Chargement

fredday : bool(true)
retour Accueil > Logement > Actualités > Le choix Immoweek : un plan hivernal de 14 000...

Le choix Immoweek : un plan hivernal de 14 000 places supplémentaires, comme l’an passé, pour les plus démunis…

ActualitésLogement

le 30 Oct 2019

Le Gouvernement a demandé aux préfets d’identifier jusqu’à 14 000 places hivernales supplémentaires qui pourront être mobilisées. « Elles ouvriront de manière progressive en tant que besoin. Dans cette recherche de places et de locaux, l’Etat a un devoir d’exemplarité ». En ce sens, Julien Denormandie a adressé un courrier à l’ensemble des ministres et aux institutions « pour identifier des sites disponibles pour la période hivernale et au-delà. Cet appel à la solidarité nationale est étendu pour la première fois aux acteurs privés de l’immobilier ». Ce (triste) chiffre est le choix Immoweek de ce jour.

L’hébergement des plus démunis est un enjeu primordial de la solidarité nationale. Chaque jour, l’État finance et gère avec les associations, 146 000 places d’hébergement d’urgence généraliste pour venir en aide à ces publics, les mettre à l’abri et engager un travail d’évaluation sociale et d’accompagnement pour une sortie vers le logement. L’action doit être redoublée alors que les températures vont baisser. À compter du 1er novembre et jusqu’au 31 mars 2020, Julien Denormandie, ministre de la Ville et du Logement, active le plan hivernal sur l’ensemble du territoire.

Le plan hivernal 2019-2020 « se traduit aussi par des financements renforcés pour les dispositifs « d’aller-vers ». Il s’agit de sortir les personnes de la rue en amorçant un contact avec un travailleur social, point de départ du parcours de réinsertion. Ce sont 100 millions d’euros supplémentaires qui sont inscrits dans le projet de loi de finances 2020 pour l’hébergement d’urgence et le Logement d’abord, afin de renforcer notamment les maraudes (reconduite des actions de renforcement de 5 millions d’euros) et les accueils de jour (4 millions d’euros supplémentaires). En lien étroit avec les collectivités et les associations, il s’agit de conforter le rôle de ces derniers en augmentant leurs amplitudes horaires, en améliorant leur bouquet de services notamment avec des bagageries solidaires ou encore en développant la participation des personnes accueillies ».

« Enfin, si le plan hivernal vise à permettre la mise à l’abri d’un maximum de personnes en détresse, il doit être aussi l’occasion d’enclencher un accompagnement vers l’inclusion sociale des personnes les plus précarisées. L’Etat met ainsi en œuvre le plan « Logement d’abord » avec pour ambition de diminuer de manière significative le nombre de personnes sans domicile grâce à la création de places de logement adapté et de logements très sociaux. Ainsi, 45 millions d’euros supplémentaires seront alloués à cette politique dès 2020. Les services de l’Etat sont totalement mobilisés pour l’hébergement des plus démunis dans un contexte où la demande d’hébergement reste très forte. Julien Denormandie tiendra des réunions de suivi régulières avec les associations, ainsi que des visio-conférences avec les préfets de région pour suivre le déploiement du plan hivernal et les difficultés rencontrées sur le terrain ».

En appui à "l’aller-vers", il s’agit d’apporter soutien et solutions aux personnes sans-abris. Il faut agir avec beaucoup d’humilité et de détermination. L’effort sans précédent se poursuit pour l’hébergement d’urgence, mais aussi pour le Logement d’abord. L’année dernière 70 000 personnes sont sorties d’un hébergement ou de la rue grâce à l’action conjointe de l’Etat, des associations et des collectivités.

Julien Denormandie, ministre de la Ville et du Logement

Valérie Garnier

Directrice de la rédaction

Édito
par Thierry Mouthiez

le 06/12/2021

Reprise !

Même s’il s’agit de rester prudent dans un contexte sanitaire toujours (pour le moins) incertain, les marchés immobiliers se portent mieux qu’il y a un an. C’est en tous cas ce que permet de constater le prochain numéro de notre magazine « Immoweek » qui sera distribué au Simi. Comme chaque année à cette date, ce numéro est largement consacré aux marchés franciliens.

Un premier dossier passe au crible l’ensemble des secteurs. Avec, bien sûr, le Baromètre « Immoweek » – BNP Paribas Real Estate qui analyse chacun des marchés, mais aussi cette année, le coworking ou encore les conséquences du télétravail et des nouveaux usages des bureaux. CBRE s’attache, de son côté, au marché de Paris Centre Ouest et à ceux du Nord, du Sud et de l’Est francilien et JLL se charge de l’analyse de l’Ouest francilien, ainsi que du secteur particulier de La Défense.

Autre dossier d’importance : notre rédaction propose un itinéraire dans le Grand Paris au cours duquel une vingtaine de projets emblématiques sont présentés, avec des interventions d’Olivier Bokobza, président des activités de promotion de BNP Paribas Real Estate et de Nicolas Reynaud, directeur général de la Société Foncière Lyonnaise (SFL) au formidable patrimoine parisien.

Côté développement durable, nous mettons également à l’honneur, dans ce numéro, le recyclage urbain et le réemploi, qui devraient prendre de plus en plus d’importance en matière d’immobilier.

Même en matière de recrutement, l’heure est au développement. Ici, Laurent Derote et Sophie Vatté, président et directrice générale de DVA Executive Search, analysent « les grands enjeux de la promotion immobilière » en la matière…

Bref, les marchés renouent avec le dynamisme et pour le symboliser, qui de mieux que Xavier Niel à « la une ». Le président d’Iliad, « Pierre d’Or du Jury » 2021, est également un passionné d’immobilier, qui fait part de sa stratégie en la matière.

Au final, un numéro à ne pas manquer que les participants au Simi (du 8 au 10 décembre au Palais des Congrès de la Porte Maillot) pourront découvrir en avant-première…

Portrait

Chargement

Page 0 /

Vis à vis

Zoom 1

Vous devez être connecté pour télécharger le magazine