Chargement

Vendredi 7 Décembre 2018

Le contenu intégral est réservé aux abonnés

"Pierres d'Or"

Lundi, il sera trop tard...

… pour voter ! En effet, le vote pour les « Pierres d’Or » 2019 sera clôturé le 9 décembre à minuit. Si vous n’avez pas encore indiqué quels candidats vous soutenez, une seule adresse où aller pour le week-end !

Le Choix Immoweek

Harold de Villemandy (BNP Paribas)

C’est parti pour les « Pierres d’Or » 2019 ! A l’occasion de cette cérémonie attendue par l’ensemble du monde de l’immobilier, Immoweek vous propose, jusqu’au 31 janvier 2019, de retrouver les grands…

Bureaux

Gecina : nouvelle identité visuelle et lancement de Youf1rst

C’est au sein de l’immeuble du « 75 Grande Armée » et dans une belle ambiance que…

BNP Paribas Reim, propriétaire de tout l'ensemble "Périgares", à Fontenay-sous-Bois (94)

BNP Paribas Reim a acquis, pour le compte…

Mata Capital acquiert "Green Oak" à Arcueil

Mata Capital a acquis, en Vefa, « Green Oak »…

"Ecotone Antibes", le futur campus de Sophia-Antipolis

Au Simi 2018, La Compagnie de Phalsbourg…

Edito

Raisonnables et optimistes, quand même !

Le dernier jour de ce Simi 2018, qui s’achève à la porte Maillot (où le stand Immoweek – CO2 reste ouvert) présente la même tonalité que les deux jours précédents, que le magazine Immoweek résumait par un titre incontestable : « le tertiaire à la fête ».

Logement

NPNRU : l'objectif 2018 de 150 sites validés est dépassé

En novembre, l’Anru a validé les projets de renouvellement urbain de…

Swiss Life Asset Managers, Real Estate France achète une résidence services seniors à Saint-Mandé (94)

Swiss Life Asset Managers, Real Estate France a…

Plusieurs chambres départementales se regroupent dans les "Notaires du Grand Paris"

La Chambre des Notaires de Paris annonce la…

Aegide inaugure 152 logements seniors à Metz

Le groupe Aegide inaugure « Calliope », une résidence services séniors Domitys de…

Interview

Eric Wuillai (CBo Territoria) : « le marché de La Réunion est attractif »

L’Outremer, souvent mal connu de la part de la Métropole, institutions comme particuliers, se développe. Alors que la ville nouvelle de « Beauséjour » est nommée aux Trophées Logement & Territoires, le président de Cbo Territoria, foncière et…

Territoires

Icade et Korian signent trois projets de construction de cliniques

Icade Promotion, Icade Santé et Korian ont signé trois contrats de construction de…

Logistique

Salini Immobilier va construire un parc d'activités 8.0

A l’occasion du Simi, Salini Immobilier et l’Eparmarne signent la cession d’un…

Panhard réalise une plate-forme pour Lidl

Le groupe Panhard réalise, pour le compte de Lidl dans le cadre d’un bail commercial en…

Green & Innovations

UrbanEra et Cerqual signent un partenariat pour Etoile Annemasse-Genève

Bouygues Immobilier, via sa direction Grands Projets Urbains Urban Era, signe une convention de…

Vie Pratique

Un logement peut être inutilisable pour un handicapé

Si l’appartement neuf n’est pas entièrement utilisable par un handicapé, cela ne…

abonnement

Le marché de l'immobilier se réinvente,
Immoweek aussi.

Découvrir l'offre d'abonnement

NEWS & CONNEXIONS IMMOBILIÈRES

SUIVEZ NOUS SUR LES RÉSEAUX SOCIAUX

Édito
par Arthur de Boutiny

le 21/05/2019

Belfort : le lion fait crinière neuve

A l’heure de Notre-Dame de Paris et du Loto du Patrimoine, d’autres monuments bénéficient d’une remise à neuf, en l’occurrence d’un nettoyage décennal. C’est le cas du Lion de Belfort, l’autre grande oeuvre d’Auguste Bartholdi, père de la Statue de la Liberté. Erigé dans le chef-lieu du Territoire de Belfort, le monument dédié à la guerre franco-prussienne va voir le rose de son grès ravivé après un court chantier.

Construit de 1875 à 1880 et voulu pour commémorer le siège héroïque de la ville de Belfort mené pendant 103 jours par le colonel Denfert-Rochereau pendant la guerre de 1870-1871, le Lion de grès rose des Vosges, adossé au château de Belfort, est représenté couché, prêt à bondir, du haut de ses 11 mètres et de 22 mètres de long, tournant le dos à la frontière allemande, mais tenant dans ses griffes une flèche en direction du Rhin… Belfort étant, jusqu’en 1918, la seule ville d’Alsace restée sous contrôle français, un symbole fort était recherché. Monument historique depuis 1931, le Lion de Belfort a sa réplique, en cuivre martelé, place Denfert-Rochereau, dans le 14ème arrondissement de Paris. Une autre copie est installée à Montréal.

L’opération de réfection, estimée à 41 000 euros, voit un échafaudage recouvrir la sculpture sans peser sur elle. Le nettoyage est très méticuleux et doit aussi voir la réparation de joints abîmés. Avec les intempéries et la pollution, des mousses et du lichen se sont déposés sur la pierre et ont noirci progressivement le grès rose. Le Lion doit subir un nettoyage tous les dix ans environ, le dernier remontant à 2010, qui répond à un cahier des charges précis établi par la Direction régionale des affaires culturelles et des monuments historiques (Drac). La pression utilisée pour la pulvérisation des produits de nettoyage et de protection de la pierre est ajustée pour préserver son intégrité.

Normalement, le Lion de Belfort doit se présenter dans sa splendeur retrouvée à temps pour le Festival international de musique universitaire, prévu du 6 au 10 juin, et pour le départ de la 7ème étape du Tour de France (Belfort-Châlon-sur-Saône), le 12 juillet.
Le patrimoine historique n’est pas négligé en France…

Portrait

Chargement