Chargement

retour Accueil > les entreprises > DTZ Investors

DTZ Investors

Entreprise

Fiche éditée le 02/07/2015 à 11h02

11-13, avenue de Friedland
Paris 75008
75008
Téléphone : 01 40 69 72 73

La fiche de DTZ Investors

Présentation

De l’origine de la société, fondée en Angleterre au 18e siècle, jusqu’à sa structure actuelle, DTZ a toujours bénéficié d’une égale réputation d’excellence, offrant une parfaite compréhension des marchés de l’immobilier et un service de proximité de premier ordre à ses clients, qu’ils soient investisseurs, promoteurs, utilisateurs institutionnels ou du secteur public, intermédiaires financiers…

DTZ a un même et unique objectif : apporter à ses clients un service d’exception, fondé sur une parfaite compréhension de leurs besoins et un engagement sans faille, afin de leur garantir un succès à long-terme.

Bringing you the Power of One™ , c’est offrir à nos clients une connaissance approfondie des marchés locaux alliée à une excellente expertise globale.

Patrimoine

DTZ Investors gère un patrimoine d’une valeur de 3,3 milliards d’euros. Il est composé de 41 % de bureaux, 41% de logistique et activités et 17 % de commerces et de résidentiel. Ce patrimoine est situé à 51 % à Paris et en région parisienne. Le solde est situé en régions et en Europe (Allemagne, Belgique et Italie). 78 % du patrimoine répond à une stratégie de détention long terme (« core ») et 22 % à une stratégie opportuniste ou « value added »..

Stratégie

DTZ Investors cherche, en 2015, à investir en bureaux et commerces à Paris, dans les grandes métropoles régionales et les villes moyennes, ainsi qu’au Benelux, en Allemagne et en Europe du Sud. Tant pour ses clients institutionnels qu’« add value » et opportunistes. La taille minimale unitaire des investissements est fixée à 30 millions d ‘euros. Et DTZ Investors « cherche à se diversifier dans la logistique, les hôtels et autres murs d’externalisation ».

Dernière opération

Acquisition « en blanc » d’un immeuble de bureaux à Paris.

Édito
par Thierry Mouthiez

le 22/03/2019

Investissement : un cycle qui se prolonge…

Aux acteurs qui s’interrogent sur une éventuelle fin du cycle de croissance actuel dans l’immobilier d’entreprise, une récente étude de Cushman & Wakefield intitulée « Global Investment Atlas 2019 » apporte quelques réponses.

D’abord, le conseil souligne que « les volumes des transactions immobilières ont été les plus élevés jamais enregistrés, avec 1 750 milliards de dollars au niveau mondial en 2018 ». Et de préciser : « un bond de 4 % en glissement annuel par rapport aux 1 680 milliards de dollars enregistrés en 2017 ».

Surtout, Cushman & Wakefield « prévoit que ces niveaux records d’investissement vont se maintenir en 2019, autour de 1 750 milliards de dollars, les investisseurs à la recherche d’opportunités ciblant davantage de marchés et les vendeurs se manifestant en fonction de leurs stratégies immobilières, de l’évolution des politiques monétaires, des tensions géopolitiques et des changements structurels ». Le conseil « anticipe une augmentation régulière des loyers des actifs « prime », a contrario de la compression des rendements de ces dernières années ». Une situation actuellement observée dans l’Hexagone…

« La conjoncture économique est plus faible que prévu il y a à peine quelques mois, tout comme les perspectives en matière d’inflation à l’échelle mondiale. En conséquence, et tant que le risque demeure élevé, la remontée des taux d’intérêt a, de nouveau, été reportée » constate David Hutchings, « head of investment strategy EMEA capital markets » chez Cushman & Wakefield et auteur de l’étude. Il poursuit : « l’année 2019 devrait voir une nouvelle extension du cycle immobilier, ce qui permettra aux investisseurs de réorganiser leurs portefeuilles immobiliers en prévision d’une période de croissance plus lente ». Car « avec des revenus locatifs stables et une exposition à la croissance et à l’inflation, l’immobilier reste incroyablement attractif et la demande en produits « prime », quant à elle, élevée ». Bref, le cycle semble se prolonger. Il suffisait d’écouter les conseils en investissement au Mipim pour être convaincu de l’activité sur le marché, hexagonal en tout cas…

Portrait

Chargement