Chargement

fredday : bool(true)
retour Accueil > Logement > Actualités > En confinement avec… Philippe Joubert

En confinement avec… Philippe Joubert

ActualitésLogement

le 05 Mai 2020

brochette de rognons

Comment Philippe Joubert, CEO de ChouetteCopro, vit son confinement ? Pour Immoweek, il nous fait part de sa vie en huis-clos depuis 50 jours…
Retrouvez l’ensemble de notre série « En confinement avec… » en cliquant ici.

Comment se déroule votre journée ?

Je passe beaucoup de temps en visio. Avec mes équipes bien sûr, car garder le lien au quotidien est primordial. Avec les clients aussi, qui sont souvent plus disponibles pendant le confinement.
Télétravail oblige, j’ai aussi le privilège de passer tous les repas en famille.

Où êtes-vous ?

A Courbevoie, en Ile-de-France.

Quelle est la pièce préférée de votre logement ?

La terrasse baignée de soleil l’après-midi et qui donne sur la verdure des jardins de l’immeuble.

Que lisez-vous ? Avez-vous un livre à nous recommander ?

Je lis en ce moment « Dans l’ombre des Cathédrales », de R. Ambelain – un vieux bouquin passionnant et réédité récemment, qui me fait découvrir Notre-Dame de Paris sous un angle différent.

Un film ou une série télé que vous allez revoir ? Que vous nous recommandez ?

J’aime les vieilles séries TV – Columbo reste un modèle du genre pour moi.

Un album de musique à nous conseiller ?

Je suis passionné de musique, musicien moi-même, le choix est donc difficile. En ce moment, je réécoute le chanteur américain James Taylor, pour les belles mélodies et l’émotion qu’il suscite.

Comment faites-vous pour garder la forme ?

Je joue aux raquettes de plage avec ma fille dans les espaces verts de l’immeuble :)

Avez-vous un message à faire passer à nos lecteurs et aux autres confinés ?

Chez ChouetteCopro, on observe que la période actuelle est, pour les professionnels de l’immobilier, une vraie opportunité d’accélérer la digitalisation de la relation client. Le confinement a imposé une nouvelle organisation de la communication avec leurs clients.  Les solutions comme la nôtre deviennent incontournables pour gagner en efficacité, booster la visibilité et davantage fidéliser les clients.  Et, au final, être mieux armé face au mauvais temps qui arrive.

Une photo qui symbolise ou illustre, pour vous, le confinement ?

Je retiens dans cette période difficile le mouvement de solidarité et de gratitude à l’égard du personnel soignant. Les échanges sur notre plateforme ont d’ailleurs fait x3 depuis le début du confinement : les gens se ré-approprient la notion de vivre-ensemble. Tout n’est pas foutu !

Valérie Garnier

Directrice de la rédaction

Édito
par Thierry Mouthiez

le 14/06/2021

Bureaux : Paris cartonne…

« Malgré le recours massif au télétravail, le bureau reste la typologie d’actifs privilégiée, mais les investisseurs demeurent sélectifs en ciblant des actifs pouvant délivrer une performance locative pérenne et ayant une localisation attractive » relève Primonial REIM à propos des bureaux dans la dernière livraison de sa publication trimestrielle « Convictions immobilières ».

Surtout, l’institutionnel souligne qu’« en Zone euro, deux capitales ont monopolisé les flux de capitaux : Paris et Berlin ». Et de préciser que « le volume d’investissement en immobilier de bureaux en Europe était de 14,6 milliards d’euros au premier trimestre 2021, un retrait de 57 % sur un an. Stratégie entamée en 2020, les investisseurs ont privilégié les marchés de bureaux à dimension internationale, de qualité, bien desservis et disposant d’un important bassin d’emplois synonyme de bonne capacité de rebond. En Zone euro, Paris arrive en tête du classement avec plus de 3 milliards d’euros d’investissements, suivi par Berlin (700 millions) et Francfort (450 millions d’euros) »…

A propos des taux de rendement, Primonial REIM estime que « dans la centaine de marchés de bureaux analysés, les rendements sont demeurés majoritairement stables pour les zones les plus « prime ». Toutefois, certaines métropoles régionales et marchés secondaires ont connu des décompressions entre fin 2020 et le premier trimestre 2021 (+15 et +25 points de base). A l’inverse, des compressions comprises entre 10 et 50 points de base ont été identifiées, preuve que les marchés s’adaptent rapidement selon le contexte ». Ainsi, « les marchés les plus « core », comme Paris, Munich, Berlin ou Francfort ont aujourd’hui un taux de rendement inférieur à 3 % »…

Pour ce qui est des perspectives, sans surprise, « les marchés des bureaux bien localisés semblent aujourd’hui être les mieux positionnés pour le cycle actuel aussi bien en termes de valeur, de revenus que de liquidité ». Certes, « malgré une diminution de la demande placée au premier trimestre 2021 en raison des restrictions sanitaires dans les différents pays européens, il est encore trop tôt pour quantifier l’impact réel qu’aura le travail à domicile sur le marché des bureaux dans la décennie à venir ». Cependant, « une chose est certaine : il est apparu aux yeux de tous que l’environnement de travail physique et collaboratif contribue au bien-être des salariés et constitue un lieu stratégique pour faire vivre la culture d’entreprise ». Donc, « l’attrait des utilisateurs et des investisseurs pour les marchés centraux « core » et les hubs de bureaux bien desservis à proximité des lieux d’habitation semble se dessiner ». Et « le déblocage et la reprise progressive de l’économie viendront réorienter, trimestre après trimestre, l’ensemble des loyers à la hausse pour les marchés les mieux localisés que nous analysons »… Sans compter que « des opportunités seront à saisir dans les quartiers en devenir proposant des bureaux adaptés aux nouveaux usages lorsque la demande placée confirmera sa reprise »…

Bref, on est très loin de la désaffection pour les bureaux que certains prédisaient…

A noter que dans son « point marché » daté de juin, Laurent Saint Aubin, gérant actions, immobilier Europe chez Sofidy, écrit : « nous pensons que les investisseurs se repositionneront sur les secteurs défensifs, dont l’immobilier, dans les semaines à venir et que certains segments du marché (bureaux « prime », logistique en particulier) sont en capacité d’imposer des hausses de loyers »…

Portrait

Chargement

Page 0 /

Vis à vis

Zoom 1

Vous devez être connecté pour télécharger le magazine