Chargement

fredday : bool(true)
retour Accueil > Territoires > Actualités > Le choix Immoweek : le musée des Beaux-Arts de...

Le choix Immoweek : le musée des Beaux-Arts de Reims repensé

ActualitésTerritoires

le 19 Juil 2019

Savoir concilier l’apprentissage du passé tout en répondant aux exigences du public actuel et futur en matière de pédagogie, tel est le défi que rencontre chaque musée. Et le Musée des Beaux-Arts de Reims a décidé de prendre le problème à bras le corps. Hébergé depuis 1913 dans l’abbaye Saint-Denis à deux pas de la cathédrale, c’est un projet à 45,3 millions d’euros (TTC) qui a été dévoilé par Arnaud Robinet, le maire de Reims… C’est notre « immeuble de la semaine ».

Les architectes portugais Francisco et Manuel Aires Mateus ont été désignés par la ville de Reims et la Région Grand Est, financiers du projet de restructuration qui doit aussi permettre à Reims Grand Centre (100 hectares près de la gare) d’être développé.

Le projet se déroule en deux étapes : la construction, en périphérie de Reims, de réserves externalisées totalisant 5 500 m2 pour les 5 musées gérés par la ville et d’autres structures culturelles municipales, afin de  libérer le site de l’abbaye Saint-Denis, tout en offrant des conditions optimales pour la conservation et la restauration des oeuvres. Les réserves seront ainsi livrées fin 2019. Viendra ensuite le déménagement de 20 000 oeuvres pour libérer le Musée, puis la construction de l’extension du musée des Beaux-Arts qui s’étalera, elle, de 2021 à 2023. L’ilôt patrimonial de 7 025 m2 retrouvera son éclat d’antan, tandis que l’abbaye Saint-Denis fera peau neuve : hall d’accueil, espace d’introduction à la visite, boutique-librairie, café, jardin, auditorium, espace pédagogique, centre de documentation, parcours libre, végétalisation et un parcours parsemé de propositions ludiques pour les jeunes publics…

Ce musée repensé permettra de mettre en exergue la donation Foujita qui compte plus de 660 dessins, la collection complète de 350 céramiques de Jeanne-Alexandrine Pommery, une galerie de sculptures et cinq salles d’époque immersives sur des thèmes Art Nouveau, Art Déco ou XIXème siècle avec la donation d’Henry Vasnier. Une nouvelle attraction juste à côté de Paris pour 2024, en voilà un bon rendez-vous !

Arthur de Boutiny

Journaliste Rédacteur

Édito
par Catherine Bocquet

le 11/12/2019

Optimistes, parce qu’on le vaut bien

C’est un Simi un peu particulier qui débute aujourd’hui 11 décembre, jour de la Saint Daniel (un des moines stylites qui se réfugia au sommet d’une colonne pour méditer et se mortifier et qui n’en descendit que pour mourir, à 85 ans, en 493) et se terminera un vendredi 13, jour de la Sainte Lucie et de la Fête des Lumières.

Un Simi qui se tiendra malgré tout, et en dépit des trains et autres métros à l’arrêt, au Palais des Congrès de la Porte Maillot, à Paris. Une part de la France en grève – qui n’est plus seulement celle des gilets jaunes – n’empêchera pas le monde de l’immobilier de se réunir pour parler business et anticiper son avenir. Plus de 130 conférences, réparties en 12 cycles, poseront les débats – ne manquez pas celle co-animée par Immoweek, le 12 décembre à 14h30, sur le thème de « la transformation immobilière, 1er levier de la réversibilité » – et, cette année encore, le sujet du résidentiel aura la part belle. Parmi les enjeux, les questions des mutations diverses qui affectent les immeubles et les utilisateurs, la digitalisation, l’agriculture urbaine et l’appropriation de la fabrication de la ville. Au programme aussi, la transition énergétique et l’écologie et la nécessaire prise en compte des enjeux climatiques dans les stratégies immobilières. L’équipe d’Immoweek sera évidemment présente au long de ces journées, à votre rencontre sur le stand CO2 (facile à retenir) ou dans les allées, caméra au poing pour des interviews télé. Suivez-nous en ligne et sur les réseaux sociaux et n’oubliez pas qu’il ne vous reste que jusqu’à demain pour voter aux « Pierres d’Or » 2020. Saluons, cette année, les très belles campagnes menées par les nommés. Mais on ne vous en dira pas plus sinon que les votes sont très très serrés et que tout n’est pas acquis. Bon Simi à toutes et tous !

Portrait

Chargement