Chargement

fredday : bool(true)
retour Accueil > Bureaux > Actualités > Toujours plus « flex »…

Toujours plus « flex »…

ActualitésBureaux

le 14 Déc 2020

Une fois mis de côté toutes les exagérations du style « fin des bureaux » et autres, il est évident que la crise sanitaire va quelque peu modifier les demandes de la part des entreprises.

« Le rôle du bureau en tant que levier de collaboration et véhicule de la culture d’entreprise est plus que jamais au cœur de la réflexion des directions immobilières » relève JLL dans une note sur le thème : « Le Flex est-il une solution d’avenir ? ». Et de préciser que « la crise sanitaire pousse les entreprises à trouver des solutions plus agiles, passant par des engagements moins longs, des actifs en propriété ou encore une réduction des charges afin d’accompagner la généralisation du télétravail, mais aussi les périodes de croissance ou de contraction de leur portefeuille immobilier ».

C’est ainsi que « le marché français du flex a connu un développement très dynamique ces dernières années, porté notamment par le développement des opérateurs hybrides, dernier concept arrivé sur le marché, tels que IWG ou WeWork. Les modèles hybrides ou clé en mains (Deskeo, MyFLex, Snapdesk…) se sont aussi fortement développés, accompagnés par un renouvellement du parc côté investisseurs ».

Or, si « la crise sanitaire a porté un coup d’arrêt à cette croissance », JLL « anticipe une hausse de la demande pour les espaces flexibles tirée en partie par de nouvelles stratégies des grandes entreprises recherchant davantage d’agilité ». En effet, selon le conseil, « alors que les free-lances auront tendance à abandonner les espaces de coworking en raison de la crise, 67 % des directeurs immobiliers envisagent d’augmenter la fluidité de leurs espaces de travail en intégrant le flex dans leur stratégie immobilière ».

« Les opérateurs de flexibilité fortement exposés à une clientèle de startups ou de free-lances sont plus impactés par la crise que ceux qui accueillent des entreprises avec des contrats longs. La crise actuelle est le vecteur d’une maturation du marché à la fois en accélérant les phénomènes de concentration et en favorisant l’évolution du modèle des opérateurs, mais aussi des investisseurs » affirme Virginie Houzé, directeur études et recherche chez JLL, qui poursuit : « face à une demande croissante de flexibilité de la part des entreprises, nous pouvons imaginer que les investisseurs vont se positionner en nombre croissant sur ce segment, soit en direct, soit via la création ou l’achat de filiales spécialisées ou encore via des contrats de management. Sur le moyen et le long terme, la demande de flex devrait non seulement revenir, mais se développer pour répondre aux nouveaux enjeux des entreprises ». Le conseil considère que « plusieurs facteurs » viennent soutenir cette tendance : « la hausse du travail à distance et la nécessité de dé-densifier les bureaux qui pourraient favoriser à l’avenir la demande de flexibilité par la location d’espaces satellites, la dépendance aux transports en commun, les stratégies de réduction d’empreinte immobilière et de réduction des coûts »…

Un challenge que le marché saura, sans aucun doute, relever…

Thierry Mouthiez

Directeur de la rédaction

Édito
par Thierry Mouthiez

le 06/04/2021

Pour mieux préparer l’avenir !

La crise (mondiale) que nous vivons a contraint la rédaction d’« Immoweek », comme à peu près l’ensemble des acteurs économiques, à s’adapter. C’est ainsi que les « Trophées Logement et Territoires » 2020 ont été organisés, exceptionnellement, en digital (en partenariat avec CDC Habitat et Powerhouse Habitat, et avec le soutien du Plan Bâtiment Durable). Nos lecteurs ont ainsi pu découvrir sur notre site, la semaine dernière, l’ensemble des lauréats et nommés dans les différentes catégories.

Mais, comme chaque année, ces acteurs, qui se sont fait remarqués au cours d’une période pour le moins difficile, font tous l’objet d’un portrait que nos lecteurs vont pouvoir découvrir dans un dossier complet publié dans le numéro de notre magazine « Immoweek » à paraître cette semaine.

A côté de ce dossier, notre rédaction en propose un autre « pour mieux anticiper l’après ». En effet, alors que la reprise se profile à l’horizon, nous avons interrogé de grands acteurs du marché, conseils, promoteurs, investisseurs…, qu’ils interviennent dans le bureau, le commerce, la logistique, le résidentiel… et leur avons posé, à tous, la même question : « à l’aune des premières semaines de 2021, comment se dessine, selon vous, l’activité sur les différents marchés dans lesquels vous intervenez ? ». Au final, des analyses de grande qualité qui permettent de mieux appréhender l’évolution possible de ces marchés. Et pour le compléter, un grand spécialiste du recrutement des cadres dans le secteur, en l’occurrence Laurent Derote, président de DVA Executive Search, décrypte les grandes tendances du recrutement l’an passé et, surtout, fait part de ces prévisions pour l’année en cours.

Au final, un numéro du magazine, qui permet non seulement de constater le dynamisme du secteur immobilier, y compris en période de crise, mais aussi de mieux préparer l’avenir. Un véritable crédo pour notre rédaction…

Portrait

Chargement

Page 0 /

Vis à vis

Zoom 1

Vous devez être connecté pour télécharger le magazine