Chargement

fredday : bool(true)
retour Accueil > Green & Innovations > Actualités > Le « Choix Immoweek » : Art et immobilier,...

Le « Choix Immoweek » : Art et immobilier, cocktail étonnant et détonnant

ActualitésGreen & Innovations

le 01 Avr 2022

Le vendredi 25 mars, l’assemblée générale du club « 1 immeuble, 1 oeuvre » s’est réunie au Philanthro-Lab, à l’invitation de la Compagnie de Phalsbourg, membre du club. Ce dernier propose, depuis six ans, aux acteurs de l’immobilier (promoteurs, foncières, bailleurs sociaux) de commander des oeuvres d’art afin de les intégrer à certains de leurs projets.

Créer des passerelles entre deux univers distincts, celui de l’immobilier et celui de l’art. Tel était l’objectif du ministère de la Culture quand il a lancé le dispositif « 1 immeuble, 1 oeuvre » en 2015, défendant la « création artistique française et la diffusion des arts visuels ». Un dispositif inédit et original qui a fait florès, avec 539 oeuvres d’art qui ont essaimé sur l’ensemble du territoire français, pour 412 programmes immobiliers qui ont été investis par ces oeuvres. 67 entreprises sont à date signataires de la charte « 1 immeuble, 1 oeuvre », intégrant de fait le club. 404 artistes de la scène française sont, quant à eux, impliqués dans le projet depuis son lancement.

Parmi les principaux acteurs de l’immobilier intégrés au club figurent des entités d’envergure telles qu’Emerige, BNP Paribas Real Estate, Covivio ou encore la Compagnie de Phalsbourg. Plusieurs projets notables ont vu le jour dans le cadre de ce partenariat, à l’image de la commande passée par Nuveen Real Estate à l’artiste Caroline Corbassan. Cette dernière a installé l’une de ses réalisations, l’oeuvre vidéo « Colorscape » (boucle vidéo de 16 heures composée d’un million d’images 3D s’inspirant des quatre saisons), au sein des bureaux « Liberty », installés à Paris 9ème.

Peinture, sculpture, jeux de lumière, arts plastiques, outils numériques…, l’éclectisme est au coeur du partenariat, avec des profils d’artistes variés. Pêle-mêle, citons la sculpture Matrice installée dans l’entrée d’une résidence livrée par Emerige, dans le 19ème ; l’oeuvre d’Agnès Thurnauer consistant en des bancs sculptés autour des lettres A,R et T ou encore la « mise en lumière spectaculaire » des bureaux « Sways » installés par Bouygues Immobilier, à Issy-les-Moulineaux (92), réalisés par le cabinet d’architecture Bechu et Associés. En attendant l’inauguration de nouveaux projets…

Anthony Denay

Édito
par Pascal Bonnefille

le 22/09/2022

La révolution verte est en route !

La révolution verte dans l’immobilier est en marche et rien ne l’arrêtera : en paraphrasant une citation historique, on ne veut pas simplement rappeler une formule célèbre, mais bien souligner l’irréversibilité et la diversité des projets en cours.

Notre magazine, spécialement édité à l’occasion du Sibca 2022, le salon immobilier bas carbone, dont nous sommes heureux d’être partenaires, a dû en effet faire des choix, souvent difficiles, entre les initiatives, programmes, nouvelles techniques qui fourmillent dans le monde immobilier hexagonal, tant elles sont nombreuses et originales : dans le bureau, les commerces et l’habitation, les expressions matériaux bio et géosourcés sont maintenant des expressions courantes ; le bois, le chanvre, la terre crue sont couramment utilisés.

Que de chemin parcouru en quelques années ! On se permettra un souvenir récent : la venue, à l’initiative d’Immoweek, de plusieurs (très) grands professionnels de l’immobilier à un Forum bois à Nancy.
La salle était pratiquement vide montrant le gouffre existant alors encore entre les « hommes de la pierre » (qu’on ne voyait alors, là-bas, que comme ceux du béton…) et les autres acteurs, singulièrement ceux du bois et des forêts. Ce temps est aujourd’hui révolu et on s’en réjouit.

Toutes les initiatives présentées dans ce magazine seront suivies de beaucoup d’autres et, plus que jamais, nous leur donnerons la place qu’elles méritent. Toute la chaîne immobilière est aujourd’hui mobilisée ; comme le grand élan de construction des années 1960, dans d’autres circonstances bien sûr et avec d’autres objectifs (même s’il ne faut pas négliger celui de la production), il est possible aujourd’hui de construire mieux. Plus durable, plus respectueux de l’environnement, tourné vers le recyclage et soucieux de l’occupation des sols, l’immobilier hexagonal opère une mue sans précédent. En parler et la promouvoir sera notre objectif numéro un dans les années à venir. Comme saluer les efforts de tous les acteurs et de toutes les actrices du secteur.

Portrait

Chargement

Page 0 /

Vis à vis

Zoom 1

Vous devez être connecté pour télécharger le magazine