Chargement

fredday : bool(true)
retour Accueil > Logement > Actualités > « Ma vie de ministre du Logement » avec Louis...

« Ma vie de ministre du Logement » avec Louis Besson

ActualitésLogement

le 22 Jan 2021

Voici le premier numéro de la série documentaire mensuelle « Ma vie de ministre du Logement », avec le soutien de Gecina, dans le cadre des « iPodcasts Immoweek ». Ce premier numéro est consacré à Louis Besson qui fut, successivement, ministre délégué chargé du Logement du 29 mars 1989 au 21 décembre 1990, puis du 21 décembre 1990 au 15 mai 1991, ministre de l’Equipement, du Logement, des Transports et de la Mer dans le gouvernement « Rocard II », sous la présidence de François Mitterrand ; du 4 juin 1997 au 27 mars 2001, il succède à Pierre-André Périssol en qualité de secrétaire d’Etat chargé du Logement au sein du gouvernement « Jospin », sous la présidence de Jacques Chirac. Un entretien mené par Pascal Bonnefille…

 

Né à Barby, près de Chambéry, Louis Besson est le ministre qui a achevé et fait voter la loi sur la construction de maisons individuelles. Il est également à l’initiative du décret du 29 mars 1999 relatif aux locations de logements intermédiaires, communément appelé Loi Besson. Il revient également sur les grandes décisions et les grands textes qu’il a portés et qui ont marqué son parcours de ministre…

« Ma vie de ministre » – Louis Besson – janvier 2021 – ci-dessous :

Valérie Garnier

Directrice de la rédaction

Édito
par Thierry Mouthiez

le 01/03/2021

La France, championne du « sale and lease back »…

« Les transactions de type « and lease back » en Europe ont atteint un total de 8,4 milliards d’euros en 2020, en augmentation de 8,5 % par rapport à la moyenne quinquennale » relève Savills dans une analyse sur ce type d’opération.

Le conseil explique que « malgré un volume de transactions inférieur de 10 % l’année dernière en comparaison avec 2019, une corrélation historique et significative s’observe entre les prix de l’immobilier et l’activité « sale and lease back » : lorsque les rendements baissent, le nombre de transactions augmente. La période actuelle est donc favorable à ces opérations. La hausse des prix incite les propriétaires-occupants à vendre leurs biens, alors même que les opportunités d’investissement sont rares sur le marché »…

Dans ce contexte, « la France arrive en tête quant aux « sales and lease back » en Europe, grâce à un certain nombre de transactions de grande envergure » comme le note Savills, qui précise que « l’activité a été principalement soutenue dans l’Hexagone par la vente stratégique de bureaux, notamment celle du projet « Harmony », futur siège d’ENGIE à La Garenne-Colombes ». L’Allemagne arrive en deuxième position, suivie par les Pays-Bas, puis le Royaume-Uni…

Et la tendance « devrait se poursuivre en 2021 ». Ainsi, Oli Fraser Looen, « joint head of regional investment advisory, EMEA » chez Savills, d’estimer que « le besoin grandissant des entreprises de trouver des liquidités pour renflouer leurs bilans ou effectuer des acquisitions dans l’environnement actuel et celui de l’après-covid permettra aux transactions de « sales and lease back » de gagner en popularité tout au long de l’année 2021. Nous pensons assister à un nombre record de transactions de « sales and lease back » initiées par des entreprises au deuxième semestre 2021. Ces ventes seront accueillies par le bloc grandissant de détenteurs de capitaux en quête d’actifs de long terme permettant de compenser leur passif »…

Donc, plutôt une bonne nouvelle pour les investisseurs. Quant à savoir si la France restera en tête…

Portrait

Chargement

Page 0 /

Vis à vis

Zoom 1

Vous devez être connecté pour télécharger le magazine