Chargement

fredday : bool(true)
retour Accueil > Territoires > Actualités > Le choix Immoweek : 34 sites pour réinventer...

Le choix Immoweek : 34 sites pour réinventer Paris… A nouveau

ActualitésTerritoires

le 23 Mai 2017

Et de 34 ! Si « Réinventer Paris » tenait déjà de l’entreprise grandiose avec 22 sites, « Réinventer Paris 2 » fait carrément dans la démesure. Il faut dire que pour répondre aux « villes qui s’affrontent dans la course à la plus grande tour », pour reprendre les termes de l’adjoint à la Maire Jean-Louis Missika, ce nouvel appel à projets fait la part belle aux sites souterrains, souvent inutilisés et cachés, et pourtant cruciaux pour les réseaux d’égouts, de transports et de chauffages de Paris. Mais « Réinventer Paris 2 » fait aussi une belle part aux projets « en surface ». Suivez-nous pour la liste des sites sur et sous terre…

Carte Réinventer Paris

Pour les sites souterrains, très présents dans le centre de Paris, sont en jeu :

  • Cinq tunnels :
    • Le souterrain du Pont-Neuf (1er), 2 000 m2 ;
    • Le tunnel Tuileries (1er), 5 000 m2 ;
    • Le tunnel Henri IV (4ème), 240 mètres de long sur 8 mètres de large ;
    • Le tunnel de l’Etoile (8ème), 380 mètres de long ;
    • Le tunnel Petite Ceinture (15ème), propriété de la SNCF, 250 mètres de long pour 10 mètres de large ;
  • Trois parcs de stationnement:
    • Le Grenier-Saint-Lazare (3ème), propriété de la ville de Paris, 2 200 m2 ;
    • Ardennes (19ème), propriété de la RIVP, 3 niveaux ;
    • Procession (15ème), propriété de Paris Habitat, 4 niveaux ;
  • Deux espaces aquatiques :
    • L’ancienne usine de pompage d’Auteuil (16ème), 3 500 m2 ;
    • Les réservoirs de Passy (16ème), 3 000 et 1 000 m2 de superficie ;
  • Cinq sous-sols inutilisés ;
    • La Main Jaune (17ème ; ce qui rappelera des souvenirs aux fans du film « La Boum »), 3 000 m2 ;
    • L’ancien caveau des Légendes (6ème), 233 m2 ;
    • L’ancien accès aux abattoirs de la Villette (19ème), 800 m2 ;
    • Le Dédale (20ème) ;
    • La Maison des pratiques artistiques amateurs Broussais (14ème), 200 m2 ;
  • Quatre stations de métro :
    • La galerie Valois, à la station de métro Palais Royal-Musée du Louvre (ligne 1/7, 1er), 40 mètres de long et 6 mètres de large ;
    • Station de métro Saint-Martin (ligne 8/9, 3ème), station désaffectée, 440 m2 ;
    • Station de métro Croix-Rouge (ligne 10, 6ème), désaffectée ;
    • Station de métro Champs-de-Mars (ligne 8, 7ème), désaffectée, 75 mètres de long pour 4,35 mètres de large ;
  • Deux sous-faces d’infrastructures :
    • L’espace viaire sous le métro aérien boulevard Blanqui (13ème), 1 700 m2 ;
    • Porte Pouchet, sous le périphérique (17ème), 1 766 m2.

La surface n’est pas en reste, avec :

  • L’ancien musée de la Libération (15ème), 2 000 m2 ;
  • 4 bâtiments patrimoniaux exceptionnels:
    • L’Atelier des Beaux-Arts, rue de Sévigné (3ème), 1 200 m2 ;
    • L’Hôtel de Fourcy (4ème), 1 000 m2 ;
    • L’Institut George Eastman (13ème), 5 000 m2 ;
    • La gare d’Auteuil (16ème), propriété de Paris Habitat, 1 000 m2 ;
  • L’ancien garage Renault, rue Amelot (11ème), totalisant plus de 5 500 m2 ;
  • Deux sites industriels :
    • Le poste de transformation Enedis « nation1 » (11ème), 6 000 m2 ;
    • Centre de répartition Laumière (19ème), 800 m2 ;
  • Trois sites périphériques :
    • Deux anciennes stations-services à Champerret (17ème, possibilité de le relier avec la Main Jaune), totalisant 4 700 m2 (respectivement 2 500 et 2 200) ;
    • La Marseillaise (19ème), 5 400 m2 ;
  • Deux sites « exceptionnels », en partenariat avec la SNCF :
    • L’Esplanade des Invalides (7ème), avec l’aérogare de 3 800 m2, un espace souterrain de 18 000 m2 ;
    • La gare des Gobelins (13ème), 2,5 hectares de superficie.

Jean-Louis Missika a déjà spécifié les modalités de ce nouvel appel à projets : mettre en avant les usages, le renouveau, la verticalité ; bref, pour reprendre Anne Hidalgo, montrer que « Paris ne sera jamais une ville finie ». Les candidatures ont jusqu’au 15 novembre pour être déposées, avec une sélection en deux phases, jugée plus rapide.

Que le meilleur gagne…

Arthur de Boutiny

Journaliste Rédacteur

Édito
par Pascal Bonnefille

le 22/09/2022

La révolution verte est en route !

La révolution verte dans l’immobilier est en marche et rien ne l’arrêtera : en paraphrasant une citation historique, on ne veut pas simplement rappeler une formule célèbre, mais bien souligner l’irréversibilité et la diversité des projets en cours.

Notre magazine, spécialement édité à l’occasion du Sibca 2022, le salon immobilier bas carbone, dont nous sommes heureux d’être partenaires, a dû en effet faire des choix, souvent difficiles, entre les initiatives, programmes, nouvelles techniques qui fourmillent dans le monde immobilier hexagonal, tant elles sont nombreuses et originales : dans le bureau, les commerces et l’habitation, les expressions matériaux bio et géosourcés sont maintenant des expressions courantes ; le bois, le chanvre, la terre crue sont couramment utilisés.

Que de chemin parcouru en quelques années ! On se permettra un souvenir récent : la venue, à l’initiative d’Immoweek, de plusieurs (très) grands professionnels de l’immobilier à un Forum bois à Nancy.
La salle était pratiquement vide montrant le gouffre existant alors encore entre les « hommes de la pierre » (qu’on ne voyait alors, là-bas, que comme ceux du béton…) et les autres acteurs, singulièrement ceux du bois et des forêts. Ce temps est aujourd’hui révolu et on s’en réjouit.

Toutes les initiatives présentées dans ce magazine seront suivies de beaucoup d’autres et, plus que jamais, nous leur donnerons la place qu’elles méritent. Toute la chaîne immobilière est aujourd’hui mobilisée ; comme le grand élan de construction des années 1960, dans d’autres circonstances bien sûr et avec d’autres objectifs (même s’il ne faut pas négliger celui de la production), il est possible aujourd’hui de construire mieux. Plus durable, plus respectueux de l’environnement, tourné vers le recyclage et soucieux de l’occupation des sols, l’immobilier hexagonal opère une mue sans précédent. En parler et la promouvoir sera notre objectif numéro un dans les années à venir. Comme saluer les efforts de tous les acteurs et de toutes les actrices du secteur.

Portrait

Chargement

Page 0 /

Vis à vis

Zoom 1

Vous devez être connecté pour télécharger le magazine