Chargement

fredday : bool(true)
retour Accueil > Territoires > Parcours > Philippe Van de Maele reconduit à la direction...

Philippe Van de Maele reconduit à la direction générale de l’EPA Paris Saclay

ParcoursTerritoires

le 06 Juil 2021

Le mandat Philippe Van de Mael en tant que directeur général de l’Etablissement public d’aménagement de Paris-Saclay est renouvelé : un arrêté de la ministre de l’Enseignement Supérieur, de la Recherche et de l’Innovation et de la ministre déléguée auprès de la ministre de la Transition Ecologique, chargée du Logement, a été publié.

Polytechnicien, diplômé de l’École Nationale des Ponts et Chaussées, diplômé du Collège des Ingénieurs et d’Harvard – JFK School of Government – Executive Program (Cambridge), Philippe Van de Maele avait été nommé président directeur général de l’Etablissement public de Paris-Saclay, aujourd’hui l’Etablissement public d’aménagement de Paris-Saclay, par décret du Président de la République en 2015. Il fut, en 2002, nommé directeur adjoint du Cabinet du ministre Jean-Louis Borloo au ministère délégué à la Ville et à la Rénovation Urbaine et a, à ce titre, participé à la création de l’Anru, agence qu’il a dirigée jusqu’en 2008 avant de rejoindre Jean-Louis Borloo au ministère de l’Écologie, de l’Énergie, du Développement Durable et de l’Aménagement du Territoire, où il participe à la mise en œuvre du Grenelle de l’Environnement.

Catherine Bocquet

Rédactrice en chef

Édito
par Pascal Bonnefille

le 16/03/2022

Présidentielle : le choix s’impose

Les journalistes, ceux d’ « Immoweek » bien sûr et tous les autres médias, ont accompli, avec conscience,  durant cette campagne présidentielle, leur mission d’information : présenter les projets, les comparer et, pour ce qui nous concerne, insister sur les propositions en matière de logement et d’immobilier. Ce travail effectué, reste désormais aux citoyens à s’exprimer.

Le rôle d’ « Immoweek » n’est nullement de s’engager, ni de prendre parti dans les choix qui appartiennent à chacun. Le citoyen que je suis (et qui s’exprime ici en son nom personnel) croit, cependant, devoir affirmer, et réaffirmer son attachement aux valeurs de la République et de la démocratie. Même si on peut reprocher au Président sortant (notamment en matière de logement) bien des insuffisances, voire des erreurs, c’est aujourd’hui le sort de la France en tant que nation démocratique qui se joue. Jamais l’extrême droite n’a pu, sauf après de terribles défaites militaires (en 1870 et en 1940), s’imposer : sa victoire serait un drame pour tous ceux qui croient, au-delà de leurs différences, voire de leurs oppositions, à la fière et exigeante devise de la République. Dimanche prochain, le choix s’impose et il s’appelle Emmanuel Macron.

Portrait

Chargement

Page 0 /

Vis à vis

Zoom 1

Vous devez être connecté pour télécharger le magazine