Chargement

retour Accueil > les entreprises > Sciences Po

Sciences Po

Entreprise

Fiche éditée le 22/11/2018 à 11h16

Vous devez être connecté pour accéder aux coordonnées de ce professionnel

Je me connecte

La fiche de Sciences Po

Cette partie du site est réservée aux abonnés

Connectez-vous

OU

Abonnez-vous

Abonnement

Pour moins de
4€ / Jour

Je m'abonne

Édito
par Thierry Mouthiez

le 26/10/2020

Conviction…

« Et si les institutionnels poursuivent leurs investissements dans les bureaux, c’est bien qu’ils considèrent que le tout télétravail n’est pas pour demain » faisions-nous remarquer dans notre édito de la semaine dernière. Effectivement, le marché de l’investissement demeure plutôt actif.

Ainsi, dans une analyse (« Marketbeat ») très détaillée sur le marché de l’investissement à l’issue du 3ème trimestre, Cushman & Wakefield souligne que « 16,8 milliards d’euros ont été investis sur le marché de l’immobilier d’entreprise banalisé au cours des neuf premiers mois de l’année, un volume en baisse (-27 %) par rapport à 2019, mais stable en comparaison à la moyenne quinquennale 2015-2019 (17,3 milliards d’euros) ». Certes, « l’exceptionnel 1er trimestre permet de compenser le ralentissement opéré depuis la crise sanitaire. Après un 2ème trimestre atrophié par la période de confinement (3,9 milliards d’euros engagés), le volume des acquisitions du 3ème trimestre (5,3 milliards d’euros) peine à redécoller ». Cependant, « en dépit des incertitudes économiques et locatives qui subsistent à l’heure actuelle, mais dans un contexte de taux obligataires bas, le couple rendement-risque de l’immobilier demeure compétitif et attractif par comparaison avec d’autres classes d’actifs ; il pourrait permettre une accélération du marché au 4ème trimestre comme c’est souvent le cas »… Surtout, le conseil précise qu’« avec un volume de 9,9 milliards d’euros engagés au 30 septembre 2020 (-28 % d’une année sur l’autre), l’Ile-de-France concentre 81% des investissements réalisés hors portefeuille. Avec 90 % de parts de marché, le bureau reste la classe d’actif par excellence en Ile-de-France »…

C’est dire si les investisseurs croient toujours dans l’avenir des bureaux. Une conviction d’autant plus forte qu’avec un peu plus de 900 000 m2 commercialisés sur les neuf premiers mois de l’année, le marché locatif enregistre, de son côté, une baisse de la demande placée de 46 % par rapport au neuf premiers mois de 2019 ! « Il paraît donc prudent de retenir une projection de 1,3 million de mètres carrés (commercialisés) au terme de l’année 2020, c’est-à-dire sans vraie reprise de l’activité transactionnelle au 4ème trimestre » fait valoir Cushman & Wakefield dans une note de conjoncture sur le marché locatif tertiaire francilien. Cependant, « nos indicateurs de demande exprimée et de visites sont, néanmoins, bien orientés. Reste, maintenant, à concrétiser ces intentions pour alimenter le volume des commercialisations en 2021 »… Donc, ici également, les motifs d’anticipations plus positives existent toujours…

Portrait

Chargement

Page 0 /

Vis à vis

Zoom 1

Vous devez être connecté pour télécharger le magazine