Chargement

fredday : bool(true)
retour Accueil > Logement > Actualités > En confinement avec… Philippe Joubert

En confinement avec… Philippe Joubert

ActualitésLogement

le 05 Mai 2020

brochette de rognons

Comment Philippe Joubert, CEO de ChouetteCopro, vit son confinement ? Pour Immoweek, il nous fait part de sa vie en huis-clos depuis 50 jours…
Retrouvez l’ensemble de notre série « En confinement avec… » en cliquant ici.

Comment se déroule votre journée ?

Je passe beaucoup de temps en visio. Avec mes équipes bien sûr, car garder le lien au quotidien est primordial. Avec les clients aussi, qui sont souvent plus disponibles pendant le confinement.
Télétravail oblige, j’ai aussi le privilège de passer tous les repas en famille.

Où êtes-vous ?

A Courbevoie, en Ile-de-France.

Quelle est la pièce préférée de votre logement ?

La terrasse baignée de soleil l’après-midi et qui donne sur la verdure des jardins de l’immeuble.

Que lisez-vous ? Avez-vous un livre à nous recommander ?

Je lis en ce moment « Dans l’ombre des Cathédrales », de R. Ambelain – un vieux bouquin passionnant et réédité récemment, qui me fait découvrir Notre-Dame de Paris sous un angle différent.

Un film ou une série télé que vous allez revoir ? Que vous nous recommandez ?

J’aime les vieilles séries TV – Columbo reste un modèle du genre pour moi.

Un album de musique à nous conseiller ?

Je suis passionné de musique, musicien moi-même, le choix est donc difficile. En ce moment, je réécoute le chanteur américain James Taylor, pour les belles mélodies et l’émotion qu’il suscite.

Comment faites-vous pour garder la forme ?

Je joue aux raquettes de plage avec ma fille dans les espaces verts de l’immeuble :)

Avez-vous un message à faire passer à nos lecteurs et aux autres confinés ?

Chez ChouetteCopro, on observe que la période actuelle est, pour les professionnels de l’immobilier, une vraie opportunité d’accélérer la digitalisation de la relation client. Le confinement a imposé une nouvelle organisation de la communication avec leurs clients.  Les solutions comme la nôtre deviennent incontournables pour gagner en efficacité, booster la visibilité et davantage fidéliser les clients.  Et, au final, être mieux armé face au mauvais temps qui arrive.

Une photo qui symbolise ou illustre, pour vous, le confinement ?

Je retiens dans cette période difficile le mouvement de solidarité et de gratitude à l’égard du personnel soignant. Les échanges sur notre plateforme ont d’ailleurs fait x3 depuis le début du confinement : les gens se ré-approprient la notion de vivre-ensemble. Tout n’est pas foutu !

Valérie Garnier

Directrice de la rédaction

Édito
par Thierry Mouthiez

le 25/01/2021

Investissement : toujours plus sélectif…

« Le scénario le plus probable est celui d’une lente convalescence, car la situation sanitaire ne reviendra pas à la normale avant le second semestre 2021, voire 2022, retardant la reprise de l’économie et des marchés locatifs » anticipe Antoine Grignon à propos de l’investissement dans une radiographie des marchés réalisée par Knight Frank.

Le co-directeur du département investissement et responsable du commerce fait valoir que «  les investisseurs resteront donc très sélectifs, privilégiant les secteurs géographiques les plus établis et les actifs offrant des revenus stables et sécurisés, ce qui maintiendra la pression sur les taux de rendement « prime ». Ils cibleront également les biens résistant à la crise sanitaire, comme la logistique ou le résidentiel, accélérant ainsi les stratégies de diversification mises en œuvre depuis quelques années »…

CBRE, de son côté, dans une étude prospective très détaillée (« Market Outlook » France), note que « l’accès au financement bancaire est resté ouvert tout au long de l’année 2020, mais de manière plus sélective, rebattant les cartes de certaines stratégies d’investissement qui faisaient la part belle à l’effet de levier et pénalisant également les actifs au volume unitaire élevé ». Et de souligner que « dans ce contexte, la réévaluation du risque à l’aune de la crise, et des questions qu’elle pose à moyen terme, est de mise pour tous les actifs requérant un travail de création de valeur, aboutissant pour certains à un « repricing » ». Du coup, « le marché du « core » devrait rester fluide avec des corrections de prix limitées, inférieures à 5 %. Sur des opérations à valeur ajoutée situées dans des secteurs tertiaires établis et solides, la baisse moyenne devrait rester sous la barre des 10 %. En revanche, pour les localisations secondaires, les ajustements devraient être plus conséquents, oscillant entre 15 et 35 % » anticipe le conseil.

Cependant, CBRE ajoute que « pour autant, la crise n’a pas signé l’arrêt des stratégies de création de valeur. C’est notamment le cas des investisseurs en fonds propres, qui confirment leur appétit pour les stratégies de création de valeur »…

Heureusement, car ce type de stratégie participe également à la préparation de l’avenir…

Portrait

Chargement

Page 0 /

Vis à vis

Zoom 1

Vous devez être connecté pour télécharger le magazine