Chargement

fredday : bool(true)
retour Accueil > Logistique > Actualités > Le choix Immoweek : « Chapelle...

Le choix Immoweek : « Chapelle International », la logistique débarque en plein Paris

ActualitésLogistique

le 08 Juin 2018

Le chantier de « Chapelle International » s’achève, avec son inauguration en présence d’Anne Hidalgo, maire de Paris, et de la ministre chargée des Transports, Elisabeth Borne, aujourd’hui. Un hôtel logistique de belle facture (la logistique ne nous habitue guère à de beaux objets architecturaux) en plein 18ème arrondissement, à proximité de la Gare du Nord, tel était le pari d’A.26 Architectes et de Sogaris. « L’immeuble de la semaine » était tout désigné.

Lauréats du concours organisé par Espaces Ferroviaires et la Ville de Paris en 2011, A.26 Architectures et Sogaris se sont en mis en tête de relever le défi de la réduction du flux de poids lourds entrant dans la Capitale. Le résultat ? Un hôtel logistique de 45 000 m2 et 400 mètres de long, encadré par un nouveau quartier mixte tout en le mettant à l’abri des nuisances.

Il comprend un terminal urbain ferroviaire pour le transport de marchandises à destination des surfaces alimentaires, des magasins d’habillement et de l’habitat, un espace urbain de distribution destiné à la messagerie urbaine, une pépinière d’entreprises et une école de formation professionnelle en logistique. Et le tout en respectant l’environnement : les derniers kilomètres vers les petites et moyennes surfaces de Paris seront effectués en véhicules électriques ou au gaz naturel ; a fortiori, le nouveau quartier comptera le projet « MushRoof », soit 7 000 m2 d’agriculture urbaine sur la façade de la halle logistique, auxquels s’ajoute une serre de 1 200 m2 pour la culture en hydroponie et la permaculture.

« Chapelle International » avait reçu en 2017 le Trophée du Grand Paris dans la catégorie « logement, aménagement, urbanisme » et le Prix Siati dans la catégorie « Meilleure réalisation d’architecte ». L’année suivante, il ajoutait à son palmarès un Mipim Award dans la catégorie « meilleur complexe industriel et logistique » et, au SITL, le Prix de l’Innovation dans la catégorie « meilleure infrastructure et site logistique ».

le 08 juin 2018

« Chapelle International », la logistique débarque en plein Paris

le 08 juin 2018

Arthur de Boutiny

Journaliste Rédacteur

Édito
par Thierry Mouthiez

le 20/01/2020

Investissement : vers la poursuite de la croissance des valeurs…

« 2019 a été une excellente année pour le marché de l’investissement, avec un volume approchant les 40 milliards d’euros placés en immobilier non résidentiel dans l’Hexagone, positionnant la France en numéro 3 au niveau européen, derrière l’Allemagne et la Grande-Bretagne » constate Emmanuel Schreder.

Le coprésident de Catella France rappelle qu’après le « pic » de 2007 à 30,8 milliards d’euros, les volumes avaient été divisés par deux en 2008 (à 14 milliards) et en 2009 (à 8 milliards) « et depuis, la croissance est continue et quasi exponentielle »… Pour 2019, le conseil relève « le poids des grosses opérations avec 57 transactions de plus de 100 millions d’euros représentant les deux tiers du volume global, dont 23 supérieures à 300 millions d’euros » ; le fait qu’ »à l’exception des locaux d’activités et de l’immobilier de santé, toutes les classes d’actifs ont progressé, de 9 % pour les bureaux, 14 % pour le commerce ou encore… 57 % pour la logistique », ainsi que le poids des investisseurs étrangers « dans un marché où les investisseurs nationaux ont accru de 22 % (4 milliards d’euros) leurs interventions ».

Pour ce qui est de l’année qui s’ouvre, le conseil estime que « les premières semaines s’inscrivent dans la même dynamique qu’en 2019 » avec des collecteurs d’épargne, notamment des assureurs-vie qui, « après avoir placé leur forte collecte à taux négatifs l’an passé, sont, désormais, résolument orientés vers l’immobilier »… Surtout, Emmanuel Schreder souligne que le taux des OAT 10 ans est « repassé en terrain positif à 0,05 % » et que le « spread » entre taux d’intérêt et taux de rendement immobilier « demeure élevé à près de 300 points de base en se basant sur un taux de rendement « prime » dans Paris intra-muros qui tourne autour des 3 % ». Il fait également valoir que le marché locatif, « bien que son évolution ait été nuancée en 2019, se porte bien, avec des taux de vacance historiquement bas dans de nombreux secteurs, ce qui permet d’anticiper de la réversion positive avec un différentiel positif entre le loyer existant et le loyer de marché potentiel. Ce qui ne manque pas d’encourager les investisseurs à parier sur un tassement des rendements et ce qui participe, ainsi, à la valorisation des actifs ». Enfin, le conseil ajoute l’insuffisance de l’offre sur le marché de l’investissement. Si celle-ci avait répondu à la demande, « ce sont, certainement, au minimum entre 5 et 10 milliards d’euros supplémentaires qui auraient pu être investis sur le marché » !

Au final, ces trois évolutions du marché de l’investissement « sont les garants de la poursuite de la croissance des valeurs en 2020 ». Cependant, le coprésident de Catella estime qu’il « convient de conserver à l’esprit que, dans le cadre de valorisations déjà élevées, tout évènement lié à la conjoncture économique ou géopolitique pourrait entraîner un « repricing » ». Néanmoins, « ce n’est pas le cas pour l’instant »…

Portrait

Chargement