Chargement

fredday : bool(true)
retour Accueil > Bureaux > Actualités > Le top 10 des infos les plus lues de la semaine

Le top 10 des infos les plus lues de la semaine

ActualitésBureaux

le 19 Oct 2020

Interview, éditos, les « Trophées Logement & Territoires », le « Choix Immoweek »… Quelles ont été les infos les plus lues du 12 au 18 octobre 2020 ? Immoweek vous dévoile le top 10 !

Les Trophées Logement & Territoires 2020 : les votes sont ouverts !

Le grand rendez-vous des acteurs du résidentiel et des territoires aura bien lieu : les « Trophées Logement & Territoires » se tiendront le 12 novembre 2020. Le bulletin de vote pour désigner les lauréats de cette édition sont, dès à présent, ouverts et vous avez jusqu’au 20 octobre à minuit pour désigner le ou la candidat(e) de votre choix dans les sept catégories proposées. Votez pour désigner vos lauréats !

« Une décision malheureuse prise par un management prisonnier de la stratégie désastreuse qu’il a engagé avec l’acquisition de Westfield » ; une acquisition qui « a affaibli la position dominante d’URW en Europe avec, en contrepartie, une position marginale aux Etats-Unis, un marché beaucoup moins attractif », qui « a endetté la société », « distrait le management » et « conduit à une très mauvaise allocation des ressources » : autant de déclarations d’une rare dureté s’agissant d’un communiqué de presse.

Un rapport confidentiel de l’Inspection Générale des Finances (IGF) que se sont procurés nos confrères de la « Lettre HCL » et dont nous avons pu consulter certains chapitres, met violemment en cause la gouvernance du groupe Action Logement, ainsi qu’un certain nombre des décisions prises par ses dirigeants.

Les experts font le point sur l’actualité immobilière sur BFM Business

Catherine Bocquet, rédactrice en chef d’Immoweek, était l’invitée du Club BFM Immo du 14 octobre 2020 sur BFM Business, présenté par Cédric Decoeur. Etaient aussi présents Marie Coeurderoy, chroniqueuse de BFM Business et Pierre Chevillard, responsable des publications immobilières de PAP.fr.

L’affaire URW, ou plutôt l’offensive choc lancée par deux noms aussi prestigieux dans le sérail que Léon Bressler (qui s’imposait déjà , il y a plus de vingt ans, comme première « Pierre d’Or du Professionnel de l’Année ») et Xavier Niel, dont la place dans le capitalisme français n’est pas à démontrer, pose de manière crue la question de la faisabilité d’une foncière monde.

A l’occasion du millième numéro de notre quotidienne « Immoweek le 13h », notre rédaction complète son offre d’info en lançant, dès ce 12 octobre, son premier « Ipodcast » consacré à l’immobilier de demain, autour d’un Grand Entretien accordé par Guillaume Poitrinal et Philippe Zivkovic, tous deux co-fondateurs de Woodeum et WO2, et précurseurs en matière de construction bois bas carbone.

A l’occasion de nos « Trophées Logement & Territoires » qui se dérouleront le 12 novembre prochain, nous vous proposons, dans notre rendez-vous d’Immoweek consacré aux « pros », de revenir sur les différents nommés pour cette édition 2020. Après les conseils présentés lundi 12 octobre, nous continuons avec la catégorie « Promoteur ». Alors, qui succèdera à Helen Romano ?

Le choix Immoweek : quatre nommés, un seul « Trophée Territoire »

Dans « Trophées Logement & Territoires », il y a « Territoires », et dans le cadre de notre « pro de la semaine », nous vous proposons aujourd’hui de découvrir les élus soumis à vos suffrages dans la catégorie « Territoire » pour cette session 2020 des « TLT ». Parmi eux figure le successeur de Benoît Quignon…

Norbert Fanchon (Groupe Gambetta) : « pour porter le foncier solidaire, il faudra être dans l’évangélisation »…

Le Groupe Gambetta s’est engagé depuis 2018, en Provence-Alpes-Côte d’Azur, dans le bail réel solidaire, une solution destinée à faciliter l’accession à la propriété des ménages modestes en dissociant foncier et bâti. Or, le Groupe a conclu avec la Compagnie Européenne de Garanties et Cautions (CEGC) un partenariat pour permettre à chaque…

Genoway s’installe dans Gerland Technopark 2

Le laboratoire Genoway prend en location 735 m2 au sein de Gerland Technopark 2, à Lyon (69).

Pauline Hélari

Community Manager

Édito
par Thierry Mouthiez

le 19/07/2021

Investissement : vers un « net rebond »…

« D’une manière globale, les résultats se tassent avec un volume investi en immobilier banalisé qui a baissé d’un tiers au premier semestre 2021 » soulignait Nicolas Verdillon la semaine dernière dans nos colonnes à propos du marché de l’investissement en immobilier d’entreprise.

Le « managing director » en charge de la ligne de métier investissement de CBRE France évoquait un « marché actuellement très contrasté » et, surtout, estimait qu’« au final, nous devons faire attention à l’immédiateté des chiffres car les tendances de fonds sont plutôt bonnes. Les capitaux sont là. Par conséquent, pour les tous prochains mois nous sommes d’avis que la dynamique des marchés à l’investissement devrait être un peu moins erratique et se stabiliser peu à peu pour se renforcer »…

« Après un 1er trimestre 2021 dynamique (5,2 milliards d’euros engagés), les volumes investis en immobilier d’entreprise en France ralentissent significativement au 2ème trimestre avec seulement 3,6 milliards d’euros investis » constate également BNP Parias Real Estate. Mais, Olivier Ambrosiali, directeur général adjoint, en charge du pôle vente et investissement de BNP Paribas Real Estate Transaction France, anticipe qu’« avec l’accélération des dossiers en cours de cession, les volumes investis en immobilier d’entreprise en France pourraient se rapprocher du seuil des 30 milliards d’euros en 2021 » …

De même chez JLL, Stephan von Barczy souligne que « cette baisse d’activité était attendue, un certain nombre de marketings, émanant notamment de foncières françaises, n’ayant pas pu se concrétiser en fin d’année 2020. Le marché n’a, par ailleurs, pas pu retrouver son fonctionnement normal, le Mipim ayant de nouveau été annulé cette année. L’activité de « pitch » n’a ainsi réellement commencé qu’en mars, alors que certains dossiers normalement initiés lors du salon auraient pu se concrétiser au 2ème trimestre ». Et le directeur du département investissement de JLL de conclure : « nous anticipons, néanmoins, une reprise de l’activité au second semestre »…

Tout comme chez Knight Frank, pour qui « malgré la progression du variant Delta, la progression de la couverture vaccinale, le rebond de l’activité économique, le redressement progressif des marchés locatifs et les grandes opérations en cours de finalisation sont autant d’éléments permettant de tabler sur un net rebond des volumes investis d’ici la fin de 2021 ». Cependant, ce conseil considère, pour sa part, que « le retard pris au 1er semestre et le manque d’offres « prime » ne devraient pas permettre d’atteindre le résultat de l’an passé (26,3 milliards d’euros). L’année 2021 pourrait donc constituer le point bas de cette période d’épidémie, même si l’impact sera bien moindre que lors de la grande crise financière (7,2 milliards investis en 2009) ». Car « les liquidités à placer sont, en effet, abondantes et le « spread » reste favorable au compartiment immobilier en dépit d’une remontée des taux obligataires. Globalement stables, les taux de rendement « prime » devraient subir une pression baissière au second semestre sur certaines classes d’actifs. C’est le cas de la logistique, avec des taux proches de 3,50 % (soit une perte de 200 points de base en à peine cinq ans) ou encore des bureaux dans certains secteurs de Paris hors QCA ou de la 1ère couronne. Cette compression s’explique par l’attrait des biens sécurisés, dont l’offre limitée peine à satisfaire l’appétit des investisseurs. La concurrence pour les meilleurs actifs est d’autant plus forte que, contrairement aux précédentes crises, les acteurs étrangers sont très présents. Ils ont ainsi concentré 50 % des volumes investis en France au 1er semestre, les Américains arrivant en tête grâce à de grandes acquisitions d’entrepôts logistiques ou de bureaux. Quant aux Français, ils ont été plus discrets. Cependant, les grands collecteurs d’épargne reviendront sur le devant de la scène au second semestre avec la finalisation prochaine de plusieurs grandes opérations, dans un contexte de rebond de la collecte des SCPI/OPCI et de l’assurance vie ». Ce qui amène Antoine Grignon, co-directeur du département investissement chez Knight Frank France, à estimer, de son côté également, que « malgré la forte chute des sommes engagées au 1er semestre 2021, tout semble donc en place pour une reprise assez rapide de l’activité »…

Portrait

Chargement

Page 0 /

Vis à vis

Zoom 1

Vous devez être connecté pour télécharger le magazine