Chargement

fredday : bool(true)
retour Accueil > Logement > Actualités > Le choix Immoweek : l’art comme pourvoyeur...

Le choix Immoweek : l’art comme pourvoyeur de bonheur

ActualitésLogement

le 14 Jan 2022

L’artiste Guillaume Bottazzi, « pionnier de la neuro-esthétique », à savoir une approche scientifique de l’étude des perceptions esthétiques de l’art sur le cerveau, installe sa 100ème œuvre environnementale à Alfortville (94) : un tableau de 10 mètres de long, situé au sein du hall du programme de L’Archipel, une réalisation d’Eiffage Immobilier composée de 184 logements dans le quartier Langevin (139, rue Etienne Dolet). C’est le choix Immoweek de la semaine !

Observer un tableau rend heureux. Chimiquement, l’art libère la sécrétion de dopamine et de sérotonine, deux hormones directement liées au bien-être. C’est ni plus ni moins ce que l’OMS affirme. Dont acte. Le « bonheur » charrié par l’art concerne aussi bien les aspects psychologiques, physiologiques, sociaux et comportementaux.

Certains artistes ont poussé ce constat à son paroxysme, s’attelant à réaliser les œuvres les plus apaisantes possibles, celles à même de rendre heureux « chimiquement » quiconque y attarderait son regard. C’est le cas de Guillaume Bottazzi, qui signe pour Alfortville sa 100ème œuvre. Son tableau s’inscrit parfaitement dans son environnement, que l’architecte Jean-Baptiste Pietri et président du groupe Constructa a réalisé en apportant une attention particulière aux aspects végétaux, ainsi qu’à la modernité du site. L’architecte a d’ailleurs dessiné un caisson permettant d’encastrer le tableau, également protégé par une vitre.

Ce parti pris de la résidence L’Archipel de communier avec l’art sous sa forme la plus épurée et positive s’inscrit dans une tradition très française : l’Art nouveau. Ce courant né à la Belle Epoque (1890-1914) a fait de l’art un domaine accessible à tous, en faisant tomber les digues entre arts majeurs et mineurs. La création artistique peut alors se retrouver dans n’importe quel élément décoratif, pour stimuler l’imaginaire de tous les observateurs. Oui, décidément, l’art rend heureux !

Anthony Denay

Édito
par Anthony Denay

le 06/12/2022

Simi 2022 : c’est parti !

Le salon du Simi a ouvert ses portes pour trois jours le mardi 6 décembre. La rédaction d’ « Immoweek » est mobilisée pour vous faire vivre cet événement !

Le coup d’envoi de cette nouvelle édition du Simi a officiellement été sifflé, ce mardi 6 décembre en direct du Palais des Congrès de la Porte Maillot. Pendant trois jours, les acteurs de l’immobilier, qu’ils soient promoteurs, asset managers ou investisseurs, vont se croiser, échanger, prendre date pour de futurs partenariats ou opérations en commun. Un détail peut-être, mais en ce mardi matin, l’atmosphère qui règne dans les allées (déjà bondées) du salon nous ramène quelques années en arrière ; plus de visiteurs masqués, plus de contrôle du Pass sanitaire à l’entrée, plus d’œillades craintives à son prochain de peur qu’il ne nous contamine. Un retour vers le passé et, espérons-le, vers le futur, bienvenu après plusieurs éditions du Simi marquées par l’incertitude de sa tenue et le stress inhérent au contexte sanitaire. Parenthèse refermée. « Immoweek » a installé son stand et son matériel afin de vous faire vivre cet événement via une série de podcasts que vous pourrez consulter sur notre site internet. Telamon, Union Investment, Epamarne, P3 Logistic, Prologis, Altarea, Icade… Autant d’acteurs-clés de l’immobilier dont les représentant viendront présenter la stratégie ainsi que les objectifs à notre micro. Sans oublier les tables rondes atour de thèmes marquants tels que le recyclage urbain ou le Plan Bâtiment Durable… Espérons que ce rendez-vous marquant de l’immobilier sera l’occasion d’une émulation mutuelle entre les acteurs, d’où émergeront des idées innovantes pour le secteur. Bon salon à toutes et tous !

Portrait

Chargement

Page 0 /

Vis à vis

Zoom 1

Vous devez être connecté pour télécharger le magazine