Chargement

retour Accueil > les entreprises > Catella Valuation

Catella Valuation

Entreprise

Fiche éditée le 05/02/2015 à 11h22

184, rue de la Pompe
Paris 75016
75016
Téléphone : 01 56 79 79 79
Fax : 01 56 79 79 80

La fiche de Catella Valuation

Présentation

Forte d’une dizaine de collaborateurs, Catella Valuation Advisors, la filiale d’Expertise et de Conseil de Catella France, a réalisé en 2016 près de 250 missions pour le compte de plus de 100 clients et évalué près de 1 600 actifs immobiliers.

Catella Valuation intervient pour type de donneurs d’ordres : Compagnies d’Assurances, Foncières Cotées, Banques, Grands Utilisateurs, Fonds d’Investissement, Asset Managers… dans la plupart des cadres requérant une évaluation en expertise immobilière : campagnes règlementaires, réflexion patrimoniale, validation de valeurs dans le cadre de finalement, conseil à l’acquisitions, évaluations dans un cadre fiscal…

« Regulated by RICS » et reconnue par TEGoVA, la plupart de ses collaborateurs étant certifiés REV (Recognized European Valuer », Catella Valuation est membre de l’AFREXIM et réalise l’ensemble de ses missions en conformité avec les préceptes de la Charte de l’Expertise en Evaluation Immobilière et peut même réaliser des évaluations en valeur hypothécaire suivant les principes édictés en Allemagne par HypZert.

Si, comme la plupart des grandes sociétés d’évaluation, Catella Valuation intervient sur les grands produits immobiliers classiques (habitation, bureaux, commerces de pied d’immeuble, centres commerciaux, galeries commerciales, logistique, locaux d’activité….), la société s’est aussi beaucoup développé dans l’immobilier dit « de diversification » au point de devenir un des principaux spécialistes du secteur.

On peut citer l’hôtellerie, les résidences services, les résidences étudiantes, les murs de villages de vacances (Club Méditerranée, Center Parcs….), mais aussi et surtout l’immobilier de santé.

Depuis la première grande opération d’externalisation de murs de santé, réalisée par Générale de Santé début 2006, et où Catella Valuation avait conseillé Gécina qui avait remporté l’appel d’offres, la société n’a cessé de multiplier les missions dans le secteur et de développer son expertise dans ce domaine très particulier.

Murs de cliniques MCO, d’établissement de rééducation, de centres psychiatriques ou d’EHPAD, Catella Valuation évalue toute la gamme de ce type d’actifs immobiliers, que ce soit pour de grands utilisateurs comme Générale de Santé, Capio, Médica ou la Croix Rouge, ou pour de grands investisseurs comme Gécina, Icade, Périal ou Primonial.

En étant aujourd’hui un des deux experts évaluant les actifs détenus par Icade Santé et par Primonial, les deux principaux investisseurs en France dans le domaine des murs d’actifs de santé, Catella Valuation renforce son statut de spécialiste reconnu de ce domaine.

Édito
par Pascal Bonnefille

le 18/01/2019

Un (grand) merci à Anne Hidalgo !

En choisissant un tel titre, on n’ignore pas que l’on va se faire taper sur les doigts, et pas qu’un peu, par tous les opposants à la Maire de Paris, aux premiers rangs desquels il faut certainement compter beaucoup d’automobilistes.

Mais nous ne sommes pas des spécialistes de la bagnole, mais de l’immobilier. Et, dans ce cadre, le constat s’impose : en mettant en oeuvre, en novembre 2014, « Réinventer Paris » – qui, à l’époque, suscitait beaucoup de critiques ou de doutes amusés ; le commentaire le plus souvent entendu était : « c’est du gadget » – l’équipe municipale (et, ici, il faut évidemment faire toute sa place à Jean-Louis Missika, maître d’œuvre du projet, et à toute son équipe, sans oublier Alexandre Labasse, le patron du Pavillon de l’Arsenal) a créé un mouvement qui ne s’est pas démenti depuis. Les réalisations concrètes (on est donc loin de la babiole annoncée) sont sur le point d’éclore et on attend avec impatience de découvrir terminés le projet Morland ou les « 1000 Arbres », pour ne citer qu’eux. Treize, en tout cas, ont reçu leur permis de construire et huit sont donc effectivement en chantier. Après que la Métropole du Grand Paris se soit intelligemment inspirée du dispositif, on vient de connaître les lauréats du deuxième (on n’ose dire le second) opus de l’opération : pour redonner vie aux « dessous de Paris », 217 candidats (!!!) avaient postulé sur 31 sites. Et les résultats sont, là aussi, au rendez-vous. On soulignera l’originalité, l’inventivité et la capacité à mixer les usages dont on fait preuve les projets. Avec un élément intéressant : la capacité des acteurs (architectes, investisseurs, promoteurs) à monter des dossiers ensemble, avec des « majors » et des professionnels de moyen (et de notoriété) plus modestes. Bref, ce concours permet de promouvoir les capacités innovantes, notamment des promoteurs, et de les sortir de leur « train-train ». Le nombre des dossiers présentés montre qu’ils ne demandent que cela. On s’en réjouit et pour cela aussi, on osera réitérer un « merci Anne Hidalgo ».

Portrait

Chargement