Chargement

fredday : bool(true)
retour Accueil > Bureaux > Actualités > Le top 10 des infos les plus lues de la semaine

Le top 10 des infos les plus lues de la semaine

ActualitésBureaux

le 18 Mai 2020

Interviews, les rencontres spéciales « En confinement avec… », les actualités bureaux, parcours… Quelles ont été les infos les plus lues du 10 au 17 mai 2020 ? Immoweek vous dévoile le top 10 !

PGIM Real Estate cède le 42-44, rue de Paradis (Paris 10ème)

PGIM Real Estate, filiale de gestion d’actifs immobiliers de PGIM, a cédé, à un institutionnel nord américain, le 42-44, rue de Paradis (10ème), un immeuble de bureaux et commerce accueillant notamment « Libertino », dernier né des restaurants du groupe Big Mamma (qui a ouvert ses portes en décembre dernier).

Eric Siesse (BNP Paribas Real Estate Transaction France) : « le rapport de force bailleur/preneur pourrait davantage se rééquilibrer »…

Quelque 200 négociations suivies avec un « impact destructeur du Covid-19 » qui « ressort à seulement 20 % » : décidément, le pôle bureaux location Ile-de-France de BNP Paribas Real Estate Transaction France est resté actif au cours des huit dernières semaines comme le souligne son directeur, Eric Siesse. Une activité qui lui permet une analyse fine du marché locatif tertiaire francilien dans lequel « le rapport de force bailleur/preneur ne s’est pas inversé à ce stade, mais pourrait davantage se rééquilibrer dans les mois à venir »… Il en dit plus et évoque l’Après…

Retrouvons, pour ce « en confinement », du côté des Batignolles, la directrice générale d’Arcange, Géraldine Rouah-Zangrilli. Une occasion de découvrir celle qui est aussi un auteur…

Nous l’avons quitté « head of capital markets » de Catella, société au sein de laquelle il a passé 17 ans et, le temps du confinement, nous le retrouvons managing director de Eastdil Secured, en France, banque d’investissement présente aux Etats-Unis, au Royaume-Uni en Europe continentale, au Moyen-Orient et en Asie. Alors, même si le 11 mai 2020 a marqué pour certains le déconfinement, beaucoup d’entre nous, notamment les Franciliens, sont encore en confinement… Bienvenu, donc, à Arnaud de Sordi !

Boris Cappelle (Savills) : « nous poursuivons notre développement stratégique »…

Après avoir anticipé la période de déconfinement, Savills a poursuivi ses activités dans l’Hexagone en signant, par exemple, « deux très belles ventes » ou encore en établissant « un plan de reprise ». Car Boris Cappelle, qui préside la société de conseil, est bien déterminé à poursuivre le « développement stratégique » en saisissant les opportunités, y compris en matière de recrutement… Il en dit plus…

Une filiale d’EDF s’installe chez Deskeo à Paris 14ème

Edvance, une filiale d’EDF, s’installe avec Deskeo sur 3 000 m2 au sein du « Magnetik », un immeuble de 34 000 m2 au 1-11, boulevard Romain Rolland, dans le 14ème arrondissement de Paris.

En confinement avec… Isabelle de Ponfilly

C’est avec Isabelle de Ponfilly, directrice générale de Vitra en France, que nous terminons notre série « En confinement avec… » qui, « sagement » cloîtrée « dans sa petite maison parisienne » entrouvre sa porte en nous livrant un peu de son intimité…

Xavier Lépine quitte la présidence de La Française

Il part afin de « poursuivre des projets personnels » : Xavier Lépine, 63 ans, quitte la présidence du directoire de La Française et Patrick Rivière lui succède.

Rencontre pour ce « En confinement » avec Arnaud Fety, le directeur Grands Comptes et Institutionnels Ægide/ Domitys, le groupe leader du secteur des résidences services seniors qui accueille près de 12 000 locataires.

En confinement avec… Philippe Morel

Parmi les derniers questionnaires Immoweek « à la mode de Proust », nous retrouvons le cofondateur de Dynamic Workplace. Philippe Morel est dans la vallée de Chevreuse, où ses journées sont rythmées, comme tous, par des réunions visio et des échanges avec ses équipes et clients. Mais ce gourmand (sa photo de confinement en dit long) met un point d’honneur à faire du sport avec ses (grands) enfants. Tout à son honneur !

Pauline Hélari

Édito
par Thierry Mouthiez

le 27/07/2020

Un élan pour la rentrée…

Finalement, le marché de l’immobilier d’entreprise en général et celui des bureaux en particulier ont, effectivement, démontrer leur résistance au terme d’un premier semestre où l’activité a été pour le moins bouleversée.

Certes, logiquement, l’activité locative s’est inscrite en retrait. Une baisse que Knight Frank a récemment qualifiée de « conséquente ». Le conseil précise, ainsi que « les volumes placés au 2èmetrimestre portent à près de 755 000 m2 la somme des surfaces commercialisées depuis le début de l’année. Le recul est de 33 % par rapport au 1er semestre 2019 et de 31 % par rapport à la moyenne décennale ». Cependant, « avec 2,99 millions de mètres carrés de bureaux immédiatement disponibles en Ile-de-France, l’offre progresse de 4 % sur un trimestre et de 9 % depuis le début de 2020. Amorcée avant l’apparition du virus, la hausse des disponibilités est donc, pour l’instant, assez modeste ». Etant précisé que « les disponibilités restent particulièrement limitées dans Paris (2,6 %) ». Ici réside un vrai signe de la solidité du marché.

D’ailleurs, les investisseurs ne s’y trompent pas puisque, comme le relève CBRE, 11,5 milliards d’euros ont été investis en immobilier d’entreprise au 1er semestre, « soit un niveau comparable à la moyenne semestrielle des trois dernières années ». Et, bien entendu, le bureau arrive en tête (suivi par la logistique avec 20 % des investissements, comme nous le soulignions dans notre édito de la semaine dernière). Comme l’affirme Knight Frank, « ce qui est sûr, c’est que le temps n’est pas à « l’entreprise sans bureau ». Les exemples de « full remote » sont d’ailleurs très rares, tandis que les diverses enquêtes menées depuis le déconfinement montrent qu’un tel bouleversement n’est pas souhaité par les salariés. Pour une majorité d’entre eux, le travail à distance doit, en effet, se limiter à un ou deux jours par semaine afin de réallouer une partie du temps gagné sur leurs trajets domicile-travail ; une organisation dans laquelle le bureau conserve toute sa place. De fait, l’une des conséquences de la crise sanitaire aura été de prendre la mesure de l’importance des rapports humains, soulignant le rôle central des bureaux comme vecteurs de lien social »…

Un contexte dans lequel nombre d’acteurs du secteur ont fait preuve, avant et après le confinement, d’une rapidité d’analyse et de réaction tout-à-fait remarquables. Sur ce thème, le dernier numéro de notre magazine intitulé « Vive la reprise » en apporte un vrai témoignage. De nouvelles initiatives et offres sont déjà à l’ordre du jour et vont évidemment se poursuivre… Comme si le marché prenait son élan pour aborder le plus vite possible une nouvelle phase de son évolution et, peut-être, tourner la page de cet épisode qui, néanmoins, restera dans la mémoire de tous…

Portrait

Chargement