Chargement

fredday : bool(true)
retour Accueil > Territoires > Actualités > Le choix Immoweek : si Versailles était conté...

Le choix Immoweek : si Versailles était conté aux enfants

ActualitésTerritoires

le 18 Juil 2019

Les vacances ont déjà commencé pour certains, et pour les enfants, ce sont deux mois de repos qui les attendent… Cependant, beaucoup, hélas, n’ont pas les moyens de partir chaque année. Mais de grands noms de l’immobilier décident d’appliquer aux grands maux les grands remèdes. Emerige fait très fort ce 22 juillet en réservant carrément le château de Versailles pour 2 500 enfants ! C’est notre « + de la semaine »…

Emerige a, en effet, renouvelé sur trois ans son partenariat avec l’Etablissement public du château, du musée et du domaine national de Versailles ; cet accord de trois ans, de 2020 à 2022, porte sur le soutien aux expositions d’art contemporain et l’opération « Une journée de vacances à Versailles ».

Cette opération exceptionnelle, actuellement dans sa quatrième édition, verra les portes du château du Roi Soleil être closes au grand public, mais s’ouvrir à 5 000 enfants de 6 à 15 ans, à raison de deux lundis par été. La visite leur sera faite par des médiateurs spécialisés et des comédiens-conteurs, à travers un jeu de piste théâtralisé dans les jardins. Les enfants de plus de 40 villes du Grand Paris participent à l’opération.

Depuis 2016, « Une journée de vacances à Versailles » affiche un bilan de plus de 20 000 enfants n’étant pas partis en vacances et ayant pu profiter du château et des jardins de Versailles, des joyaux du patrimoine français. Ce programme avait été récompensé en 2018 par le prix « Un projet, un mécène », remis par le ministère de la Culture.

La réputation d’Emerige en matière de mécénat artistique n’est plus à faire : soutien de l’art contemporain à Versailles, Laurent Dumas a également fait de son groupe le premier signataire de la charte « 1 immeuble, 1 oeuvre » et soutient le Festival d’Automne, la Fondation du Collège de France et la Source de Gérard Garouste. La preuve, s’il en fallait, que l’immobilier n’oublie pas les grandes causes…

Laurent Dumas, président fondateur d'Emerige

Emerige et le château de Versailles partagent la même ambition : rendre la culture accessible au plus grand nombre. L’émerveillement dans le regard des enfants rend chaque année ces journées exceptionnelles.

Arthur de Boutiny

Journaliste Rédacteur

Édito
par Catherine Bocquet

le 11/12/2019

Optimistes, parce qu’on le vaut bien

C’est un Simi un peu particulier qui débute aujourd’hui 11 décembre, jour de la Saint Daniel (un des moines stylites qui se réfugia au sommet d’une colonne pour méditer et se mortifier et qui n’en descendit que pour mourir, à 85 ans, en 493) et se terminera un vendredi 13, jour de la Sainte Lucie et de la Fête des Lumières.

Un Simi qui se tiendra malgré tout, et en dépit des trains et autres métros à l’arrêt, au Palais des Congrès de la Porte Maillot, à Paris. Une part de la France en grève – qui n’est plus seulement celle des gilets jaunes – n’empêchera pas le monde de l’immobilier de se réunir pour parler business et anticiper son avenir. Plus de 130 conférences, réparties en 12 cycles, poseront les débats – ne manquez pas celle co-animée par Immoweek, le 12 décembre à 14h30, sur le thème de « la transformation immobilière, 1er levier de la réversibilité » – et, cette année encore, le sujet du résidentiel aura la part belle. Parmi les enjeux, les questions des mutations diverses qui affectent les immeubles et les utilisateurs, la digitalisation, l’agriculture urbaine et l’appropriation de la fabrication de la ville. Au programme aussi, la transition énergétique et l’écologie et la nécessaire prise en compte des enjeux climatiques dans les stratégies immobilières. L’équipe d’Immoweek sera évidemment présente au long de ces journées, à votre rencontre sur le stand CO2 (facile à retenir) ou dans les allées, caméra au poing pour des interviews télé. Suivez-nous en ligne et sur les réseaux sociaux et n’oubliez pas qu’il ne vous reste que jusqu’à demain pour voter aux « Pierres d’Or » 2020. Saluons, cette année, les très belles campagnes menées par les nommés. Mais on ne vous en dira pas plus sinon que les votes sont très très serrés et que tout n’est pas acquis. Bon Simi à toutes et tous !

Portrait

Chargement