Chargement

retour Accueil > les professionnels > Albéric de Montgolfier

Albéric de Montgolfier

Professionnel

Fiche éditée le 23/11/2017 à 16h20

Sénat

Vous devez être connecté pour accéder aux coordonnées de ce professionnel

Je me connecte

La fiche de Albéric de Montgolfier

Cette partie du site est réservée aux abonnés

Connectez-vous

OU

Abonnez-vous

Abonnement

Pour moins de
4€ / Jour

Je m'abonne

Édito
par Thierry Mouthiez

le 24/01/2020

Incontournables commerces…

« Avec 5,3 milliards d’euros investis en France, la hausse est de 12 % sur un an et de 18 % par rapport à la moyenne décennale. Ce résultat fait même de 2019 la troisième meilleure année de l’histoire et confirme que les commerces demeurent incontournables, même si la prudence des investisseurs reste de mise » constate Antoine Grignon, directeur du département commerces de Knight Frank France, dans un bilan sur le marché de l’investissement réalisé par la société de conseil.

Celle-ci souligne que « comme pour les bureaux et les locaux industriels, 2019 aura été une année de grandes transactions. Les opérations supérieures à 100 millions d’euros ont, en effet, représenté 55 % des volumes investis en commerces en France l’an passé, contre 46 % en moyenne depuis dix ans. Plusieurs segments de marché en ont profité, comme les centres commerciaux (cession à AXA de 50 % et 75 % des parts du Passage du Havre et d’Italie 2) ou la grande distribution à dominante alimentaire (acquisition par Apollo Global Management et Fortress de deux portefeuilles Casino) ». Cependant, Knight Frank ajoute que « ce sont les rues commerçantes qui ont été les principales bénéficiaires du « coup de boost » des grandes transactions, avec des volumes qui, toutes tailles confondues, se sont élevés à 2,8 milliards d’euros ». A propos des centres commerciaux, Antoine Grignon souligne qu’effectivement « l’année 2019 aura également été marquée par le retour au premier plan des centres commerciaux, avec 930 millions d’euros investis, contre 450 millions à peine en 2018. La hausse peut être relativisée, étant essentiellement liée à la cession des parts de deux actifs « prime » parisiens. L’opération n’en est pas moins significative, actant le retour des grands institutionnels sur le marché des centres commerciaux alors que ces derniers sont souvent la cible du retail bashing »…

A ce propos, les investisseurs intéressés par le rendement feraient bien de regarder du côté des foncières de centres commerciaux cotées, au premier rang desquelles le leader mondial…

Portrait

Chargement