Chargement

fredday : bool(true)
retour Accueil > Logement > Actualités > En confinement avec… Norbert Fanchon

En confinement avec… Norbert Fanchon

ActualitésLogement

le 09 Avr 2020

C’est du Sud de la France que Norbert Fanchon, président du directoire du Groupe Gambetta, nous livre son huis-clos, « rythmé par les visio conférences, le téléphone et la famille ».

Et vous, comment vivez-vous votre confinement ? N’hésitez pas à venir vers nous en nous livrant votre expérience de confinement à redaction@immoweek.fr

Comment se déroule votre journée ?

Je découvre une vie rythmée par les visio conférences, le téléphone et la famille. Adieu les rendez-vous, les déjeuners, les réunions… Le travail est consacré à l’organisation de l’entreprise pendant le confinement et aux process de reprise en sortie de crise par des visioconférences avec le comité de direction, le CSE, les administrateurs et des appels téléphoniques aux collaborateurs, aux partenaires et aux amis qui peuvent être aussi des partenaires. Bref, le rythme est toujours là. La journée est entrecoupée par des pauses familiales autour de cafés et, bien sûr, du déjeuner : une ambiance de vacances pendant une journée de travail.

Où êtes-vous ?

Chez moi, mais dans le Sud.

Quelle est la pièce préférée de votre logement ?

Pour les visio, une chambre avec un bureau. Pour le téléphone, une terrasse pour bouger.

Que lisez-vous ? Avez-vous un livre à nous recommander ?

Ma littérature est concentrée uniquement sur cette crise sanitaire. Le confinement de la moitié de l’humanité changera forcément nos modes de vie et notre comportement à l’autre. J’ai donc besoin de digérer le flux d’informations pour diriger le groupe et pour anticiper la sortie de crise. Je suis sur Twitter pour avoir les informations en direct, les initiatives des uns et des autres et les réactions politiques, sur les notes quotidiennes des différents réseaux professionnels dont nous faisons partis : Procivis, Coop HLM, FPI, USH pour avoir les interprétations et les recommandations sur les ordonnances de la Loi d’Urgence Sanitaire et sur les sites d’information des news magazines pour avoir un peu de recul.

Un film ou une série télé que vous allez revoir ? Que vous nous recommandez ?

La fin de journée et donc la soirée sont consacrées à la famille. Je ne suis pas sûr que mes choix puissent être des recommandations 😀. Nous sommes en train de finir, à la demande de mon fils, « Murder » et «  Flash ». Plus d’actualité, je recommande vivement le reportage sur la vie de Nina Simon sur NetFlix qui retrace un parcours de vie et une résilience hors norme.

Un album de musique à nous conseiller ?

« Ain’t Got No I’ve Got Life  » de Nina Simon bien sûr, et des playlist de jazz ou de musique brésilienne au choix de mes enfants.

Comment faites-vous pour garder la forme ?

Il faut revenir aux fondamentaux : l’apéritif, avec modération bien sûr 😀. Pour garder la forme physique, il faut l’agrémenter d’une partie de Molkki, de raquette ou d’un petit foot «  maison ». Il y a aussi le traditionnel « je téléphone en marchant » qui fonctionne bien.

Avez-vous un message à faire passer à nos lecteurs et aux autres confinés ?

Il y a les essentiels : rester chez vous et prenez soin de vos familles. Nous serons tous touchés, nous-mêmes, nos familles et nos collaborateurs, plus ou moins violemment par ce maudit virus. Nous devrons dépasser nos blessures émotionnelles et nos peurs liées aux contacts avec les autres. Il est essentiel que nous continuions à partager ensemble nos quotidiens par téléphone, par les réseaux sociaux ou par les médias. Je remercie Immoweek de cette initiative.

Catherine Bocquet

Rédactrice en chef

Édito
par Thierry Mouthiez

le 14/06/2021

Bureaux : Paris cartonne…

« Malgré le recours massif au télétravail, le bureau reste la typologie d’actifs privilégiée, mais les investisseurs demeurent sélectifs en ciblant des actifs pouvant délivrer une performance locative pérenne et ayant une localisation attractive » relève Primonial REIM à propos des bureaux dans la dernière livraison de sa publication trimestrielle « Convictions immobilières ».

Surtout, l’institutionnel souligne qu’« en Zone euro, deux capitales ont monopolisé les flux de capitaux : Paris et Berlin ». Et de préciser que « le volume d’investissement en immobilier de bureaux en Europe était de 14,6 milliards d’euros au premier trimestre 2021, un retrait de 57 % sur un an. Stratégie entamée en 2020, les investisseurs ont privilégié les marchés de bureaux à dimension internationale, de qualité, bien desservis et disposant d’un important bassin d’emplois synonyme de bonne capacité de rebond. En Zone euro, Paris arrive en tête du classement avec plus de 3 milliards d’euros d’investissements, suivi par Berlin (700 millions) et Francfort (450 millions d’euros) »…

A propos des taux de rendement, Primonial REIM estime que « dans la centaine de marchés de bureaux analysés, les rendements sont demeurés majoritairement stables pour les zones les plus « prime ». Toutefois, certaines métropoles régionales et marchés secondaires ont connu des décompressions entre fin 2020 et le premier trimestre 2021 (+15 et +25 points de base). A l’inverse, des compressions comprises entre 10 et 50 points de base ont été identifiées, preuve que les marchés s’adaptent rapidement selon le contexte ». Ainsi, « les marchés les plus « core », comme Paris, Munich, Berlin ou Francfort ont aujourd’hui un taux de rendement inférieur à 3 % »…

Pour ce qui est des perspectives, sans surprise, « les marchés des bureaux bien localisés semblent aujourd’hui être les mieux positionnés pour le cycle actuel aussi bien en termes de valeur, de revenus que de liquidité ». Certes, « malgré une diminution de la demande placée au premier trimestre 2021 en raison des restrictions sanitaires dans les différents pays européens, il est encore trop tôt pour quantifier l’impact réel qu’aura le travail à domicile sur le marché des bureaux dans la décennie à venir ». Cependant, « une chose est certaine : il est apparu aux yeux de tous que l’environnement de travail physique et collaboratif contribue au bien-être des salariés et constitue un lieu stratégique pour faire vivre la culture d’entreprise ». Donc, « l’attrait des utilisateurs et des investisseurs pour les marchés centraux « core » et les hubs de bureaux bien desservis à proximité des lieux d’habitation semble se dessiner ». Et « le déblocage et la reprise progressive de l’économie viendront réorienter, trimestre après trimestre, l’ensemble des loyers à la hausse pour les marchés les mieux localisés que nous analysons »… Sans compter que « des opportunités seront à saisir dans les quartiers en devenir proposant des bureaux adaptés aux nouveaux usages lorsque la demande placée confirmera sa reprise »…

Bref, on est très loin de la désaffection pour les bureaux que certains prédisaient…

A noter que dans son « point marché » daté de juin, Laurent Saint Aubin, gérant actions, immobilier Europe chez Sofidy, écrit : « nous pensons que les investisseurs se repositionneront sur les secteurs défensifs, dont l’immobilier, dans les semaines à venir et que certains segments du marché (bureaux « prime », logistique en particulier) sont en capacité d’imposer des hausses de loyers »…

Portrait

Chargement

Page 0 /

Vis à vis

Zoom 1

Vous devez être connecté pour télécharger le magazine