Chargement

Qui sommes nous ?

Immoweek, 28 ans de passion pour les pros de l’immobilier en 19 dates…

2020

La 22ème cérémonie des « Pierres d’Or » s’est tenue le 29 janvier, devant un parterre de 800 professionnels au Trianon-Elysée-Montmartre.
L’invitée d’honneur et « Pierre d’Or du Jury » était, cette année, Brune Poirson, secrétaire d’Etat auprès du ministre de la Transition Ecologique et Solidaire. Une ministre engagée, qui a, lors de la cérémonie, interpellé les pros présents sur leur responsabilité en matière de transition écologique. Son projet de loi « anti-gaspillage pour une économie circulaire », qui vient tout juste d’être adopté par le Parlement, est l’une des étapes d’un engagement plus fort en faveur de la planète.

2019

Lancement du 1er Forum Immo Parité le 26 juin en présence de 150 participants avec les deux co-présidents de ce Forum : Méka Brunel, directrice général de Gecina et Marc-Antoine Jamet, secrétaire général du groupe LVMH et président du Cercle Pierres d’Or.

2019

La 21ème édition des « Pierres d’Or » s’est tenue, le 31 janvier, devant 800 professionnels au Trianon Elysée-Montmartre.
L’invité d’honneur, Tony Estanguet, s’est vu remettre la « Pierre d’Or du Jury » pour son implication dans Paris JO 2024. 600 grands pros sont restés dîner…

2018

Naissance d’une formule entièrement repensée.
Immoweek passe au « tout digital ». Chaque lettre hebdo « Immoweek Tertiaire » et « Immoweek Logement » est remplacée par une information quotidienne : « Immoweek Le 13 h », livrée à la mi-journée avec un contenu très enrichi par des dossiers, des interviews, des chroniques, des éditos…

2018

Les « Pierres d’Or » fêtent leurs 20 ans, le 31 janvier à l’Opéra Garnier avec les grands professionnels d’aujourd’hui et de demain !
L’invité d’honneur, Nicolas Sarkozy, s’est vu remettre la « Pierre d’Or du Jury » pour avoir initié le Grand Paris devant 800 professionnels qui ont assisté à la cérémonie et au cocktail. 600 sont restés dîner dans le Grand et l’Avant Foyer…

2016

L’année des Révolutions Immobilières pour tous les professionnels et pour Immoweek.
Refonte intégrale du site immoweek.fr ;
Nouvelles formules du « print » : les Lettres hebdos Immoweek Tertiaire et Immoweek Logement, désormais sur 12 pages en couleur (et sur papier recyclé) ;
le magazine Immoweek entièrement revu dans son numéro de juin.

Immoweek propose donc à tous les pros une offre complète, vraiment exclusive et réservée aux pros du secteur, réalisée par des journalistes professionnels confirmés, ayant soin de sélectionner l’information et de mettre en valeur les parcours des hommes et des entreprises.

2015

Création du Cercle Pierres d’Angle, destiné aux directeurs du marketing et de la communication du secteur.
Création du « Trophée du Public », attribué en direct lors des « Trophées Logement et Territoires ».

2014

Immoweek fait renaître les Trophées Logement & Territoires, qui réunissent, au Couvent des Cordeliers à Paris, les acteurs publics et privés du logement. Alain Juppé, ancien Premier Ministre, Maire de Bordeaux reçoit son « Trophée Territoires ».

2013

Les « Pierres d’Or » fêtent leurs 15 ans avec la création du Cercle Pierres d’Or, présidé par Philippe Pelletier, qui fédère les professionnels ayant reçu une « Pierre d’Or » ou ayant été nommé au moins à deux reprises.

2012

Le « TrombinImmo » devient « Les 300 de l’Immobilier ».
Jean-Louis Borloo remet la « Pierre d’Or » du « Professionnel de l’Année ».

2011

L’ensemble des publications, sites, événements se fédère sous le nom d’Immoweek. Immoweek.fr est entièrement reconfiguré.
Création du « 13 heures de l’immobilier ».

2009

Eric Woerth, ministre du Budget, est Pierre d’Or “ Professionnel de l’année” : un salut du marché aux efforts de l’Etat en matière de patrimoine immobilier…

2008

création du site Immoweek
création d’Immotélé, la première web télé de l’immobilier

2004

Création du site expertise-pierre.com

2000

Première femme a être élue Pierre d’Or “Professionnel de l’année” : Eliane Sermondadaz (Gecina)

1998

L’idée d’une récompense incontestable pour les pros du secteur, décernée par l’ensemble des intervenants du secteur est portée par l’équipe : les “Pierres d’Or” naissent. Elles se sont imposées depuis comme la manifestation récompensant les meilleurs dans chaque catégorie. Et ce, en présence de personnalités éminentes comme Eric Woerth (alors ministre du Budget), Benoist Apparu (alors secrétaire d’Etat à l’Urbanisme et au Logement) ou Jean-Pierre Raffarin, ancien Premier ministre. Le rendez-vous de la réussite et de l’excellence…

1997

A l’occasion du centième numéro d’Expertise Pierre, création du magazine spécial “les 50 hommes de l’année”, qui deviendra, dès l’année suivante “le Trombinimmo”, la selection commentée des plus grands pros du secteur, toujours très attendue au moment du Mipim.

1996

Création de la lettre hebdo Profession Logement, aujourd’hui Immoweek Logement
Création du magazine hors série

1993

Première publication : la lettre hebdo Expertise Pierre, aujourd’hui Immoweek Tertiaire

1992

Créé par Pascal Bonnefille et Valérie Garnier, le groupe Immoweek (à l’époque PBO Initiatives Presse) est parti d’un double constat : la nécessité pour les professionnels de l’immobilier (tant tertiaire que d’habitation) de disposer des outils informatifs indispensables à leur développement, mais aussi de mieux se faire connaître et de présenter une image positive du secteur, correspondant au formidable effort de professionnalisation réalisé alors, et depuis lors. Cette volonté s’inscrit dans une démarche déontologique (les professionnels de l’info travaillant chez Immoweek sont titulaires de la carte de presse qui fait foi de leur engagement), avec une obsession : le sérieux de l’information vérifiée.

L’équipe Immoweek, portraits express :

Pascal Bonnefille, directeur de la publication

pbonnefille@immoweek.fr
LD : 01 42 33 90 21
Titulaire d’une maitrise en droit, Pascal Bonnefille, 60 ans est journaliste professionnel depuis 1984. Il a travaillé au «Parisien» puis à «Pouvoirs Publics» avant de devenir rédacteur en chef de «l’Information immobilière». Depuis 1992, il a conçu et développé les activités du groupe Immoweek. Il est officier dans l’Ordre national du Mérite.

Valérie Garnier, directrice de la rédaction

vgarnier@immoweek.fr
LD : 01 42 33 90 23
Diplômée du Centre de Formation Professionnel des Journalistes (CFPJ), Valérie Garnier, 58 ans, a été secrétaire de rédaction à «La Lettre A», «Pouvoirs Publics» et «La Lettre Verte». Elle a créé, avec Pascal Bonnefille, en 1992 la société de presse PBO Initiatives Presse, aujourd’hui Immoweek qui regroupe les titres «Immoweek Tertiaire», «Immoweek Logement», «Immoweek Magazine» et «Le 13 heures de l’Immobilier» et « Les Immanquables ».

Thierry Mouthiez, directeur de la rédaction

tmouthiez@immoweek.fr
LD : 01 42 33 90 20
Titulaire d’une maîtrise de Sciences Economiques, Thierry Mouthiez, 62 ans, est journaliste professionnel depuis 1981 et spécialisé dans l’immobilier d’entreprise depuis 1984. Il a exercé son activité principalement au sein de groupes de presse indépendants et a rejoint Immoweek en 1996.

Catherine Bocquet, rédactrice en chef

cbocquet@immoweek.fr
LD : 01 42 33 90 25
Après une formation en droit et économie, un détour par une institution européenne, elle choisit la communication, puis l’information en droit social (le livre IX et les autres). Journaliste diplômée du CFPJ, Catherine Bocquet rejoint, fin 2006, le groupe PBO Initiatives Presse, aujourd’hui Immoweek. Elle intervient sur l’ensemble des sujets immobiliers et plus particulièrement sur le logement.

Arthur de Boutiny, journaliste rédacteur

adeboutiny@immoweek.fr
LD : 01 42 33 90 38
Diplômé du Centre de formation des Journalistes, Arthur de Boutiny, 29 ans, est arrivé à Immoweek en 2015, après être passé par les Echos, le Figaro et Rue89.

Anaïs Divoux, journaliste rédactrice

adivoux@immoweek.fr
LD : 01 42 33 90 39
Diplômée de l’Institut Européen de Journalisme, Anaïs Divoux, 24 ans, a rejoint Immoweek en 2021, après être passée par Négoce, puis par le Moniteur des Travaux Publics et du Bâtiment.

Pauline Hélari, community manager

Pauline-Helariphelari@immoweek.fr
LD : 01 86 90 05 35
Après quatre années à l’EFAP Lille et une 5ème à l’EFJ, Pauline Hélari sort diplômée d’un master « Journalisme & Médias Digitaux » en 2016. C’est en juin 2017, à 24 ans, qu’elle rejoint Immoweek.

Patricia Mouthiez, directrice de la publicité

patricia.mouthiez@immoweek.fr
LD : 01 42 33 90 22
Ancienne secrétaire du Procureur Général près la Cour d’Appel de Paris, puis assistante de direction au sein du groupe Lyonnaise des Eaux/Dumez, elle rejoint Immoweek en 2005.

Sandrine Debray-Tomé, gestion des abonnements / suivi des événements

sdebray@immoweek.fr
LD : 01 42 33 90 37
Sandrine Debray-Tomé a rejoint l’équipe d’Immoweek en 2008. Elle a en charge la gestion des abonnements. Elle seconde Patricia Mouthiez sur toute la partie événementiel du groupe.

Adeline Régent, assistante événementiel

aregent@immoweek.fr
LD : 01 86 90 05 38
En contrat de professionnalisation, Adeline Régent effectue sa formation au sein de Sup de Pub, option communication globale et stratégies des marques. Elle a rejoint Immoweek dès septembre 2019.

Caroline Albenque, déléguée générale du Cercle Pierres d’Or

calbenque@immoweek.fr
LD : 01 86 90 05 95
Diplômée de Sciences-Po Strasbourg, de l’ESCP et après 5 ans dans le développement de projets de coopération à l’international, déléguée générale de Voxfemina, Caroline rejoint Immoweek en tant que déléguée générale du Cercle Pierres d’Or.

Brice Lefranc, pigiste

blefranc@immoweek.fr
LD : 01 86 90 05 33
Docteur en droit et titulaire d’une maîtrise de lettres, Brice Lefranc, 63 ans, a été journaliste pendant 15 ans, puis chargé de communication corporate et financière dans des grands groupes français (Elf, PPR-Kering) avant d’animer l’interprofession Francilbois depuis 10 ans : il a vécu de l’intérieur le renouveau d’une filière forêt bois tournée désormais vers l’immobilier durable.

Édito
par Thierry Mouthiez

le 19/07/2021

Investissement : vers un « net rebond »…

« D’une manière globale, les résultats se tassent avec un volume investi en immobilier banalisé qui a baissé d’un tiers au premier semestre 2021 » soulignait Nicolas Verdillon la semaine dernière dans nos colonnes à propos du marché de l’investissement en immobilier d’entreprise.

Le « managing director » en charge de la ligne de métier investissement de CBRE France évoquait un « marché actuellement très contrasté » et, surtout, estimait qu’« au final, nous devons faire attention à l’immédiateté des chiffres car les tendances de fonds sont plutôt bonnes. Les capitaux sont là. Par conséquent, pour les tous prochains mois nous sommes d’avis que la dynamique des marchés à l’investissement devrait être un peu moins erratique et se stabiliser peu à peu pour se renforcer »…

« Après un 1er trimestre 2021 dynamique (5,2 milliards d’euros engagés), les volumes investis en immobilier d’entreprise en France ralentissent significativement au 2ème trimestre avec seulement 3,6 milliards d’euros investis » constate également BNP Parias Real Estate. Mais, Olivier Ambrosiali, directeur général adjoint, en charge du pôle vente et investissement de BNP Paribas Real Estate Transaction France, anticipe qu’« avec l’accélération des dossiers en cours de cession, les volumes investis en immobilier d’entreprise en France pourraient se rapprocher du seuil des 30 milliards d’euros en 2021 » …

De même chez JLL, Stephan von Barczy souligne que « cette baisse d’activité était attendue, un certain nombre de marketings, émanant notamment de foncières françaises, n’ayant pas pu se concrétiser en fin d’année 2020. Le marché n’a, par ailleurs, pas pu retrouver son fonctionnement normal, le Mipim ayant de nouveau été annulé cette année. L’activité de « pitch » n’a ainsi réellement commencé qu’en mars, alors que certains dossiers normalement initiés lors du salon auraient pu se concrétiser au 2ème trimestre ». Et le directeur du département investissement de JLL de conclure : « nous anticipons, néanmoins, une reprise de l’activité au second semestre »…

Tout comme chez Knight Frank, pour qui « malgré la progression du variant Delta, la progression de la couverture vaccinale, le rebond de l’activité économique, le redressement progressif des marchés locatifs et les grandes opérations en cours de finalisation sont autant d’éléments permettant de tabler sur un net rebond des volumes investis d’ici la fin de 2021 ». Cependant, ce conseil considère, pour sa part, que « le retard pris au 1er semestre et le manque d’offres « prime » ne devraient pas permettre d’atteindre le résultat de l’an passé (26,3 milliards d’euros). L’année 2021 pourrait donc constituer le point bas de cette période d’épidémie, même si l’impact sera bien moindre que lors de la grande crise financière (7,2 milliards investis en 2009) ». Car « les liquidités à placer sont, en effet, abondantes et le « spread » reste favorable au compartiment immobilier en dépit d’une remontée des taux obligataires. Globalement stables, les taux de rendement « prime » devraient subir une pression baissière au second semestre sur certaines classes d’actifs. C’est le cas de la logistique, avec des taux proches de 3,50 % (soit une perte de 200 points de base en à peine cinq ans) ou encore des bureaux dans certains secteurs de Paris hors QCA ou de la 1ère couronne. Cette compression s’explique par l’attrait des biens sécurisés, dont l’offre limitée peine à satisfaire l’appétit des investisseurs. La concurrence pour les meilleurs actifs est d’autant plus forte que, contrairement aux précédentes crises, les acteurs étrangers sont très présents. Ils ont ainsi concentré 50 % des volumes investis en France au 1er semestre, les Américains arrivant en tête grâce à de grandes acquisitions d’entrepôts logistiques ou de bureaux. Quant aux Français, ils ont été plus discrets. Cependant, les grands collecteurs d’épargne reviendront sur le devant de la scène au second semestre avec la finalisation prochaine de plusieurs grandes opérations, dans un contexte de rebond de la collecte des SCPI/OPCI et de l’assurance vie ». Ce qui amène Antoine Grignon, co-directeur du département investissement chez Knight Frank France, à estimer, de son côté également, que « malgré la forte chute des sommes engagées au 1er semestre 2021, tout semble donc en place pour une reprise assez rapide de l’activité »…

Portrait

Chargement

Page 0 /

Vis à vis

Zoom 1

Vous devez être connecté pour télécharger le magazine