Chargement

fredday : bool(true)
retour Accueil > Logement > Actualités > Le choix Immoweek : le vote pour les...

Le choix Immoweek : le vote pour les « Trophées Logement et Territoires 2018 » commence maintenant !

ActualitésLogement

le 01 Oct 2018

©Gaël Dupret, 15-11-2017 : Les Trophées Logement et Territoires 2017

Fin du suspense : la liste des nommés aux « Trophées Logement et Territoires 2018 » vous est dévoilée ce 1er octobre. Vous avez maintenant jusqu’au 14 octobre minuit pour élire, dans chacune des catégories, « votre » gagnant. Vous pouvez découvrir cette sélection et voter en suivant ce lien.

Un seul choix possible à chaque fois, mais une obligation de voter dans chacune des rubriques. Vous noterez la diversité des sélections et la qualité des heureux (pré) élu(e)s, que l’on doit une nouvelle fois au jury des Trophées*. Un jury que nous remercions encore pour sa présence et son engagement.

Nous vous donnons à présent rendez-vous le 14 novembre prochain, dans les Salons Hoche, pour découvrir, en direct, les noms des lauréats. Evidemment, d’ici là, on se retrouve sur immoweek.fr. La cérémonie des « Trophées Logement et Territoires » est précédée de deux débats. Le programme complet de cette 9ème édition à suivre…

  • Le jury 2018 était constitué de : Philippe Pelletier – Domaxis (président du Jury) ; Géraldine Ajax – Grand Paris Aménagement ; Benoist Apparu – In’li ; Christophe Blintz – Alila ; Catherine Bocquet – Immoweek ; Pascal Bonnefille – Immoweek ; Anne-Lise Deloron – Plan Bâtiment Durable ; Jacques Drieu La Rochelle – Grand Paris Habitat ; Valérie Garnier – Immoweek ; Jean-François Morineau – BNP Paribas Immobilier Résidentiel Transaction Ancien ; Robin Rivaton – Real Estech et Jean-Philippe Ruggieri – Nexity.

Catherine Bocquet

Rédactrice en chef

Édito
par Thierry Mouthiez

le 15/11/2019

Incontournables commerces…

A l’heure où le Mapic (Marché International de l’Implantation Commerciale et de la Distribution) bat son plein à Cannes (il fermera ses portes ce soir…), Knight Frank souligne qu’ »à contre-courant de la tendance au « retail basing », les prévisions de volumes investis sur l’ensemble de 2019 viennent confirmer que les commerces restent incontournables ».

Ainsi, dans un bilan 2019 sur les investissements dans les commerces, le conseil relève que « certes, le poids des commerces n’a cessé de décliner depuis le milieu des années 2010, passant de 32 % des volumes investis en France lors du pic de 2014 à 16 % en 2018 et entre 15 et 20 % attendus en 2019 ». Et d’expliquer : « en cause, la forte progression des bureaux et l’engouement pour certains actifs de diversification comme la logistique ou le résidentiel géré, alors que les montants engagés sur le marché des commerces ont été limités par la prudence des investisseurs ». Néanmoins, « l’année 2019 n’en constituera pas moins une bonne année pour l’investissement en commerces » affirme Knight Frank. « Après 4,7 milliards d’euros en 2018, près de 5 milliards devraient être investis sur le marché français des commerces en 2019, soit une hausse de 11 % par rapport à la moyenne des dix dernières années. Les volumes pourraient même dépasser les cinq milliards d’euros car quelques grandes opérations sont en cours de finalisation » précise Antoine Grignon, directeur du département commerces, sachant que, selon la société de conseil, « les grandes opérations ont largement soutenu l’activité en 2019 ».

Ainsi, « le rebond des volumes investis est essentiellement lié à l’achat par AXA de 50 % et 75 % des parts du Passage du Havre et d’Italie 2. Cette double opération est importante pour son prix (un peu moins de 700 millions d’euros), mais aussi parce qu’elle acte le retour des grands institutionnels sur le segment des centres commerciaux ». Antoine Grignon estime, d’ailleurs, que l’année prochaine, « l’appétit des institutionnels pour les actifs « core », l’abondance des liquidités à investir et les opportunités liées aux cessions de certaines foncières devraient animer le marché en dehors de la Capitale. A l’instar des acquisitions réalisées par AXA, de grandes opérations sont notamment attendues sous forme de prises de participations, permettant aux acquéreurs de s’appuyer sur le travail et l’expertise de co-investisseurs pour gérer et revaloriser les actifs ». Le commerce requérant un savoir-faire particulier, il faut effectivement voir là une stratégie permettant aux investisseurs non spécialistes de contourner ce possible écueil…

Portrait

Chargement