Chargement

fredday : bool(true)
retour Accueil > Finance & Bourse > Actualités > Le choix Immoweek : qui sera élu « Pierre...

Le choix Immoweek : qui sera élu « Pierre d’Or » dans la catégorie « Innovation Financière » ?

ActualitésFinance & Bourse

le 25 Mai 2021

Le bulletin de vote aux « Pierres d’Or » 2021 est désormais accessible depuis hier et les votes sont ouverts jusqu’au 31 mai minuit. Nous vous proposons, chaque jour, de découvrir les différents nommés… Aujourd’hui, place à la catégorie « Innovation Financière » avec Julien Beraud (Edmond de Rothschild), Laurent Camilli (Clearwater), Priscilla Le Priellec (La Banque Postale Leasing and Factoring) et Harold de Villemandy (BNP Paribas).

Julien Beraud est directeur associé chez Edmond de Rothschild depuis 2016. Diplômé de l’Ecole Spéciale des Travaux Publics, du Bâtiment et de l’Industrie en 1998, il intègre Icade en 2003 en tant que directeur. Fidèle au groupe, il y occupera les postes de directeur du département arbitrages et investissements, ainsi que directeur de l’asset management des acquisitions et investissements de 2008 à 2016.
Retrouvez son parcours ici…

Laurent Camilli est le fondateur de Clearwater. Il débute son parcours professionnel en tant que responsable des financements dans les filiales immobilières du groupe Générale des Eaux (devenu Vivendi). Par la suite, il fonde Auxiliaire de Finance, structure de conseil financier, avant de rejoindre le groupe Close Brothers (devenu DC Advisory), en qualité de managing director, puis de CEO.
Retrouvez son parcours ici…

Priscilla Le Priellec est co-directrice du département des financements immobiliers des personnes morales de La Banque Postale. Elle débute sa carrière en 1995 en tant que chargée d’affaires grands comptes au Crédit Lyonnais, puis au Crédit Agricole. De 2009 à 2015, elle exercera les postes de « senior project manager in real estate finance » chez Dekabank, ainsi que « independent consultant in debt advisory », chez PLP Consulting, à Hong-Kong. Parallèlement à ses activités, elle enseigne depuis 2009 le « real estate valuation and financier », au sein de l’Edhec, sous forme de séminaire, deux fois par an.

Harold de Villemandy est directeur immobilier France de BNP Paribas depuis 2019. Il commence sa carrière en 1989 chez CLF Immo, en tant que chargé d’affaires immobilier. Après cinq années passées dans le groupe, Harold de Villemandy intègre BNP Paribas, où il occupera les postes de responsable agence financement immobilier professionnel, puis directeur du centre d’affaire professionnels de l’immobilier, jusqu’à sa nomination en tant que directeur directeur immobilier France en 2019.
Retrouvez son parcours ici…

Anaïs Divoux

Édito
par Thierry Mouthiez

le 24/01/2022

Commerce : les raisons d’y croire…

Dans sa récente étude sur « les marchés immobiliers français : bilan et perspectives », Knight Frank relève, entre autre, les raisons pour lesquelles « il faut croire en l’avenir du commerce physique ». Le conseil souligne, d’abord, que « la consommation a remarquablement résisté à la crise sanitaire ». Ainsi, « après avoir chuté de 7,2 % sur un an en 2020, la consommation des ménages a rebondi de plus de 4 % en 2021, sur fond d’accélération de l’activité économique et de nette progression du pouvoir d’achat », sachant que « les ventes en ligne ne sont pas les seules à avoir bénéficié de cette embellie »…

Parmi les autres raisons figure, notamment, le fait que « la grande majorité des enseignes placées en redressement ont été reprises ». Les procédures de redressement « ont été moins nombreuses en 2021, avec 15 enseignes placées en redressement, contre une trentaine en 2020. En outre, la grande majorité des enseignes concernées depuis 2020 par une procédure ont déjà été reprises (62 % du nombre total) ». Ou encore que « la France a attiré plus de nouvelles enseignes étrangères », un « bon indicateur de l’attractivité du marché français » puisque « le nombre d’enseignes étrangères ouvrant un premier magasin dans l’Hexagone est reparti à la hausse en 2021. Ainsi, 38 arrivées ont été recensées l’an passé, soit cinq de plus qu’en 2020 ». Sans compter que le marché bénéficie « aussi de la demande d’autres secteurs en plein essor (seconde main, mobilités douces…) et du développement de secteurs moins récents, mais également dynamiques (restauration rapide, cabinets médicaux…). Du coup, et en ajoutant «la baisse parfois conséquente des loyers », logiquement, « les taux de vacance ont commencé à diminuer sur certains axes « prime » parisiens ». Antoine Salmon, directeur du département commerces locatif de Knight Frank, note que « la baisse concerne des rues dont les difficultés remontaient à plusieurs années, comme la rue de Rennes, dont le taux de vacance est passé de 10 % à la fin 2020 à moins de 8 % un an plus tard, ou la rue de Rivoli, où celui-ci est désormais inférieur à 9 %, contre près de 13 % fin 2020 »…

Autre raison d’y croire : « la baisse des nouveaux développements limite la pression sur les sites existants ». Le conseil précise, ainsi, qu’« en 2020, le volume des inaugurations de mètres carrés de centres commerciaux avait diminué de 16 % sur un an et celui des retail parks de 54 %, illustrant les difficultés de commercialisation de certains projets et les retards occasionnés par les périodes de confinement. La tendance baissière s’est confirmée l’an passé pour les centres commerciaux ». Antoine Grignon, co-directeur du département investissement, fait valoir que « moins de 100 000 m² de centres commerciaux ont été inaugurés en France l’an passé, contre 130 000 m² en 2020 et 330 000 m² en 2016 ». Quant au retail parks, selon la société, « en 2021, le volume des ouvertures a progressé de 39 % en un an grâce aux livraisons initialement attendues en 2020. Toutefois, la baisse est de 28 % par rapport à la moyenne des cinq années précédant la crise sanitaire ». Une nouvelle plutôt positive pour les foncières spécialisées en Bourse toujours autant pénalisées…

Bref, comme les bureaux, les commerces physiques semblent avoir encore de beaux jours devant eux, même s’ils doivent, eux également, s’adapter à un environnement en profonde mutation…

Portrait

Chargement

Page 0 /

Vis à vis

Zoom 1

Vous devez être connecté pour télécharger le magazine