Chargement

fredday : bool(true)
retour Accueil > Logement > Actualités > Le choix Immoweek : le « 56 Leonard Street »,...

Le choix Immoweek : le « 56 Leonard Street », un nouveau gratte-ciel atypique de New York

ActualitésLogement

le 14 Fév 2017

Pour ce rendez-vous d’Immoweek consacré à « l’immeuble », nous nous penchons sur un immeuble tout juste achevé à New York, mais dont la forme avait aiguisé la curiosité de plus d’un, qui leur a donné le nom cocasse de « Jenga Building ». En effet, le « 56 Leonard Street » ressemble à ce jeu de la tour infernale, jouant sur l’équilibre précaire de la tour à laquelle on enlève des pièces. Mais cet immeuble de 250 mètres et 57 étages est bien solide et mérite un coup de projecteur… d’autant plus quand il s’agit d’architectes suisses réputés : Herzog et De Meuron (qui réaliseront également la tour Triangle, porte de Versailles).

Construit par Izak Senbahar, président d’Alexico Group, sur un terrain acheté auprès de la New York Lew School en 2007, pour 150 millions de dollars, le « 56 Leonard Street » est haut de 150 mètres, développe 46 452 m2 de surface et domine le ciel du quartier de Tribeca, dont il est le plus haut immeuble. 145 condominiums compris entre 131,7 et 594,6 m2 sont proposés au sein de la tour, pour des prix allant de 3,5 à 50 millions de dollars (de 3,3 à 47,11 millions d’euros). Ces appartements se sont vendus comme des petits pains : 70 % de l’immeuble avait été cédé dès mai 2013, et en juin de cette année-là, l’un des appartements a trouvé preneur pour 47 millions de dollars (44,3 millions d’euros), le record pour une résidence au sud de Midtown Manhattan. Au 9ème et au 10ème étage, une piscine, une salle de projection, un restaurant privé et un jardin d’enfants complètent les espaces communs de cet immeuble à 7 ascenseurs.

21-56-Leonard-Street56LeonardStrre

Pour éviter la monotonie dans l’aspect extérieur de l’immeuble, les architectes ont eu l’idée d’empiler les différents espaces, de l’intérieur vers l’extérieur, comme des pixels, agencés de manière différente à chaque niveau. Prix Pritzker 2001 à eux deux, et à qui on doit entre autres la Tate Modern à Londres, l' »Elbphilharmonie » de Hambourg, le musée d’Unterlinden à Colmar, le stade Matmut Atlantique à Bordeaux ou le quartier général de BBVA à Madrid.

Mais ce n’est pas parce que de bonnes fées se sont penchées sur le berceau que le chantier est allé sans encombres : il a fallu redémarrer en 2012 un chantier qui avait été stoppé par la crise financière fin 2008, dès le début de la construction, pour enfin la livrer en 2016.

A voir lors de votre prochain voyage à New York, ne serait-ce que pour la sculpture d’Anish Kapoor à la base du gratte-ciel, reproduction de son « Cloud Gate » de Chicago…

AnishKapoor

Arthur de Boutiny

Journaliste Rédacteur

Édito
par Thierry Mouthiez

le 24/06/2019

Fiers !

Le magazine « Immoweek » à paraître est, à nouveau, un numéro exceptionnel à plus d’un titre. C’est, évidemment, une femme qui « occupe » la « Une » de ce magazine, qui sera remis aux participants du 1er Forum Immo Parité, le mercredi 26 juin prochain (et adressé, dans la foulée, à nos abonnés) : en l’occurrence Inès Reinmann-Toper, directrice associée d’Edmond de Rothschild Corporate Finance. Bien entendu, un dossier est aussi consacré aux lauréats de ce 1er Forum.

L’investissement en immobilier d’entreprise est, comme d’habitude dans ce magazine daté mai-juin, à l’honneur. Les principaux conseils de la place ont, une fois encore, accepté de répondre à nos questions sur l’état et les perspectives de la demande, de l’offre et des taux de rendement. Des analyses toujours pointues, émaillées de quelques-unes des principales transactions qui ont marqué le marché depuis juin 2018. Des interviews des investisseurs de renom, Karim Habra (Ivanhoé Cambridge) et Paul et Raphaël Raingold (GCI), illustrent les tendances de ce marché. A leurs côtés, Vincent Delattre (JLL) parle des investisseurs privés ; François Le Levier (CBRE) décrypte le marché de la logistique dont il est l’un des meilleurs spécialistes, tout comme Antoine Grignon (Knight Frank), grand connaisseur, pour sa part, de l’immobilier de commerce, qui s’attache au créneau particulier des centres commerciaux, sans compter, s’agissant de commerce, le key-plan de la rue des Archives signé Thierry Bonniol (BNP Paribas Real Estate Transaction France). L’habitation n’est pas en reste avec quelques-uns des meilleurs spécialistes de ce marché qui répondent, également, à nos questions ou encore Raymond Genre-Grandpierre (Savills) qui dresse le portrait d’un marché naissant, celui du coliving.

L’urbanisme transitoire, qui s’installe de plus en plus à Paris comme ailleurs, fait aussi l’objet d’un riche dossier avec, parmi les intervenants, Benoît Quignon (SNCF Immobilier), Eric Lejoindre (maire du 18ème), Jean-Baptiste Roussat (Plateau Urbain)…

Enfin, côté innovation, la 1ère édition du Grand Prix Essec de la Ville Solidaire et de l’Immobilier Responsable®, créé à l’initiative d’Ingrid Nappi-Choulet, titulaire de la Chaire Immobilier et Développement Durable de l’Essec, et la seconde édition du Mipim PropTech Europe, sont également à l’ordre du jour.

Au final, un magazine qui permet de vérifier que l’innovation irrigue, désormais, tous les créneaux de l’immobilier et que, de ce point, de vue, l’Hexagone n’a rien à envier à ses voisins ! Une situation dont tous les professionnels français peuvent se réjouir et être fiers !

Portrait

Chargement