, le projet du groupe Hermitage (deux tours jumelles de 320 mètres) à La Défense ne verra pas le jour, puisque le conseil d’administration de Paris La Défense en a décidé autrement. C’est donc, a priori, la fin pour ce projet initié en 2006... Dans la Capitale, Edouard Philippe investit le 30, avenue d’Iéna, dans le 16ème arrondissement de Paris et, dans le 15ème, Atream acquiert « Le Barjac », un immeuble qui, une fois rénové, déploiera 7 000 m2. Difficile de louper l'une des informations phares de cette semaine : détenant 51 % du capital de Plaza Immobilier, M6 prend le contrôle du réseau d’agences immobilières créé par son animateur vedette, Stéphane Plaza. Toujours dans les entrées en capital, mais cette fois du côté de l'ingénierie : Tikehau Capital acquiert une participation de 40 % dans Egis. Toutes ces informations (et bien d'autres...) sont à lire sur immoweek.fr bien sûr ! Anaïs Divoux.

lundi 3 janvier

mardi 4 janvier

mercredi 5 janvier

jeudi 6 janvier

vendredi 7 janvier

Édito
par Pascal Bonnefille

le 16/03/2022

La « divine surprise » Olivier Klein

Tout le secteur de l’immobilier, et singulièrement du logement, avait (très !) mal vécu l’absence de portefeuille ministériel à lui dédié. Amélie de Montchalin avait eu beau affirmer, pour rattraper le coup, qu’elle était « bien sûr » ministre du Logement, personne n’avait été dupe ou rassuré par cette absence.

Même si quelques voix, ici même, dont celles de Philippe Pelletier, ont douté de l’intérêt profond de l’existence d’un ministre « spécialisé », la nomination d’Olivier Klein a fait l’effet d’une « divine surprise » pour des professionnels souvent inquiets, à juste titre d’ailleurs.
D’abord car c’est un élu qui connaît sur le bout des doigts les questions du secteur : président de l’Anru depuis 2017 et maire de Clichy-sous-Bois, les sujets « logement » ne lui sont pas étrangers. Ensuite, autre bon signe, car l’intitulé du ministère comprend également la Ville, comme un écho au portefeuille de Jean-Louis Borloo, toujours ô combien regretté par le secteur (son Trophée du Jury aux « Trophées Logements et Territoires », 2021, l’a bien rappelé).
Reste à scruter maintenant les relations que le nouveau ministre délégué entretiendra avec Christophe Bechu qui, un mois après son entrée au Gouvernement, est promu en devenant ministre de plein exercice chargé de la Transition écologique et de la Cohésion des territoires.
Mais il faudra aussi s’intéresser aux rapports du ministre délégué avec l’Elysée, Matignon et Bercy, les trois pôles du pouvoir, sans le soutien desquels un ministre, aussi compétent soit il, est bien démuni…

Portrait

Chargement

Page 0 /

Vis à vis

Zoom 1

Vous devez être connecté pour télécharger le magazine