Chargement

Politique de confidentialité

A l’occasion de l’utilisation du site https://www.immoweek.fr, des données à caractère personnel relatives à toute personne souhaitant accéder au site et l’utiliser peuvent être collectées.

La présente politique a pour but d’informer l’utilisateur des conditions de cette collecte, de ses finalités et des droits dont il dispose.

1. Données à caractère personnel collectées

1.1.  Les données de connexion et de navigation :

Lors de la consultation des pages du site, des données se rapportant au terminal de l’utilisateur, c’est-à-dire à l’appareil (ordinateur, tablette, smartphone) à partir duquel il visite le site (ci-après le « terminal de l’utilisateur»), peuvent être collectées.

Ces données sont les suivantes :
l’URL des liens par l’intermédiaire desquels l’utilisateur a accédé au site, l’identité du fournisseur d’accès à internet de l’utilisateur, l’adresse de protocole Internet (IP) du terminal de l’utilisateur, c’est-à-dire le numéro d’identification attribué au terminal de l’utilisateur pour se connecter au réseau internet, certaines informations sur la configuration du terminal de l’utilisateur : (i) le type et la version du navigateur utilisé par le terminal de l’utilisateur (Internet Explorer, Safari, Firefox, Google Chrome…), (ii) le type de système d’exploitation utilisé (Windows, Mac OS X, iOS, Androïd…), l’identification et le contenu d’un fichier cookie stocké par ou pour le compte de l’Association SCIRE, dans le terminal de l’utilisateur, les contenus téléchargés à partir du site.
Ces données sont recueillies par l’installation de logiciels appelés « cookies » sur le terminal de l’utilisateur, lors de la connexion et de la navigation au site. Ce procédé et ses conditions d’utilisation sont expliquées au point 4. ci-après.

1.2. Les données renseignées par l’Utilisateur :

L’utilisation du site et des services conduit à la collecte de données directement personnelles vous concernant, comme celles que vous nous déclarez lors de la souscription d’abonnement. Des informations sur votre activité sur le site, y compris des données de connexion et de navigation, sont également collectées, sans toutefois permettre d’identifier directement un utilisateur. Pour les utilisateurs disposant d’un compte Immoweek, le profil ainsi généré est associé à l’utilisateur.

2. Conditions de la collecte et du traitement des données

2.1. Finalités de la collecte et du traitement des données des Utilisateurs

Nous collectons des données personnelles pour les raisons suivantes : faciliter l’utilisation du site et des ses services ;  afficher de la publicité sur le dit site  ; gérer les relations avec nos abonnés et plus largement les personnes disposant d’un compte Immoweek ; adresser des offres promotionnelles à nos abonnés et prospects qui sont le plus souvent personnalisées selon les centres d’intérêts.

2.2. Durée de conservation des données

D’une manière générale, les données personnelles sont conservées pendant toute la durée de la relation entre le client et nous, ainsi que tant que le compte utilisateur reste actif, puis font l’objet d’un archivage afin de répondre à nos obligations légales ou à des fins probatoires.

Dans certains cas, nous pouvons conserver certaines données personnelles vous concernant au-delà de votre relation avec nous, par obligation légale, par exemple en présence d’une réclamation ou d’un litige non résolu. Dans ce cas, les données nécessaires à la résolution du problème ou du litige seront conservées tant que dure le litige dans la limite des règles applicables en matière de prescription.

2.3. Intégrité des données

Immoweek veille à ce que les informations collectées soient exactes et actualisées. Pour y contribuer, chaque Utilisateur s’engage, en cas de modification de ces informations, à prévenir la société.
En outre, si les données collectées ne permettent pas l’identification immédiate de l’Utilisateur, Immoweek ne procèdera pas ou ne fera pas procéder à cette identification, à moins qu’elle y soit légalement tenue.

2.4. Destinataires des données

Les informations relatives aux utilisateurs collectées par ou pour le compte de Immoweek ne sont ni publiées à leur insu, ni échangées, transférées, cédées ou vendues sur un support quelconque à des tiers.
Sans préjudice des stipulations qui précèdent, les informations relatives aux utilisateurs du site peuvent néanmoins être communiquées à des tiers, dans les hypothèses suivantes :
– communication légalement ou judiciairement requise ;
– en cas de rapprochement avec une ou d’autres structures ou en cas de redressement ou liquidation judiciaire ;
– en cas de recours à un prestataire pour l’administration et la maintenance technique du site ;
– en cas de recours à tout prestataire impliquant la gestion de ces données (archivage, audit, conseil, agence de communication, marketing, prestataire Internet, informaticien, assurance, avocat…).

2.5. Sécurité des données

La conservation des données des utilisateurs est effectuée sur un support fiable conformément aux règles légales en vigueur.  Elles sont stockées par l’éditeur du service ou toute personne se chargeant de ce stockage pour son compte.
D’une manière générale, Immoweek prend toutes mesures utiles pour protéger les données collectées lors de l’utilisation du site et prévenir tout accès (1) à ces données par des tiers non autorisés (2), toute altération et toute divulgation de ces données (3).
Toutefois, les communications par voie électronique n’étant pas entièrement sécurisées, Immoweek ne peut garantir la sécurité de ces informations.

3. Droits des Utilisateurs

Conformément aux dispositions des articles 38 et suivants de la loi 78-17 du 6 janvier 1978 relative à l’informatique, aux fichiers et aux libertés, tout utilisateur dispose (3.1.) d’un droit d’opposition, (3.2.) d’un droit d’accès, (3.3.) d’un droit de rectification des données personnelles le concernant, (3.4.) d’un droit à l’effacement des données fournies par un utilisateur mineur, (3.5) du droit de prendre des directives sur le sort de ses données personnelles après sa mort.

3.1. Le droit d’opposition implique que tout utilisateur puisse s’opposer,

pour des motifs légitimes, à ce que des données à caractère personnel le concernant fassent l’objet d’un traitement ou soient utilisées à des fins de prospection, notamment commerciale, par le responsable actuel du traitement ou celui d’un traitement ultérieur.

3.2. Le droit d’accès comprend le droit d’obtenir :

(1) la confirmation que des données à caractère personnel le concernant font ou ne font pas l’objet d’un  traitement ; (2) des informations relatives aux finalités du traitement, aux catégories de données à caractère personnel traitées et aux destinataires ou aux catégories de destinataires auxquels les données sont communiquées ; (3) le cas échéant, des informations relatives aux transferts de données à caractère personnel envisagés à destination d’un État non membre de la Communauté européenne ; la communication, sous une forme accessible, des données à caractère personnel qui le concernent ainsi que de toute information disponible quant à l’origine de celles-ci ; les informations permettant de connaître et de contester la logique qui sous-tend le traitement automatisé en cas de décision prise sur le fondement de celui-ci et produisant des effets juridiques à l’égard de l’intéressé.

3.3. Le droit de rectification implique le droit

de solliciter la rectification, le complément, la mise à jour, le verrouillage ou l’effacement des données à caractère personnel le concernant, qui sont inexactes, incomplètes, équivoques, périmées, ou dont la collecte, l’utilisation, la communication ou la conservation est interdite.

3.4. Le droit à l’effacement des données fournies

par un Utilisateur mineur, suppose qu’il soit procédé dans les meilleurs délais à l’effacement de toutes les données concernant l’utilisateur lorsqu’il était mineur si ce dernier en fait la demande, à moins que le traitement de ces données soit nécessaire :
à l’exercice de la liberté d’expression et d’information ;au respect d’une obligation légale ;à l’exercice d’une mission d’intérêt public ou relevant de l’exercice de l’autorité publique dont est investi le responsable du traitement ;pour des motifs d’intérêt public dans le domaine de la santé publique ;à des fins archivistiques dans l’intérêt public, à des fins de recherche scientifique ou historique ou à des fins statistiques, dans la mesure où le droit à l’effacement des données de l’Utilisateur mineur est susceptible de rendre impossible ou de compromettre gravement la réalisation de ces objectifs ;à la constatation, à l’exercice ou à la défense de droits en justice.

3.5. Le droit de prendre des directives

sur le sort de ses données personnelles après sa mort implique la possibilité pour toute personne de définir des directives relatives à la conservation, à l’effacement et à la communication de ses données à caractère personnel après son décès.
Ces directives définissent la manière dont la personne entend que soient exercés, après son décès, les droits d’accès, d’opposition, de rectification et à l’effacement.

Elles peuvent être générales ou particulières :
Les directives générales concernent l’ensemble des données à caractère personnel se rapportant à la personne concernée et peuvent être enregistrées auprès d’un tiers de confiance numérique certifié par la Commission nationale de l’informatique et des libertés.Les directives particulières concernent les traitements de données à caractère personnel mentionnées par ces directives. Elles sont enregistrées auprès des responsables de traitement concernés.
Ces directives peuvent désigner une personne chargée de leur exécution. Celle-ci a alors qualité, lorsque la personne est décédée, pour prendre connaissance des directives et demander leur mise en œuvre aux responsables de traitement concernés. A défaut de désignation ou, sauf directive contraire, en cas de décès de la personne désignée, ses héritiers ont qualité pour prendre connaissance des directives au décès de leur auteur et demander leur mise en œuvre aux responsables de traitement concernés.
En l’absence de directives ou de mention contraire dans lesdites directives, les héritiers de la personne concernée pourront exercer après son décès les droits dévolus à la personne concernée dans la mesure nécessaire :à l’organisation et au règlement de la succession du défunt et/ou à la prise en compte, par les responsables de traitement, de son décès.
L’Utilisateur a la possibilité de faire connaître ses directives particulières concernant les données traitées par ou pour le compte d’Immoweek en adressant un courrier électronique à l’adresse suivante : redaction@immoweek.fr
Ces directives peuvent être modifiées ou révoquées à tout moment.  A défaut de directive et de démarche des héritiers, les données traitées par ou pour le compte d’Immoweek seront conservées pendant la durée prévue au point 2.2. ci-avant.

3.6. Les droits mentionnés aux points 3.1. à 3.5

pourront être exercés en adressant une demande écrite au directeur de la publication à l’adresse suivante : Immoweek – 24, rue de Caumartin – 75009 Paris
Cette demande doit être accompagnée d’une copie d’une pièce d’identité en cours de validité, en précisant l’adresse à laquelle la réponse doit être envoyée.
Cette correspondance peut également être adressée par courrier électronique à l’adresse : redaction@immoweek.fr
Une somme correspondant au coût de la reproduction des données sollicitées au titre du droit d’accès pourra être facturée par Immoweek
Immoweek pourra, par ailleurs, refuser l’accès ou la modification ou suppression d’une ou de plusieurs données sollicités, dans les conditions prévues par la Loi.

4. Cookies

4.1. La navigation sur un site internet est susceptible de provoquer l’installation de « cookie(s) » ou technologies similaires sur l’ordinateur ou le terminal d’un Utilisateur.

Un cookie est un fichier de petite taille téléchargé lors de la visite d’un site, dans l’ordinateur de l’utilisateur ou l’appareil lui permettant d’accéder à internet.

Le(s) cookie(s) installé(s) sont ensuite renvoyés, à chaque nouvelle visite, vers le site internet l(es) ayant déposé(s).
Les cookies ne permettent pas l’identification immédiate de l’utilisateur, mais enregistre des informations relatives à la navigation d’un ordinateur sur un site.

Notre site est susceptible de contenir des cookies émis, à la demande d’Immoweek,  par des tiers (outil de mesure des performances, société de mesure d’audience, aides à l’identification, réseaux sociaux, entre autres) permettant à ces derniers, pendant la durée de validité de leurs cookies de recueillir des informations de navigation relatives aux navigateurs consultant notre site pour le seul et unique usage d’Immoweek.

En cliquant sur les icônes dédiées aux réseaux sociaux Twitter et Linkedin figurant sur le site d’Immoweek et si l’utilisateur a accepté le dépôt de cookies en poursuivant sa navigation sur le site internet, Twitter et Linkedin peuvent également déposer des cookies sur vos terminaux (ordinateur, tablette, téléphone portable).

À tout moment vous pourrez empêcher la collecte d’information vous concernant via ces cookies tiers, en le précisant à Immoweek – 24, rue de Caumartin – 75009 Paris ou redaction@immoweek.fr

L’émission et l’utilisation de cookies par ces entreprises sont soumises à leurs propres conditions d’utilisation.

Les cookies peuvent être des cookies propriétaires, c’est-à-dire des cookies définis par le domaine du site répertorié dans la barre d’adresse ou (ii) des cookies tiers c’est-à-dire des cookies provenant d’autres domaines ayant inséré des éléments (tels que des publicités ou des images) dans la page consultée. Les cookies sont gérés par le navigateur internet de l’ordinateur utilisé.

4.2. La navigation sur un site internet est également susceptible d’être analysée grâce à des « balises web ».

Les balises web sont de petites images graphiques insérées dans un site internet ou dans un courrier électronique, qui permettent à l’éditeur de ce site ou à des tiers, de mesurer l’activité sur le site ou d’accroître la performance d’un cookie.
Cette technologie permet d’avoir accès à des données telles que l’adresse IP du matériel à partir duquel l’utilisateur a eu accès au site, l’heure à laquelle la balise a été vue ou le type de navigateur utilisé.

4.3. Sous réserve de l’acceptation de l’utilisateur et de la configuration de son navigateur, la connexion et l’utilisation du site induisent l’installation de cookies propriétaires dits fonctionnels.

L’utilisation de ces cookies permet notamment à l’utilisateur qui se connecte au Site au moyen d’un même terminal, d’être « reconnu » c’est-à-dire, de ne pas avoir à renseigner ses coordonnées à chaque fois qu’il souhaite télécharger un contenu.
L’utilisation du site peut également impliquer l’installation de cookies tiers dus à l’insertion de boutons applicatifs dit « boutons de partage sur les réseaux sociaux ou boutons sociaux », permettant de partager certains contenus diffusés sur les pages du Site, sur les réseaux sociaux. Il s’agit par exemple des boutons « partager » ou « j’aime » sur les réseaux Facebook ou Twitter. Ces boutons applicatifs fonctionnent grâce à l’installation de cookies dans le terminal des utilisateurs, qui permettent de suivre leur navigation. Grâce aux « cookies », lorsque l’utilisateur clique sur un des boutons de partage proposés, une nouvelle fenêtre de navigation affiche une page du site du réseau social sollicité qui permet à l’utilisateur de partager immédiatement le contenu souhaité.Cette opération suppose que l’utilisateur soit connecté à son compte sur le réseau social considéré. Toutefois, des cookies peuvent être installés par les réseaux sociaux sur le terminal de l’utilisateur passif, c’est-à-dire qui ne clique sur aucun bouton de partage. Ces cookies sont susceptibles de collecter des données relatives à la connexion et la navigation de l’utilisateur sur le site.

4.4. Le dépôt d’un « cookie » dans le terminal de l’utilisateur suppose le consentement préalable de celui-ci.

Les navigateurs sont souvent initialement paramétrés pour accepter les cookies et les technologies similaires.
Toutefois, ces paramètres peuvent être modifiés pour permettre à l’utilisateur de refuser les cookies ou d’être informé de l’installation d’un cookie.
Si l’utilisateur refuse l’installation de cookies sur son terminal, les fonctionnalités du site ne devraient pas être altérées.
Toutefois, l’utilisateur désireux de télécharger des contenus sera amené à renseigner lors de chaque session d’utilisation, ses coordonnées.
Pour plus d’information sur les paramètres de son navigateur et leur fonctionnement, l’utilisateur est invité à consulter le « centre d’aide » de son navigateur.

4.5. Pour désactiver spécifiquement les « cookies » dit de partage sur les réseaux sociaux, l’utilisateur est invité à consulter les politiques développées par ces réseaux en matière de « cookies », accessibles via les liens suivants :

Pour le réseau Facebook : https://www.facebook.com/policies/cookies/
Pour le réseau Twitter: https://support.twitter.com/articles/20171379#
Pour Google+ : https://support.google.com/accounts/answer/61416?hl=fr

4.6. Il est enfin précisé que les sites internet vers lesquels le Site est susceptible de proposer des liens peuvent également utiliser des « cookies » ou toute technologie similaire.

Immoweek n’ayant aucun contrôle sur ceux-ci, l’utilisateur est invité à se référer aux informations fournies par ces sites concernant l’utilisation de cookies.


Dernière mise à jour le 22 juillet 2019

Édito
par Thierry Mouthiez

le 20/09/2021

Bureaux en régions : des signes encourageants…

Les marchés tertiaires régionaux semblent plutôt bien évoluer.

S’agissant du premier d’entre eux, en l’occurrence celui de Lyon, une récente étude signée Brice Robert Arthur Loyd met en avant une demande placée à fin juin de 126 523 m2, en hausse de 34 % par rapport au 1er semestre 2020, cependant « à relativiser puisqu’un mega deal de plus de 28 000 m2, signé par l’EM Lyon, a été comptabilisé à Gerland ». Il n’empêche que le nombre de transactions est également en hausse de 34 % à 246 et que le loyer « prime » atteint 340 euros (HT, HC) du mètre carré, contre 320 euros (HT, HC) du mètre carré au 1er semestre 2020. « Sur le terrain, nous constatons que les entreprises ont le souhait d’aller de l’avant et de concrétiser leur projet immobilier, tout en ayant pleinement conscience qu’elles devront adapter leur consommation de mètres carrés à l’émergence des nouvelles façons de penser le « bureau » : télétravail, « desk sharing »… » souligne Jonathan Garcia. Le consultant associé ajoute : « les mesures d’accompagnement proposées par les bailleurs sont également revues : durée d’engagement adaptée, possibilité de restitution de surface par anticipation, franchise de loyer… Ces mesures adaptées au contexte actuel permettent de maintenir l’équilibre des valeurs »…

Plus généralement, « le marché des bureaux en régions montre des signes encourageants de reprise dans un contexte de crise sanitaire » affirme BNP Paribas Real Estate, faisant valoir un volume de 730 000 m2 placés dans ce créneau du marché tertiaire au cours du 1er semestre, en hausse de 35 % par rapport au 1er semestre de l’année dernière. Un volume qui « est même supérieur au niveau enregistré en 2016, par exemple, et affiche une progression de 6 % en comparaison à la moyenne sur dix ans » précise Jean-Laurent de La Prade, directeur général adjoint de BNP Paribas Real Estate Transaction France, en charge du pôle régions.

Pour ce qui concerne les principales tendances de ce marché, « les transactions dans le neuf tirent leur épingle du jeu avec une progression de 45 % », sachant que le seconde main reste majoritaire et représente plus de la moitié des transactions, « avec une croissance de 29 % par rapport au 1er semestre 2020 ». Par ailleurs, « les transactions de grandes surfaces (supérieures à 5 000 m²) sont de retour sur un marché dominé dernièrement par les petites et moyennes surfaces » précise BNP Paribas Real Estate, soulignant qu’« avec près de 107 000 m² placés, le volume de transactions de grandes surfaces enregistre une hausse significative de 38 % par rapport au 1er semestre 2020 »… Si Lyon reste en tête des marchés tertiaires régionaux, « Lille se positionne en 2ème place avec 80 000 m² placés, soit une légère progression de près de 1 %. Aix/Marseille monte sur la troisième marche du podium avec un volume de transactions qui progresse de 10 %. De son côté, Nantes totalise près de 67 000 m² placés, soit une hausse significative de 74 %. Montpellier crée la surprise avec un volume de transactions presque trois fois plus élevé que l’an dernier passant devant Bordeaux (+32 %) et Toulouse (+46 %) ».

Quant aux perspectives, « pour la fin de l’année 2021, nous sommes plutôt confiants » affirme Jean-Laurent de La Prade. « D’une part, les indicateurs macro économiques en régions sont très bien orientés et surperforment l’Ile-de-France, notamment sur l’Arc Atlantique, la région Rhône-Alpes et le bassin méditerranéen. D’autre part, la demande exprimée auprès de nos équipes a augmenté de 22 % en volume et de 43 % en nombre par rapport au 1er semestre 2020. Enfin, les régions représentent une vraie alternative pour les salariés qui privilégient de plus en plus un bon équilibre entre la vie personnelle et la vie professionnelle et pour les entreprises qui y trouvent des loyers plus attractifs ». Au final, « nous anticipons un atterrissage autour de 1,55 million de mètres carrés d’ici fin 2021, soit légèrement en-dessous de la moyenne des cinq dernières années qui s’élève à 1,65 million de mètres carrés »…

Portrait

Chargement

Page 0 /

Vis à vis

Zoom 1

Vous devez être connecté pour télécharger le magazine