Chargement

fredday : bool(true)
retour Accueil > Bureaux > Actualités > Le top 10 des infos les plus lues de la semaine

Le top 10 des infos les plus lues de la semaine

ActualitésBureaux

le 18 Mai 2020

Interviews, les rencontres spéciales « En confinement avec… », les actualités bureaux, parcours… Quelles ont été les infos les plus lues du 10 au 17 mai 2020 ? Immoweek vous dévoile le top 10 !

PGIM Real Estate cède le 42-44, rue de Paradis (Paris 10ème)

PGIM Real Estate, filiale de gestion d’actifs immobiliers de PGIM, a cédé, à un institutionnel nord américain, le 42-44, rue de Paradis (10ème), un immeuble de bureaux et commerce accueillant notamment « Libertino », dernier né des restaurants du groupe Big Mamma (qui a ouvert ses portes en décembre dernier).

Eric Siesse (BNP Paribas Real Estate Transaction France) : « le rapport de force bailleur/preneur pourrait davantage se rééquilibrer »…

Quelque 200 négociations suivies avec un « impact destructeur du Covid-19 » qui « ressort à seulement 20 % » : décidément, le pôle bureaux location Ile-de-France de BNP Paribas Real Estate Transaction France est resté actif au cours des huit dernières semaines comme le souligne son directeur, Eric Siesse. Une activité qui lui permet une analyse fine du marché locatif tertiaire francilien dans lequel « le rapport de force bailleur/preneur ne s’est pas inversé à ce stade, mais pourrait davantage se rééquilibrer dans les mois à venir »… Il en dit plus et évoque l’Après…

Retrouvons, pour ce « en confinement », du côté des Batignolles, la directrice générale d’Arcange, Géraldine Rouah-Zangrilli. Une occasion de découvrir celle qui est aussi un auteur…

Nous l’avons quitté « head of capital markets » de Catella, société au sein de laquelle il a passé 17 ans et, le temps du confinement, nous le retrouvons managing director de Eastdil Secured, en France, banque d’investissement présente aux Etats-Unis, au Royaume-Uni en Europe continentale, au Moyen-Orient et en Asie. Alors, même si le 11 mai 2020 a marqué pour certains le déconfinement, beaucoup d’entre nous, notamment les Franciliens, sont encore en confinement… Bienvenu, donc, à Arnaud de Sordi !

Boris Cappelle (Savills) : « nous poursuivons notre développement stratégique »…

Après avoir anticipé la période de déconfinement, Savills a poursuivi ses activités dans l’Hexagone en signant, par exemple, « deux très belles ventes » ou encore en établissant « un plan de reprise ». Car Boris Cappelle, qui préside la société de conseil, est bien déterminé à poursuivre le « développement stratégique » en saisissant les opportunités, y compris en matière de recrutement… Il en dit plus…

Une filiale d’EDF s’installe chez Deskeo à Paris 14ème

Edvance, une filiale d’EDF, s’installe avec Deskeo sur 3 000 m2 au sein du « Magnetik », un immeuble de 34 000 m2 au 1-11, boulevard Romain Rolland, dans le 14ème arrondissement de Paris.

En confinement avec… Isabelle de Ponfilly

C’est avec Isabelle de Ponfilly, directrice générale de Vitra en France, que nous terminons notre série « En confinement avec… » qui, « sagement » cloîtrée « dans sa petite maison parisienne » entrouvre sa porte en nous livrant un peu de son intimité…

Xavier Lépine quitte la présidence de La Française

Il part afin de « poursuivre des projets personnels » : Xavier Lépine, 63 ans, quitte la présidence du directoire de La Française et Patrick Rivière lui succède.

Rencontre pour ce « En confinement » avec Arnaud Fety, le directeur Grands Comptes et Institutionnels Ægide/ Domitys, le groupe leader du secteur des résidences services seniors qui accueille près de 12 000 locataires.

En confinement avec… Philippe Morel

Parmi les derniers questionnaires Immoweek « à la mode de Proust », nous retrouvons le cofondateur de Dynamic Workplace. Philippe Morel est dans la vallée de Chevreuse, où ses journées sont rythmées, comme tous, par des réunions visio et des échanges avec ses équipes et clients. Mais ce gourmand (sa photo de confinement en dit long) met un point d’honneur à faire du sport avec ses (grands) enfants. Tout à son honneur !

Pauline Hélari

Édito
par Thierry Mouthiez

le 25/05/2020

Commerce : le « core » dans tous ses états…

Le contexte dans lequel s’inscrit actuellement le commerce en général et les centres commerciaux en particulier amène, logiquement, à anticiper un moindre attrait de cette classe d’actifs auprès des investisseurs.

La plupart des conseils (comme certains institutionnels également) l’ont souligné dans leurs récentes analyses du marché de l’investissement. Mais toujours en distinguant le qualitatif. Ainsi, dernièrement, Savills parlait, dans une étude ad-hoc et à propos de perspective, d’« expectative pour le commerce et l’hôtellerie, dès lors qu’on sortira des segments « core » ».

Mais, actuellement, cette notion de « core » est parfois rendue plus flou, notamment s’agissant du segment particulier des centres commerciaux. En effet, en matière d’actifs « core », les grands ensembles bien placés, en font, sans aucun doute, partie. Néanmoins, dans ce contexte de crise sanitaire, ils ne sont donc pas tous traités à la même enseigne, suivant leur gabarit et leur situation géographique.

Un « paradoxe » pour l’Alliance du Commerce, le Conseil National des Centres Commerciaux (CNCC) et la Fédération pour la Promotion du Commerce Spécialisé (Procos), que cette « décision de maintenir fermés certains centres commerciaux de plus de 40 000 m2, situés principalement en Ile-de-France et dans l’agglomération lyonnaise ». Et de souligner que cette catégorie de centres « est celle qui est la mieux équipée pour accueillir ses clients en toute sécurité, disposant des moyens techniques et humains pour ce faire » ou encore que « ces équipements et les commerces qui y sont implantés représentent un quart du chiffre d’affaires de la filière et jouent donc un rôle économique et social essentiel dans leurs territoires d’implantation ». Sans compter que « la coexistence de lieux de commerce ouverts et d’autres qui restent fermés conduit les clients à se déplacer pour leurs achats vers des lieux plus éloignés de leurs domiciles et, donc, à la concentration des flux »…

Ce qui a amené, le 19 mai dernier, le CNCC, associé à Procos et à l’Alliance du Commerce (première organisation professionnelle dans l’équipement de la personne) à appeler « le gouvernement à reconsidérer sa position en autorisant la réouverture, dès que possible, des centres commerciaux de plus de 40 000 m2 ».

La décision du tribunal administratif de Paris de suspendre, dans une ordonnance prise en référé le même jour, l’arrêté de fermeture du centre Beaugrenelle pourrait peut-être accélérer la décision, même s’il s’agit d’un centre dont la surface commerciale utile est inférieure à 40 000 m2…

Une décision d’autant plus importante que l’activité des centres commerciaux semble, en matière de reprise, sur la bonne voie. En tous cas, Eurocommercial, qui détient 11 actifs en France (dont Les Grands Hommes, à Bordeaux), mais tous d’une surface inférieure à 40 000 m2, « a pu ré-ouvrir l’ensemble de ses centres commerciaux le lundi 11 mai dernier ». Surtout, pour la foncière, le « bilan de la première semaine de reprise d’activité est positif et encourageant pour la suite » et fait valoir, entre autre, une « fréquentation globale équivalente à deux tiers de la fréquentation du lundi au samedi sur la même semaine en 2019 »…

De quoi redonner de l’attrait à ce segment de marché (à condition que tous les centres puissent être en activité) et peut-être faire cesser le massacre en Bourse de certains titres de grandes foncières spécialisées…

Portrait

Chargement