Chargement

fredday : bool(true)
retour Accueil > Bureaux > Actualités > En confinement avec… Isabelle de Ponfilly

En confinement avec… Isabelle de Ponfilly

ActualitésBureaux

le 13 Mai 2020

C’est avec Isabelle de Ponfilly, directrice générale de Vitra en France, que nous terminons notre série « En confinement avec… » qui, « sagement » cloîtrée « dans sa petite maison parisienne » entrouvre sa porte en nous livrant un peu de son intimité…

Grand merci à toutes et tous qui avez accepté de jouer le jeu en portant votre regard décalé sur une situation qui a bouleversé et qui continue de bouleverser le monde.

Depuis le 12 mai, nous avons lancé un nouveau questionnaire « à la Proust » intitulé : « Questions Pour un Après ». Si le sujet vous intéresse, n’hésitez pas à nous contacter sur redaction@immoweek.fr

Comment se déroule votre journée ?

En home-office avec beaucoup de réunions en ligne (téléphone ou visio-conférence). Notamment le rituel quotidien avec mon équipe de direction, une fois par semaine avec l’ensemble de nos collaborateurs. Il est primordial de garder le lien, rassurer, guider, écouter, donner les directives… sur un rythme régulier, afin de suivre les projets de tous types avec l’agilité nécessaire dans cette parenthèse incertaine.

Où êtes-vous ?

Sagement confinée dans ma petite maison parisienne.

Quelle est la pièce préférée de votre logement ?

Mon salon dans lequel j’ai installé mon bureau (photo). J’ai préféré avoir plus d’espace que mon coin bureau habituel. Avoir plus de perspective, proche de la lumière et une jolie vue sur le jardin.

Que lisez-vous ? Avez-vous un livre à nous recommander ?

« Jean Prouvé par lui-même » – Edition du Linteau, propos recueillis par Armelle Lavalou. Ce livre intime et fidèle transcrit 10 heures de conversation.

Un film ou une série télé que vous allez revoir ? Que vous nous recommandez ?

Les 55 films et reportages de mon frère Christophe de Ponfilly – grand reporter courageux et sincère – sur des sujets très variés, disponibles en ligne.

Un album de musique à nous conseiller ?

J’adore Barry White.

Comment faites-vous pour garder la forme ?

Cours de yoga et pilates, en ligne.

Avez-vous un message à faire passer à nos lecteurs et aux autres confinés ?

Vitra partage son expérience et ses conseils d’expert pour vous aider à préparer le retour au bureau, 46 pages d’un e-journal disponible sur notre site.

Aussi, tirons les leçons de cette expérience et remettons en question nos habitudes pour un monde meilleur.

Une photo qui symbolise ou illustre, pour vous, le confinement ?

Mon salon-bureau spécial confinement !

Valérie Garnier

Directrice de la rédaction

Édito
par Thierry Mouthiez

le 21/09/2020

Complexe !

Pour l’instant, le bureau reste (avec la logistique et, de plus en plus, l’habitation, qui redore son blason auprès des institutionnels) la classe d’actifs immobiliers lorgnée par les professionnels. Il n’empêche que la prudence demeure, néanmoins, de mise.

« Dans la situation actuelle, nous craignons une vague dont on ne connaît ni la date d’arrivée ni la violence. S’agira-t-il d’une grande marée ou plus ?… » : c’est l’image employée par Stéphane Guyot-Sionnest pour illustrer ses inquiétudes, comme celle de nombre d’autres conseils, quant à la santé des entreprises et ses conséquences inéluctables en matière de demande placée de bureaux. Le co-président de Catella fait valoir que « si la crise de 2007/2008 avait un caractère essentiellement financier, la raisonnance économique de la crise sanitaire actuelle est beaucoup plus forte ». Non seulement certaines entreprises devraient être contraintes de réduire la voilure en matière d’occupation de bureaux, mais, plus généralement, la crise sanitaire et les multiples incertitudes qui l’accompagnent constituent autant de facteurs d’immobilisme. « Un contexte qui amène plutôt à anticiper une nouvelle hiérarchisation des valeurs locatives » souligne Stéphane Guyot-Sionnest. D’ailleurs, dans une récente étude sur le marché locatif francilien, Savills estime que « l’évolution des loyers est amenée à évoluer à terme. Dans les prochains mois, il est probable d’assister à une stabilisation, voire une baisse des valeurs locatives. D’une part, parce que la demande devrait continuer de baisser à l’échelle régionale ; d’autre part, parce qu’avec les livraisons attendues en cours d’année, la remontée de la vacance devrait se poursuivre ». Et la société de conseil de faire également un parallèle avec la précédente crise : « cette accalmie est, toutefois, susceptible de ne se concrétiser qu’à partir du troisième trimestre 2020. Pourrait alors se mettre en oeuvre un mécanisme correctif proche, par son ampleur, de celui qui avait prévalu suite à la crise financière de 2007/2008 (avec une baisse de l’ordre de 15 % du loyer « prime ») »…

Et Stéphane Guyot-Sionnest de conclure que « les experts devront prendre en compte, en fin d’année, la situation de chacun des locataires, ainsi que l’évolution des valeurs locatives. Avec leurs conséquences, par exemple, sur les LTV »… Ce qui amène le co-président de Catella à parler d’un « contexte nettement plus complexe en matière d’anticipation », dans lequel « l’expérience et le travail feront la différence »…

Portrait

Chargement