Chargement

fredday : bool(true)
retour Accueil > Bureaux > Actualités > « Immoscopie » avec Alain Dinin (Nexity)

« Immoscopie » avec Alain Dinin (Nexity)

ActualitésBureaux

le 27 Avr 2021

Dans ce nouvel « Immoscopie », Pascal Bonnefille, directeur des publications « Immoweek », reçoit Alain Dinin, président de Nexity. Un entretien, à coeur ouvert, passionnant. A écouter, pour mieux connaître ce professionnel qui ne laisse pas indifférent !

Président directeur général de Nexity depuis 2004, Alain Dinin avait, en mai 2019, proposé une dissociation des fonctions de président et de directeur général et confié la direction générale à Jean-Philippe Ruggieri.
Le , pour faire face à la disparition soudaine de Jean-Philippe Ruggieri, le conseil d’administration décide de réunir de nouveau les fonctions de président et de directeur général et nomme ainsi Alain Dinin en qualité de président directeur général de la société avec effet immédiat.
Le 30 mars 2021, le conseil de surveillance de Nexity, présidé par Alain Dinin, décide, à nouveau, de dissocier la fonction de président directeur général et nomme Véronique Bédague, directrice générale du Groupe Nexity.

Alain Dinin intègre en tant que responsable administratif, puis contrôleur de gestion l’Union Foncière et Financière. En 1978, il rejoint le groupe Arnault et devient directeur général de Férinel, puis de George V. Entre 1996 et 2000, il est nommé administrateur-directeur de la Compagnie Générale d’Immobilier et de Services (CGIS), devient vice-président et directeur général de Nexity de 2000 à 2002, puis président du directoire de Nexity de  à , pour finir président directeur général en 2004.

Alain Dinin est membre de la Royal Institution of Chartered Surveyors (Frics) depuis 2008. Il est également membre du Siècle et de l’AFEP. Il a été élu « Pierre d’Or du Professionnel de l’Année » en 2020.

« Immoscopie » – Alain Dinin – avril 2021 – ci-dessous :

Valérie Garnier

Directrice de la rédaction

Édito
par Thierry Mouthiez

le 22/11/2021

Logistique : vers un record européen

Outre la France, le dynamisme du marché de l’immobilier logistique se vérifie dans nombre d’autres pays. La preuve : « 2021 sera une année record pour le marché immobilier de la logistique en Europe » affirme Knight Frank dans une étude ad hoc.

« Au terme des neuf premiers mois de 2021, les sommes investies sur le marché européen de l’immobilier industriel totalisent 38,3 milliards d’euros, niveau jamais atteint auparavant entre les 1er et 3ème trimestres d’une année. Après un 1er semestre exceptionnel, l’activité n’a pas faibli au 3ème trimestre avec 11,1 milliards d’euros investis, soit une hausse de 27 % par rapport à la même période en 2020 » précise Richard Laird, co-directeur du département investissement Europe de Knight Frank. La société de conseil précise que « sur une année entière, le précédent pic date de 2017, avec 46 milliards d’euros investis en Europe grâce notamment à l’acquisition par le fonds chinois CIC, auprès de Blackstone, de sa filiale Logicor, pour 12 milliards d’euros. Dès lors, il suffirait de moins de 8 milliards d’euros investis au 4ème trimestre pour faire de 2021 une nouvelle année record, ce qui semble tout à fait réalisable au regard des opérations en cours de finalisation et des performances récentes du marché de la logistique »…

Si « la dynamique est particulièrement positive au Royaume-Uni qui, avec 5,1 milliards d’euros investis au 3ème trimestre (+ 120 % sur un an), conforte sa position de plus grand marché européen devant l’Allemagne et les Pays-Bas », Richard Laird fait valoir que « le marché français est également dynamique. 3,8 milliards d’euros ont été investis dans l’Hexagone lors des neuf premiers mois de 2021, soit une hausse de 46 % sur un an. L’année 2021 pourrait, là aussi, constituer un nouveau record grâce notamment au dynamisme des ventes de portefeuilles »…

Côté intervenants, « les plus actifs sur le marché français de la logistique avec 29 % des volumes investis lors des neuf premiers mois de 2021, les Nord-Américains jouent également un rôle moteur à l’échelle du Vieux continent. Au 3ème trimestre, ces derniers ont ainsi concentré 43 % de l’ensemble des sommes engagées en Europe, devant les Britanniques », qui arrivent aussi en bonne place dans l’Hexagone,  « mais Français, Allemands et Asiatiques sont aussi à l’origine de transactions significatives ».

Pour l’avenir, « les externalisations continueront d’animer le marché ces prochains mois » anticipe Knight Frank. « Le contexte est particulièrement propice à ce type d’opérations, qui permettent aux acquéreurs de pallier le manque d’offres sécurisées et aux vendeurs de profiter de la hausse des valeurs vénales » ajoute Richard Laird. Sachant que « d’autres facteurs permettront de prolonger le bouillonnement du marché de l’investissement en immobilier industriel. Malgré la reprise actuelle de l’épidémie, l’activité économique et le marché locatif restent bien orientés en Europe, ce dernier bénéficiant notamment de la forte croissance du e-commerce. Les plateformes XXL ne sont pas les seuls actifs recherchés. Les besoins liés à la livraison du dernier kilomètre alimentent également l’appétit des investisseurs pour les zones les plus proches des agglomérations, la rareté du foncier faisant notamment de la reconversion de bâtiments obsolètes en parcs d’activités et sites logistiques de dernière génération une solution de plus en plus pertinente et recherchée par les investisseurs »…

Bien sûr, « l’engouement des investisseurs pour la logistique et la rareté de l’offre continuent d’exercer une pression baissière sur les taux de rendement ». Le co-directeur du département investissement Europe de Knight Frank estimant que  « les taux de rendement « prime » de la logistique sont aujourd’hui inférieurs à 4 % dans la majorité des grands marchés européens et se rapprochent même peu à peu des 3 % en Allemagne, aux Pays-Bas et en France. Dans l’Hexagone, ils s’établissaient à 3,50 % à la fin du 3ème trimestre, mais subiront une nouvelle compression d’ici la fin de 2021 »… La rançon du succès, en quelque sorte…

Portrait

Chargement

Page 0 /

Vis à vis

Zoom 1

Vous devez être connecté pour télécharger le magazine