Chargement

fredday : bool(true)
retour Accueil > Territoires > Actualités > Le choix Immoweek : Nexity fait le Tour de France

Le choix Immoweek : Nexity fait le Tour de France

ActualitésTerritoires

le 17 Juil 2019

Le plus grand rendez-vous de l’été sportif en France a déjà commencé, nous voulons bien entendu parler du Tour de France. Qui dit Grande Boucle, dit nécessairement sponsors, et l’immobilier n’est pas en reste pour figurer sur les maillots des cyclistes chevronnés. Si depuis 1992, AG2R La Mondiale fait des étincelles avec son équipe de cyclisme, notamment portée par Romain Bardet, Tony Gallopin et Alexis Vuillermoz et que Groupama sponsorise Groupama-FDJ, Nexity n’est pas en reste, puisque deux de ses filiales, Century 21 et Domitys, font partie des sponsors du Tour… C’est notre « + de la semaine » !

Century 21 a ainsi renouvelé son partenariat avec le Tour de France, initié en 2017, jusqu’en 2022, et Domitys est fournisseur officiel de la Grande Boucle pour la deuxième année consécutive. Pour Nexity, il s’agit clairement d’être présent auprès de sa clientèle, en matière de proximité, partage et convivialité ; quoi de mieux qu’une institution comme le Tour de France, qui permet de conjuguer exploit sportif et découverte du patrimoine des régions de France ?

Pour réussir la mission d’utilité sociétale de Nexity, nos métiers de services doivent nécessairement être au plus près de la vie de nos clients, sur l’ensemble du territoire. Le Tour de France est l’expression sportive parfaite d’une proximité historique et durable, mettant à l’honneur notre pays et ses habitants. Ainsi, les partenariats noués par Century 21 et Domitys sont dans la droite ligne de l’engagement du groupe.

Frédéric Verdavaine, directeur général délégué Nexity

La preuve que l’immobilier et le sport peuvent savoir comment se conjuguer pour le meilleur… En attendant, si vous regardez le Tour de France, profitez donc !

Arthur de Boutiny

Journaliste Rédacteur

Édito
par Thierry Mouthiez

le 22/06/2020

« Le commerce va devoir se réinventer »…

L’immobilier commercial figure aux premiers rangs des classes d’actifs malmenées à la suite de la crise sanitaire. A ce sujet, dans une récente analyse consacrée au marché des commerces, Cushman & Wakefield souligne que « les commerces vont nécessairement devoir se réinventer.

La clé de la reprise réside dans le renforcement des circuits omnicanaux et la complémentarité entre commerce physique et commerce en ligne ». Le conseil précise, à propos des projets de construction en cours, qu’au 1er trimestre, « le pipeline de surfaces commerciales livrables en 2020 s’élevait à environ 875 000 m2, soit une surface à développer en recul de près de 40 % par rapport aux prévisions de début 2019. La mise en place du confinement et le ralentissement économique ont mis un frein à la dynamique d’ouvertures dont la réalisation d’ici la fin de l’année devient plus incertaine »…

Peut-être pas une mauvaise nouvelle face à une demande qui semble, effectivement, évoluer rapidement.

Les résultats de la consultation citoyenne consacrée à l’avenir des Champs-Elysées en apporte la preuve, qui a rassemblé près de 100 000 participants ! Selon le Comité des Champs-Elysées et Make.org, cette consultation « peut se lire en filigrane comme une synthèse des attentes des Franciliens pour la ville d’après ». Or, parmi les six idées majeures arrive en quatrième position « une offre de commerce plus authentique et plus française ». Et de préciser que « les citoyens souhaitent, ainsi, valoriser davantage le savoir-faire, la gastronomie et l’art de vivre français plutôt que les grandes chaînes internationales perçues comme aseptisées et peu différenciantes »…

Portrait

Chargement