Chargement

fredday : bool(true)
retour Accueil > Territoires > Actualités > Le choix Immoweek : le street art s’affiche...

Le choix Immoweek : le street art s’affiche sur le futur siège de BNP Paribas Real Estate

ActualitésTerritoires

le 12 Juil 2019

Pendant les travaux, l’exposition continue ! Alors que BNP Paribas Real Estate lance la rénovation de « Métal 57 », son futur siège à Boulogne-Billancourt (92), ex-site des usines Renault dans le quartier du Trapèze, le chantier se couvre également de palissades sur la rue du Vieux Pont de Sèvres, le long du Cours de l’Ile Seguin et sur la place Georges Besse. Leur spécificité ? Elles accueillent des oeuvres de street artists ! Tel est notre « + de la semaine »…

Les artistes Sixo Santos, Bouda, Den End, Mush, Henri Lamy, Fred Calmets, TITO/MULK, Wand Studio et Esper ont travaillé sur les palissades sous la coordination de Modern Art Family. L’histoire de ce quartier de Boulogne-Billancourt est leur inspiration, de ses origines industrielles à sa transformation vers le nouvel écoquartier Ile Seguin Rives de Seine. L’artiste Den End proposera même aux riverains, petits et grands, de participer au parachèvement de l’oeuvre.

Signé Claude Vosconi et datant de 1984, l’ancien site des usines Renault se verra adjoindre un nouveau bâtiment pour créer un nouvel ensemble dessiné par Dominique Perrault. « Métal 57 » avait déjà été transformé en « Quare Com » en 2004 par les architectes Dominique Jakob et Brendan McFarlane. L’ensemble, qui doit être livré en 2022 et proposer 37 000 m2 de bureaux, doit être certifié HQE Passeport « Exceptionnel » et BREEAM niveau « Excellent ».

La preuve que l’ambition d’un grand groupe immobilier se conjugue harmonieusement avec l’art urbain et la vie locale…

Notre ambition est de reconvertir ce bâtiment chargé d’histoire, à l’architecture unique et industrielle, en un immeuble de bureaux contemporain ouvert sur la ville. Ce projet est un véritable laboratoire d’idées et d’expérimentation, au sein duquel nos équipes anticipent les parcours et les usages immobiliers de demain.

Thierry Laroue-Pont, président du directoire de BNP Paribas Real Estate

Ce projet de fresque singulier rallie autour de l’histoire industrielle du site de jeunes artistes, dans ce haut lieu de la culture où l’art s’exprime ainsi sous toutes ses formes.

Pierre-Christophe Baguet, maire de Boulogne-Billancourt et président de Grand Paris Seine Ouest

Arthur de Boutiny

Journaliste Rédacteur

Édito
par Thierry Mouthiez

le 19/07/2019

Logistique : un marché plus équilibré…

« Particulièrement animé au 1er semestre 2019, le secteur de l’immobilier logistique français se caractérise par une demande placée culminant à un niveau record de 1 743 000 m2 » constate Arthur Loyd Logistique.

De son côté, JLL estime que le 1er semestre « se conclut avec 1 346 000 m2 d’entrepôts de plus de 10 000 m2 commercialisés sur le territoire français. Si le niveau est légèrement supérieur à celui de l’an passé (+3 %), il demeure, cependant, en deçà de ceux des années 2016 et 2017 qui avaient totalisé, respectivement, 1 660 000 et 1 540 000 m2 ». Et de poursuivre : « alors que le 1er trimestre 2019 aura été le meilleur début d’année de ces derniers exercices avec 846 000 m2 de demande placée, l’activité s’est montrée un peu plus timorée au cours de ces 3 derniers mois avec seulement 500 000 m2 d’entrepôts commercialisés via une vingtaine de transactions ». En revanche, les deux sociétés de conseils souligne une même évolution : «  »fait inhabituel, le marché a été stimulé par une augmentation inégalée des transactions effectuées en dehors de la dorsale, avec 767 000 m2 commercialisés » observe Arthur Loyd Logistique, tandis que JLL souligne que « les marchés dits « secondaires » se montrent tout aussi attractifs que les marchés principaux qui composent la dorsale. Ce trimestre, 1 transaction sur 3 a été réalisée en dehors de l’axe de la dorsale (…) Ainsi, considérant les volumes commercialisés, le rapport entre marchés secondaires et principaux est plus équilibré. Il penche, néanmoins, légèrement en faveur des marchés de la dorsale qui captent 51 % des volumes ». Jean-Marie Guillet, directeur logistique de JLL France, précise : « au regard de son démarrage dynamique et compte tenu de l’encours de transactions, 2019 devrait s’inscrire dans la continuité des performances observée ces derniers années »…

Côté investissement, « avec 960 millions d’euros investis au cours du 1er semestre, le marché de l’investissement en immobilier logistique a démarré timidement l’année 2019, en baisse de 20 % d’une année sur l’autre » met en avant Arthur Loyd Logistique, estimant que « ce ralentissement en trompe l’oeil traduit, tout d’abord, un manque d’offre ». Nicolas Chomette, directeur investissement, ajoutant que « surtout, ces volumes ne reflètent pas l’engouement que suscitent aujourd’hui les actifs logistiques auprès des investisseurs lors des phases d’appels d’offres ». Le conseil affirme que « la physionomie du marché devrait être tout autre dans les mois à venir », sachant que « plusieurs portefeuilles d’un montant supérieur à 250 millions d’euros sont, d’ores et déjà, en cours de commercialisation, sur des profils « core » et « core + », tandis qu’Argan vient d’officialiser l’acquisition du portefeuille Cargo, occupé par Carrefour, pour un montant proche de 900 millions d’euros ». Et la société de conclure : « le marché de l’investissement en immobilier logistique devrait franchir le cap historique des 3 milliards d’euros en 2019″…

Portrait

Chargement